Sampigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Sampigny-lès-Maranges.
Ne doit pas être confondu avec Sempigny.

Sampigny
Sampigny
Le château de Sampigny, dit d'Henriette de Lorraine.
Blason de Sampigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Canton Dieue-sur-Meuse
Intercommunalité Communauté de communes du Sammiellois
Maire
Mandat
François Vuillaume
2014-2020
Code postal 55300
Code commune 55467
Démographie
Gentilé Sampignolais
Population
municipale
737 hab. (2015 en augmentation de 0,27 % par rapport à 2010)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 32″ nord, 5° 30′ 42″ est
Altitude Min. 221 m
Max. 350 m
Superficie 20,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Sampigny

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Sampigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sampigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sampigny

Sampigny est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bourg situé sur la rive gauche de la Meuse, sur la route entre Commercy et Saint-Mihiel.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sampigny était le chef-lieu d'une seigneurie érigée en comté, le , par le duc de Lorraine, Léopold Ier, en faveur de Louis-Ignace de Rehé. Elle comprenait Grimaucourt-près-Sampigny, Ménil-aux-Bois, Vadonville, Pont-sur-Meuse et la forge sous Commercy. Par contrat signé le , de Rehé la vend à Antoine Pâris, l'aîné des quatre frères Pâris.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Mars 2001 28 mars 2014 Richard Eberhart SE  
28 mars 2014 en cours François Vuillaume SE  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 737 habitants[Note 1], en augmentation de 0,27 % par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5108238689519801 0021 0299591 067
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1891 1281 0749061 0281 0339731 6741 662
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5511 5581 683696789794754782821
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
855789697613800786752747742
2013 2015 - - - - - - -
740737-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Clos Poincaré
  • Vestiges d'un château classique dit château d'Henriette de Lorraine[5], construit vers 1630 pour le prince de Phalsbourg. L'architecte Salomon de Brosses, dit-on, reprit ici le parti qu'il avait déjà mis en œuvre au palais du Luxembourg qu'il avait réalisé à Paris pour la reine Marie de Médicis. On voit pourtant que Sampigny était moins ambitieux. Construit en bas du village, en dehors du périmètre d'un château plus ancien, le château était un quadrilatère de belle taille, cantonné de tours carrées, adoptant le grand style un peu austère alors en vogue : chaînages d'angle, cadres de fenêtres à bossages, très peu de décoration sculptée. Le prince de Phalsbourg mourut en 1631 ; la princesse fut contrainte de fuir la Lorraine lors de la guerre de Trente Ans, qui fut désastreuse pour le château. À son retour - avec son troisième mari, un marquis italien - le château n'était plus habitable. Le marquis entreprit alors la restauration. Le château fut habité jusqu'à la Première Guerre mondiale ; bombardé en 1914-1918, il ne fut pas relevé et ne subsiste plus que par ses façades désolées[6]
  • Le petit château du Clos, en haut du village, fut construit pour le président Raymond Poincaré à Sampigny, le village de sa mère qui y possédait une maison. Il adopte un style néo-Louis XIII en brique et pierre, où les multiples volumes et les formes variées des toitures forment un ensemble plutôt pittoresque, tempéré par la discrétion de la décoration. Endommagé lui aussi pendant la Grande Guerre, le château fut alors restauré. Conformément aux dernières volontés de Raymond Poincaré, un orphelinat de garçons y a été établi le 1er octobre 1947 qui a fonctionné jusqu'en 1981. Il est propriété du département de la Meuse et abrite maintenant le musée Raymond-Poincaré. Il a reçu le label « Maison des Illustres » en 2011[7],[8].
  • L'église Sainte-Lucie XIIIe siècle.
  • La chapelle Saint-Pierre-et-Sainte-Lucie au bois Sainte-Lucie.
  • La chapelle Sainte-Lucie au cimetière XIXe siècle.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Sampigny Blason D'azur, au chef d'argent, au chevron de gueules brochant sur le tout[10].
Détails
Il s'agit des armoiries des seigneurs de Sampigny, maison de nom et d'armes[10].
Alias
Blason à dessiner
D’or à la fasce d’azur chargée en cœur d'une pomme pendante, tigée et feuillée d'argent[10].
Anciennes armoiries de Sampigny[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. article sur le château
  6. 48° 49′ 25″ N, 5° 30′ 49″ E.
  7. ]https://www.estrepublicain.fr/meuse/2013/04/07/illustre-raymond-poincare « Maison des Illustres – Raymond Poincaré »], L'Est républicain, 7 avril 2013.
  8. 48° 49′ 39″ N, 5° 30′ 27″ E.
  9. (pt) Saraiva, Jose Mendes da Cunha, A bacia hidrográfica do rio Liz e os trabalhos do Engenheiro Reinaldo Oudinot noséc. XVIII, Lisbonne, Arquivo histórico do Ministério das Finanças,
  10. a, b, c et d Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872