Réorganisation des corps de cavalerie français (1776)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ordonnance du 25 mars 1776
Réorganisation des corps de cavalerie français en 1776
Image illustrative de l’article Réorganisation des corps de cavalerie français (1776)
Drapeau du royaume de France

Création 1776
Pays Drapeau du royaume de France Royaume de France
Branche Cavalerie

L'ordonnance royale du 25 mars 1776 réorganise les corps de cavalerie de l'armée française

Ordonnance du roi du 25 mars 1776 concernant la cavalerie française[modifier | modifier le code]

De par le Roi[1].
Sa Majesté s'étant fait représenter les ordonnances et règlements précédemment rendus, concernant sa Cavalerie; et ayant jugé que ce Corps, si intéressant pour le succès de ses armes, n'était pas solidement constitué, a ordonné et ordonne ce qui suit :

Article premier 

Indépendamment du régiment des Carabiniers de Monsieur, Sa Majesté conservera sur pied vingt-trois régiments de Cavalerie, savoir : Le Colonel-général, le Mestre-de-camp-général, le Commissaire-général, Royal, du Roi, Royal-Étranger, les Cuirassiers, Royal-Cravates, Royal-Roussillon, Royal-Piémont, Royal-Allemand, Royal-Pologne, Royal Lorraine, Royal-Picardie, Royal-Champagne, Royal-Navarre, Royal-Normandie, La Reine, Dauphin, Bourgogne, Berry, Artois et Orléans.
Les régiments de Chartres, Condé, Bourbon, Conti, La Marche, Penthièvre et Noailles, seront réunis au corps des Dragons, pour y former le nombre de régiments dont ledit Corps sera augmenté.

Article 2 

Chacun desdits régiments de Cavalerie, sera composé à l'avenir de cinq escadrons, dont quatre de Cavalerie & un de chevaux-légers. Il y sera attaché de plus un escadron d'Auxiliaires en temps de guerre.

Article 3 

Chacun de ces cinq escadrons, sera composé d'une compagnie.

Suit ensuite jusqu'à l'article 45, la composition et l'organisation des escadrons, sous-officiers, officiers, état-major etc... que l'on retrouvera en ligne à partir de la page 163

Ordonnance du roi du 25 mars 1776 concernant les dragons[modifier | modifier le code]

De par le Roi[2].
Sa Majesté voulant assimiler la composition de ses régiments de Dragons à celle de sa Cavalerie; et faire connaître ses intentions à cet égard, a ordonné et ordonne ce qui suit :

Article premier 

Les régiments de cavalerie de Chartres, de Condé, de Bourbon, de Conti, de La Marche, de Penthièvre et de Noailles, seront réunis à l'avenir au corps des Dragons, pour y former le même nombre de régiments de Dragons, dont ledit Corps sera augmenté.

Article 2 

Lesdits régiments prendront rang dans le corps des Dragons, suivant la date de leur création; savoir, les régiments de Chartres, de Condé, de Bourbon, de Conti, de La Marche, immédiatement après le régiment d'Orléans, et avant celui de Lorraine, et les régiments de Penthièvre et de Noailles, après le régiment de Languedoc dragons, et avant celui de Schomberg.

Article 3 

Chaque régiment de Dragons, sera composé à l'avenir de cinq escadrons, dont quatre de Dragons et un de Chasseurs à cheval; ce dernier escadron sera formé par les compagnies des Légions supprimées ainsi que Sa Majesté l'a réglé par l'Ordonnance qu'Elle a rendue concernant lesdites Légions. Il sera attaché de plus à chaque régiment, en temps de guerre, un escadron d'Auxiliaire.

Article 4 

Chacun de ces cinq escadrons, sera composé d'une compagnie.

Suit ensuite jusqu'à l'article 47, la composition et l'organisation des escadrons, sous-officiers, officiers, état-major etc... que l'on retrouvera en ligne à partir de la page 184

Ordonnance du roi du 25 mars 1776 concernant les hussards[modifier | modifier le code]

De par le Roi[3].
Sa Majesté voulant assimiler la composition de ses régiments de Hussards à celle de sa Cavalerie, autant que la nature du service auquel ils sont destinés, peut le permettre, Elle a ordonné et ordonne ce qui suit :

Article premier 

Les régiments de Hussards de Berchény, de Chamborant, de Nassau et d'Esterhazy, formeront à l'avenir, avec la Cavalerie de la Légion de Conflans, quatre régiments de Hussards de cinq escadrons chacun; l'intention de Sa Majesté étant que le régiment de Nassau soit incorporé dans les quatre régiments qu'Elle juge à propos de conserver sur pied.

Article 2 

En conséquence de ces dispositions, Sa Majesté veut que les quatre escadrons qui forment actuellement le régiment de Hussards de Nassau, soient incorporés :
Savoir :

Suit ensuite jusqu'à l'article 45, la composition et l'organisation des escadrons, sous-officiers, officiers, état-major etc... que l'on retrouvera en ligne à partir de la page 205

Ordonnance du roi du 25 mars 1776 concernant les légions[modifier | modifier le code]

De par le Roi[4].
Sa Majesté jugeant du bien de son service, de supprimer toutes les Légions, et de donner aux compagnies qui les composent, une destination plus utile et plus avant, Elle a ordonné et ordonne ce qui suit :

Article premier 

Les Légions Royale, de Flandre, de Lorraine, de Condé, de Soubise et du Dauphiné, seront et demeureront supprimées; l'intention de Sa Majesté étant de conserver la Cavalerie de la Légion de Conflans, dont il sera formé un régiment de Hussards, le Régiment de Conflans hussards, de quatre escadrons, lequel prendra rang dans les régiments de Hussards, suivant la date de sa création; et sera traité à l'instar desdits régiments.

Article 2 

Il sera formé de chacune des Légions supprimées, quatre escadrons de Chasseurs à cheval.

Article 3 

Chaque escadron de Chasseurs à cheval, sera composé, comme dans les autres troupes de Cavalerie, d'une seule compagnie.

Suit ensuite jusqu'à l'article 29, la composition et l'organisation des escadrons, sous-officiers, officiers, état-major etc... que l'on retrouvera en ligne à partir de la page 224

Article 30 

Veut en conséquence Sa Majesté que :

Infanterie[modifier | modifier le code]

Une ordonnance royale également du 25 mars 1776, réorganise les corps d'infanterie de l'armée française.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  • Les sites cités dans liens externes