7e régiment de chasseurs à cheval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

7e régiment de chasseurs à cheval
Image illustrative de l'article 7e régiment de chasseurs à cheval
Insigne régimentaire du 7e régiment de chasseurs à cheval (RCC)

Création 1727
Dissolution 1993
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment de Chasseurs à Cheval
Rôle Cavalerie légère
Garnison Arras
Inscriptions
sur l’emblème
Iéna 1806
Polotsk 1812
Magenta 1859
Solférino 1859
La Marne 1914-1918
l'Yser 1914
Anniversaire Saint-Georges
Guerres Guerres napoléoniennes
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 1914-1918
avec olive aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1939-1945
Décorations Croix de Guerre 1914-1918
une étoile de bronze
Croix de guerre 1939-1945
trois palmes
Médaille d'or de la Ville de Milan

Le 7e régiment de chasseurs à cheval est un régiment de cavalerie de l'armée française.

Historique[modifier | modifier le code]

Création initiale :

  • 1727 : Compagnies Franches

Filiation :

Garnisons[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • Chefs de corps de l’Ancien Régime.
Légion Royale
  • 1747 : de Chabot la Serre
  • 1759 : de Chabot
  • 1760 : de Melfort
  • 1761 : de Vallière
  • 1763 : de Nicolai
  • 1765 : de Coigny
  • 1774 : de Lauzun
1er Régiment de Chasseurs
  • 1779 : de Cellier
  • 1780 : de Glinglin
Chasseurs des Alpes
  • 1784 : de la Perronays
7e Régiment de Chasseurs de Picardie
  • 1788 : le Duchat de Rurange de Rederquin
Chefs de corps de la Révolution et Empire
Chasseurs d’Orléans
  • 1815 : de Rochambeau
Chasseurs de Corrèze
  • 1816 : Mermet.
  • 1820 : d’Argout.
  • 1822 : de Wimpfen.
7e Régiment de Chasseurs à cheval.
  • 1831 : Jourdan.
  • 1838 : Guibout.
  • 1843 : Biziaux.
  • 1847 : Gustave Olivier Lannes de Montebello.
  • 1851 : Bergeg de Castellane.
  • 1854 : de Mirandol.
  • 1856 : Dumas.
  • 1858 : Savaresse.
  • 1859 : d’Estienne de Chaussegros.
  • 1864 : Delebec.
  • 12 août 1866 - 3 octobre 1870 : Thorntont.
  • 1870 : Mieulet de Richubont.
  • 1885 : du Hamel de Chanchy.
  • 1891 : René Michel Moreau.
  • 1896 : Sibone de la Moruière.
  • 1899 : du Bois de Meyrignac
  • 1900 : Fabre.
  • 1901 : Meneust.
  • 1902 : Besset.
  • 1907 : Matuszynski.
  • 1914 : Rey.
  • 1916 : Verdelhan des Molles.
  • 1917 : Pascal.
  • 1918 : Alquier-Bouffard.
  • 1919 : Meaudre.
  • 1920 : Delaage de Chaillon.
  • 1925 : Sagot.
  • 1931 : Petiet.
  • 1934 : Jacottet.
  • 1936 : de Montmorin de Saint-Herem.
  • 1938 - août 1939 Brenet.
  • Septembre 1940 - 1942 : Schott.
  • 15 février 1964 - 1er juin 1964  : Lieutenant-colonel Philippe Duplay.
  • 1er juillet 1964 -1966 : Colonel Jérôme Lévesque.
  • 1966-1968 : Colonel Paul Guillaut.
  • 1968-1970 : Colonel René Massias.
  • 1970-1972 : Colonel Lejeune.
  • 1972-1974 : Lieutenant-colonel Dumesnil-Adelée.
  • 1974-1976 : Colonel Bernard de Bressy de Guast.
  • 1976-1978 : Colonel de Belloy de Saint-Liénard.
  • 1978-1980 : Colonel Robert Baton.
  • 1980-1982 : Colonel Bernard Bonaventure.
  • 1982-1984 : Colonel Bernard Durieux.
  • 1984-1986 : Colonel Christian Loriferne.
  • 1986-1988 : Colonel Pacoret de Saint-Bon.
  • 1988-1991 : Colonel François Hudault.
  • 1991-1993 : Colonel Louis d’Astorg

Campagnes[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

De 1815 à 1848[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

De 1870 à 1914[modifier | modifier le code]

Le 31 octobre 1870, durant la guerre franco-prussienne, un escadron du 7e régiment de chasseurs à cheval, qui formait le 6e régiment mixte de cavalerie, fut engagé au Combat d'Illiers en Eure-et-Loir.
Le 24 novembre 1870 les 2e, 3e, 4e et 5e escadrons du 7e régiment de chasseurs à cheval furent engagés dans les combats de Chilleurs, Ladon, Boiscommun, Neuville-aux-Bois et Maizières dans le Loiret Le 26 novembre eut lieu le combat de Lorcy ou fut engagé le 7e chasseurs à cheval.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 7e Régiment de Chasseurs à cheval garnison Sézanne Sampigny (Rouen 1910) rattachement au 6e Corps Évreux 1914. Pendant la Première Guerre mondiale, le 7e régiment de chasseurs à cheval appartient à la 5e division d'infanterie (France).

  • Offensive en Belgique - Retraite (du 5 août 1914 au 5 septembre 1914).
  • La bataille de la Marne du 5 septembre 1914 au 24 octobre 1914.
  • Opérations sur l’Yser (du 24 octobre 1914 au 4 décembre 1914). Rendant hommage à l’opiniâtre résistance du Régiment, le Général commandant la Brigade citait, le 5 novembre, à l’ordre le Colonel REY et le 7e Chasseurs « pour la façon brillante dont ils ont tenu leurs tranchées malgré une vive attaque allemande qui avait fait plier deux tranchées à leur gauche ».
  • Campagne d’hiver en Champagne (du 6 décembre 1914 au 10 mai 1915).
  • Opérations en Artois (du 12 mai 1915 au 25 octobre 1915).
  • Campagne d’hiver 1915-1916 dans la Somme (du 25 octobre 1915 au 25 mars 1916). Le 25 octobre, le 3e Corps passe de la Xe Armée à la VIe s’embarque pour se rendre dans la région de Moreuil. Le 27 octobre, un groupement de cavalerie est constitué sous les ordres du Colonel Rey. Il comprend les six escadrons du 7e Chasseurs, le 8e Escadron du 11e régiment de hussards, le 5e et 6e Escadrons du 20e régiment de dragons, remplacés le 19 novembre par les 7e et 8e Escadrons du 14e régiment de hussards. Le groupement cantonne dans la zone sud d’Amiens à l’est de Breteuil. À partir du 11 novembre, le groupement constitue un détachement de 350 cavaliers à pied et une section de mitrailleuses, sous le commandement d’un Capitaine et de quatre Lieutenants.
  • Opérations devant Verdun et sur les côtes de Meuse (du 1er avril 1916 à mars 1917).
  • Opérations au Chemin-des-Dames (de mars 1917 au 1er août 1917).
  • Somme, Mailly, Touraine, Champagne (d’août 1917 à avril 1918).
  • Deuxième bataille de la Marne (du 20 juin 1918 au 25 août 1918).
  • Opérations du 1er Escadron de la Vesle au camp de Sissonne (du 4 septembre 1918 à novembre 1918).
  • Opérations du 3e Escadron dans l’Oise avec la 6e D.I. (de juin 1918 au 8 septembre 1918) .
  • Opérations du 4e Escadron avec la 5e D.I. (du mois de juillet jusqu’à l’Armistice) .

Journal de marche du régiment durant la Première Guerre mondiale

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939, le 7e Régiment de Chasseurs tient garnison à Évreux. Partiellement motorisé, il appartient à la Cavalerie non endivisionnée.

Il relève du 3e Groupement de Cavalerie, Compiègne, avec les 6e et 7e Groupe d’Automitrailleuses de Compiègne et de Saint-Omer.

Le Groupement de Cavalerie est destiné à former à la mobilisation des Groupes de Reconnaissance. Aussi, dès la déclaration de guerre, le 7e Régiment de Chasseurs disparaît-il en tant que tel pour se répartir et donner naissance à six Groupes de Reconnaissance :

1940: 7e régiment de chasseurs à cheval (Nîmes).

1942 : le régiment est dissous à la suite de l'invasion de la zone libre par les Allemands.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

L'étendard du 7e régiment de chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Sur l'étendard du 7e Chasseurs sont inscrits des batailles auxquelles a participé le 7e Chasseurs à cheval et celles du 7e régiment de chasseurs d'Afrique pendant la campagne de 1944-1945.

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[7]:

7e régiment de chasseurs à cheval-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

sa cravate est décorée :


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Insignes[modifier | modifier le code]

L'insigne a été homologué comme suit sous le n° G2037 le 21 octobre 1964 :

« Bancal à garde d'or, fourreau d'argent et dragonne de sable brochant sur une queue de cheval du même, à l'attache écarlate, l'ensemble chargé d'une sabretache de sinople à bordure écarlate, d'un aigle d'argent enserrant le chiffre 7 du même. »

  • le sabre de cavalerie légère, à garde d'or et dragonne de sable, rangé dans un fourreau d'argent, rappelle l'arme règlementaire des chasseurs à cheval sous Napoléon Ier.
  • la sabretache vert chasseur à bordure écarlate est censée représenter une pièce de l'équipement des chasseurs à cheval.
  • la queue de cheval évoque la Cavalerie.
  • l'aigle impérial d'argent tenant dans ses serres le chiffre 7 constitue une référence directe au Premier Empire.

Chant des Chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Extrait de Les Chants de l’Armée française par Jean-Georges Kastner

1er couplet

Des chasseurs intrépides

Entendez-vous la voix,

Quand leurs chevaux rapides

Battent ravins et bois ?

Voici la noble fête ;

Accourons cavaliers,

Et que l’écho répète

Au loin nos cris guerriers.

Sonnez la chasse etc.

Refrain

Sonnez la chasse par vaux et monts !

Sonnez la chasse cors et clairons !

Sonnez la chasse par vaux et monts !

Sonnez la chasse cors et clairons !

L’ennemi passe et le camp dort.

L’ennemi passe et le camp dort.

Sonnez la chasse ! Sonnez plus fort !

Sonnez plus fort ! Sonnez plus fort !

2e couplet

Au combat que l’on suive

Notre fier étendard !

Le premier il arrive,

Et le dernier il part.

Bercés dans la mitraille

Et ne cédant jamais,

Escarmouche ou bataille

Toujours nous trouvent prêts.

Sonnez la chasse etc.

3e couplet

Sous le ciel d’Italie

Notre nom fut vanté.

Ce nom en Algérie,

Est encore redouté.

Ennemis de la France,

Tremblez ! Nous sommes là !

Le chasseur qui s’élance

Jamais ne recula.

Sonnez la chasse etc.

Personnalités ayant servi au 7e RCC[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 7e Régiment de Chasseurs : Campagne de 1914 à 1918, Paris, Henri Charles-Lavauzelle,
  • Roland Jehan et Jean-Philippe Lecce, Encyclopédie des insignes de l'Arme Blindée Cavalerie, tome II, Les chasseurs à cheval, Cheminements Éditions, 2008 (ISBN 978-2-84478-708-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 2e Groupe de Reconnaissance de Corps d'Armée
  2. 6e Groupe de Reconnaissance de Corps d'Armée
  3. 1er Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie
  4. 15e Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie
  5. 66e Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie
  6. 73e Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie
  7. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007