Aéroport d'Aurillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aéroport d'Aurillac-Tronquières
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Cantal
Ville Aurillac
Coordonnées 44° 53′ 51″ nord, 2° 25′ 00″ est
Altitude 639 m (2 096 ft)
Informations aéronautiques
Code IATA AUR
Code OACI LFLW
Nom cartographique AURILLAC
Type d'aéroport Ouvert à la CAP
Gestionnaire CABA
Site web aéroport Consulter
Pistes
Direction Longueur Surface
15/33 1 700 m (5 577 ft) Pavée
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
AUR
Géolocalisation sur la carte : Auvergne
(Voir situation sur carte : Auvergne)
AUR

L’aéroport d’Aurillac (code IATA : AUR • code OACI : LFLW) est un aéroport ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé dans la commune d’Aurillac dans le Cantal (région Auvergne-Rhône-Alpes, France). Il est géré par la Communauté d'agglomération du Bassin d'Aurillac.

Disposant d'une piste de 1 700 mètres, cet aéroport est ouvert au trafic national commercial, aux avions privés, en vol aux instruments (IFR) ou en vol à vue (VFR).

La seule liaison régulière à l'année sont des vols aller/retour quotidiens (sauf le samedi) vers Paris-Orly assurés par la compagnie Chalair depuis juin 2023. L'aéroport a accueilli 32 599 passagers en 2022.

En 2015, en saison estivale, une liaison Aurillac-Ajaccio est lancée mais rapidement fermée.

En 2019, une troisième rotation a été mise en place le lundi et vendredi après-midi mais à cause de la pandémie de 2020 et à la suite de la fermeture des aéroports, cette dernière a été supprimée.

En 2022, il est annoncé en octobre que la troisième rotation initialement supprimée à cause de la pandémie en 2020 sera de retour et se fera le lundi, jeudi et vendredi après-midi après une forte reprise du trafic aérien.

Entre les années 2021 et 2022, la fréquentation des passagers a connu un bond historique de 42 %.

La compagnie aérienne Chalair gère actuellement la route Aurillac-Paris Orly via un ATR 42-500 de 48 sièges. La ligne a une grosse fréquentation car elle est nécessaire à l'activité économique. Aujourd'hui, le taux de fréquentation est voisin de 70 %.

Localisation et équipements[modifier | modifier le code]

L'emprise de l'aéroport se situe sur le site de Tronquières (d'où le nom complet de l'aéroport d'Aurillac-Tronquières), à cheval sur les communes d'Aurillac (au sud-ouest) et d'Arpajon-sur-Cère[2]. L'aéroport se compose d'une piste revêtue de 1 700 mètres orientée sud-est, reliée à une aérogare et à quatre hangars par un taxi-way accessible en bout de piste, d'une vigie, d'un bureau d'agent de piste, d'un local énergie, d'un bâtiment et d'un hangar pour l'aéro-club[2]. Des équipements de signalisation sont également situés a Messac (commune de Crandelles), au Montal (Arpajon-sur-Cère), à Griffeuilles (commune de Roannes-Saint-Mary) et à Belbex (Aurillac)[2].

Aéroports internationaux à proximité[modifier | modifier le code]

Compagnie et destinations[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Drapeau de la France Chalair AviationParis-Orly

En 2023, il existe une unique ligne aérienne qui relie Aurillac à l'Aéroport de Paris-Orly par trois vols quotidiens, du lundi au vendredi. Cette liaison est effectuée, dans le cadre d'une délégation de service public, par la compagnie aérienne Chalair Aviation[3]. Cette liaison était assurée, jusqu'à fin mai 2023[4], par la compagnie Air France Hop.

Par le passé, d'autres liaisons aériennes ont existé :

  • une ligne Aurillac - Brive - Lyon, avec un aller-retour par jour en semaine[5] a existé pendant quelques mois en 2016. Elle a été supprimée au bout de quelques mois à cause d'une très faible fréquentation et des répercussions sur la régularité des vols vers Paris Orly, les deux lignes étant effectuées par le même appareil[6] ;
  • une ligne saisonnière Aurillac - Castres - Ajaccio, à raison d'un vol par semaine (samedi).

La création de lignes nouvelles n'est pas envisagée du fait de la faiblesse de la population dans le bassin de vie et de la présence de lignes à bas coût à Clermont-Ferrand, Rodez et Brive, proches géographiquement.

En 2018, l'aéroport présente un déficit annuel de 3,8 millions d'euros, comblé par l'État, le département, la région, la communauté d'agglomération et la chambre de commerce et d'industrie[7].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Graphique[modifier | modifier le code]

Voir la requête brute et les sources sur Wikidata.

Tableau[modifier | modifier le code]

Passagers[8]
Année Passagers
1997 13 725
1998 14 108
1999 17 706
2000 17 412
2001 17 097
2002 17 685
2003 17 605
2004 14 441
2005 17 039
2006 19 148
2007 18 620
2008 18 922
2009 20 427
2010 21 891
2011 26 585
2012 26 620
2013 23 958
2014 26 606
2015 27 501
2016 31 005
2017 31 952
2018 32 761
2019 38 188
2020 14 916
2021 23 204
2022 32 777

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel du 27 mai 2010, p. 9575)
  2. a b et c Aéroport d'Aurillac" sur le site de la Communauté d'agglomération du Bassin d'Aurillac (CABA).
  3. Nicolas Gastal, « Ligne Aurillac-Paris : la compagnie a été choisie » [html], sur actu.fr, (consulté le ).
  4. « Pourquoi la ligne aérienne Aurillac-Paris serait "en danger" », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).
  5. « HOP! Air France lance Aurillac – Brive - Lyon / Air Journal », sur Air Journal (consulté le ).
  6. Arthur Cesbron, « Vols Aurillac/Brive/Lyon : l'expérimentation arrêtée », La Montagne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Pierre Raynaud, « La ligne aérienne Aurillac-Paris confortée », sur lamontagne.fr, (consulté le ).
  8. Source : Site de l'union des aéroports Français

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]