10e régiment de chasseurs à cheval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
10e régiment de chasseurs à cheval
Image illustrative de l'article 10e régiment de chasseurs à cheval
Insigne régimentaire du 10e régiment de chasseurs à cheval

Création 1758
Dissolution 1984
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment de Chasseurs à Cheval
Rôle Cavalerie légère
Ancienne dénomination Légion de Clermont-Prince, Légion de Condé
Chasseurs de Cévennes
Chasseurs de Bretagne
Chasseurs du Gard
Devise "Allume, Allume"
Inscriptions
sur l’emblème
VALMY 1792
CASTIGLIONE 1796
IENA 1806
FRIEDLAND 1807
SOLFERINO 1859
LA MARNE 1914-1918
CHAMPAGNE 1915-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918 avec une étoile argent
Médaille d'or de la Ville de Milan

Le 10e régiment de chasseurs à cheval est un régiment de cavalerie française créé en 1758 et dissous en 1984.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1758 : Volontaires de Clermont-Prince
  • 1763 : Légion de Clermont-Prince
  • 1766 : Légion de Condé
  • 1779 : 4e régiment de chasseurs
  • 1784 : Chasseurs de Cévennes
  • 1788 : Chasseurs de Bretagne
  • 1791 : 10e régiment de chasseurs à cheval
  • 1815 : Dissous
  • 1815 : Chasseurs du garde
  • 1825 : 10e régiment de chasseurs à cheval
  • 1831 : Dissous (5e chasseurs)
  • 1831 : 10e régiment de chasseurs à cheval
  • 1919 : Dissous
  • 1979 : 10e régiment de chasseurs (régiment dérivé du 12e Chasseurs)
  • 1984 : Dissous

Garnisons[modifier | modifier le code]

  • 1814: Huningue
  • 1814-1815 : Carcassonne
  • 1824-1825 : Libourne
  • 1830-1831 : Libourne
  • 1840 : Maubeuge
  • 1844 : Nancy
  • 1852 : Provins
  • 1896-1912 : Moulins
  • 1912-1914 : Sampigny

Colonels/chef de brigade[modifier | modifier le code]

Campagnes[modifier | modifier le code]

  • 1758-1763 : Guerre de Sept Ans
  • 1792 : Armée du Centre
  • 1792-17 94 : Armées de la Moselle et du Rhin
  • 1796-1797 : Armée d'Italie
  • 1799 : Armées du Danube et d'Helvétie
  • 1800 : Armée du Rhin
  • 1805-1807 : Grande Armée
  • 1808-1813 : Espagne
  • 1813 : Allemagne
  • 1814 : France
  • 1823 : Espagne
  • 1859 : Italie
  • 1870-1871 : France
  • 1914-1918 : Grande Guerre

Historique des combats et batailles du 10e Chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et du 1er Empire[modifier | modifier le code]

Le 10e régiment de chasseurs à cheval se couvre de gloire pendant la première Campagne d'Italie (1796-1797) conduite par Napoléon Bonaparte, sous les ordres de chefs prestigieux : François Guérin d'Etoquigny, Pierre Leclerc d'Ostein, Michel Ordener.
Le 10e participe notamment aux combats de Lodi, Lonato, Arcole, au siège de Mantoue, et termine la campagne dans le Tyrol, sur la route de Vienne[1],[2],[3].

De 1815 à la 1re Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Durant la seconde bataille de la Marne, le 30 mai 1918, alors que la 74e division d'infanterie du général Charles de Lardemelle, avait été refoulée sur Chaudun, le 4e escadron, alors employé a des missions de liaison et de sureté, du effectuer une charge au profit du 299e régiment d'infanterie, en situation critique, aux alentours de Ploisy. Sous les ordres du capitaine d'Avout, chargeant par surprise, ils refoulèrent, des éléments de la 9e division bavaroise, au prix d'un seul blessé. Ce fut, une des dernières charges à cheval de la cavalerie française [4].

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Batailles portées sur l'étendard du 10e régiment de chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[5]:

  • Valmy : 1792
  • Castiglione : 1796
  • Iena : 1806
  • Friedland : 1807
  • Solférino, : 1859
  • La Marne : 1914-1918
  • Champagne : 1915-1918

Uniformes[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée:

Insigne régimentaire[modifier | modifier le code]

Insigne homologué le 1er octobre 1979 (FRAISSE DRAGO NOISEIL G2733). Réalisé en juin 1979 par Monsieur Cordier à la demande du Lieutenant-Colonel de Lassalle.

Héraldique : « Dans un huchet d’argent chargé sur le pavillon du chiffre "10" de sinople (vert), un écu d’azur (bleu) bordé de gueules (rouge) à la filière d’or, chargé en cœur de 3 fleurs de lys d’or »

Le vert du "10" est la couleur des chasseurs dans la cavalerie. Le huchet (cor de chasse) est un attribut des chasseurs à cheval.

Devise : " Allume, Allume ".

L'insigne présente la même erreur que l'insigne du 4e chasseurs avec une confusion entre les armes d'Anjou et de Clermont (Armes des valois : "écu bleu + 3 fleurs de lys or, entouré de rouge" au lieu de écu bleu + 3 fleurs de lys or barré d’un rectangle (bâton péri en bande) rouge" qui sont les armes de Louis-Henri de Bourbon-Condé (fils du prince Louis III de Condé), comte de Clermont en Argonne, qui a créé le régiment en 1758. Ses Armes devaient évoquer la filiation du régiment avec les volontaires étrangers de Clermont-Prince entre 1758 et 1762 et la Légion de Clermont-Prince en 1762 et 1766.

Personnages célèbres ayant servi au 10e régiment de chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Coco Chanel[modifier | modifier le code]

Lorsqu'elle travaillait comme couturière à Moulins au tout début des années 1900, Gabrielle Chasnel fréquenta les officiers du 10e régiment alors stationné à Moulins au Grand café, lieu chic de la ville puis les suivit à la Rotonde, un café-concert plus festif et où elle se produisit comme chanteuse. Très populaire auprès de ces officiers, ils la surnommeront « Coco », surnom inspiré d'une chanson de son répertoire, Qui qu'a vu Coco dans l'Trocadéro ?. Elle séduit l'un d'entre eux, le riche Étienne Balsan qu'elle suit à Compiègne après qu'il a quitté l'armée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. HISTOIRE Régimentaire et Divisionnaire DE L'ARMÉE D'ITALIE commandée par le Général Bonaparte
  2. Carrière du général Triaire au sein du 10e chasseurs
  3. Documents et archives numérisés sur les chasseurs à cheval de 1789 à 1815
  4. "14-18, le magazine de la Grande Guerre" n°41, mai 2008, pages 35-36
  5. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roland Jehan et Jean-Philippe Lecce, Encyclopédie des insignes de l'Arme Blindée Cavalerie, tome II, Les chasseurs à cheval, Cheminements Éditions, 2008 (ISBN 978-2-84478-708-8)
  • Historique du 10e régiment de chasseurs au cours de la campagne contre l'Allemagne du 31 juillet 1914 au 12 mars 1919, Paris, H. Charles-Lavauzelle, , 47 p., disponible sur Gallica.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]