8e régiment de chasseurs d'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

8e régiment de chasseurs d'Afrique
Image illustrative de l’article 8e régiment de chasseurs d'Afrique
Insigne régimentaire du 8e RCA

Création 1915
Dissolution 1963
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de blindés
Rôle Cavalerie
Inscriptions
sur l’emblème
GARIGLIANO 1944
HYERES 1944
VOSGES 1944
Décorations croix de guerre 1914-1918
croix de guerre 1939-1945

Le 8e régiment de chasseurs d'Afrique (ou 8e RCA) est un régiment de cavalerie de l'armée française, créé en 1915 et dissous en 1963.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  •  : régiment de marche de chasseurs d'Afrique[1].
  •  : 8e régiment marche de chasseurs d'Afrique.
  • 1917: dissolution.
  • 1941: 8e régiment de chasseurs d'Afrique.
  • 1961: 8e régiment inter-armes de Bizerte.
  • 1963: dissolution.

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

M10 Wolverine du 8e RCA restauré à Illhaeusern en Alsace où il a été détruit au combat le 26 janvier 1945.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

campagnes de Serbie et de Macédoine 1915 - 1917

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Administrativement basé à Douala, le 8e RCA participe aux campagnes d'Italie, de France et d'Allemagne, comme entité de tank destroyers polyvalente utilisée pour la chasse aux chars, ou comme appui d'artillerie dans des engagements, ou pour la reconnaissance. Endivisionné à la 1e Division Française Libre, il s'illustre en Italie à la bataille du Garigliano, puis en France avec les libérations d'Hyères et Toulon. Il joue ensuite un rôle important au cours de la bataille d'Alsace, où il subit de lourdes pertes, motifs pour lesquels son mémorial est à Illhaeusern, près de Colmar.

Campagne de Tunisie[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

débarquement de Provence[modifier | modifier le code]

Bataille des Vosges (Seconde Guerre mondiale)[modifier | modifier le code]

  • 18 novembre 1944 - Attaque de Belfort

Poche de Colmar[modifier | modifier le code]

Campagne d'Allemagne[modifier | modifier le code]

Après 1945[modifier | modifier le code]

  • Tunisie 1955 - 1960 stationné à BIZERTE EM et ECS Quartier MARCHAND - Les 4 escadrons au Quartier PHILIBERT - Les ateliers de réparations à Camp OUEST et l'intendance au quartier FORGEMOL
  • Tunisie 1961 - Devient 8° Régiment Inter-Armes de Bizerte stationné au Camp du Nador.


Traditions[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Étendard[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2] :

8e régiment de chasseurs d'Afrique-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée :

"Magnifique régiment de tanks-destroyers qui a donné toute sa brillante mesure en Italie. Débarqué en France, il n'a cessé d'être constamment sur la brèche." Général de Gaulle, 1945.

Chant[modifier | modifier le code]

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • ...
  • 1944 - Colonel Simon
  • 1957 - Lt-Colonel Grandpierre

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant servi au sein du régiment[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anonyme - Historique succinct du 8e Régiment de Marche de Chasseurs d'Afrique, 1915-1917, Bizerte, Imp. Française, s.d.
  • Anonyme - Journal de Marche 1941-1945 du 8e RCA, s.l., Imp. de la Section topographique de la 8e RM, s.d.
  • Andolenko (général), Recueil d'historique de l'arme blindée et de la cavalerie, Paris, Eurimprim, 1968

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/img-viewer/26_N_900_039/viewer.html
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007