9e régiment de spahis algériens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

9eRégiment de Spahis Algériens
Création 1921
Dissolution 1962
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Spahis
Rôle Cavalerie
Inscriptions
sur l’emblème
MAROC 1925-1926
Guerres Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Décorations Croix de guerre T.O.E.
Croix de guerre 1939-1945

Le 9e régiment de spahis algériens est une unité de cavalerie (spahi) de l'armée d'Afrique appartenant à l'armée française (1921-1962)

Création et historique[modifier | modifier le code]

Ce régiment est créé après la Première Guerre mondiale[Quand ?], en Oranie et aussitôt dirigé au sud de Meknès où il subit de lourdes pertes. Il rentre en France dans sa garnison de Vienne mais repart au Maroc de 1925 à 1927.

En 1939, il forme avec le 7e régiment de spahis algériens la 2e brigade de spahis pour surveiller la frontière suisse en cas de violation de leur neutralité par les Allemands. Son escadron de mitrailleuses et d'engins ayant été cédé à un autre groupement, il doit subir le choc de l'armée allemande sans armement anti-char. Il perd près d'un quart de ses effectifs à l'est de Besançon.

Reconstitué après le débarquement allié en Afrique du nord, il ne participe pas aux combats de la Libération.

Dissous en 1946, il ne garde, par tradition, que le 9e escadron de spahis algérien (9e ESA), rattaché au 9e régiment de chasseurs d'afrique.

Il combat en Tunisie en 1954 en ne laissant qu'un peloton réduit en Algérie (qui formera le 11e escadron de spahis algériens). L'ensemble constitue bientôt le 9e groupe d'escadrons de spahis algérien (9e GESA) qui sert près de Blandan, puis sur l'oued Zenati. Devenu 9e régiment de spahis algériens à l'été 1959, il rejoint les hauts plateaux du sud Oranais.

Il régiment est dissous définitivement en 1962.

Garnisons[modifier | modifier le code]

Inscriptions à l'étendard[modifier | modifier le code]

  • Maroc 1925-1926

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Noulens : les spahis, cavaliers de l'armée d'Afrique ; Paris, 1997.
  • T. Mone, JF. Tixier : les insignes des spahis : Paris, 1999.