Aller au contenu

Sampigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sampigny
Sampigny
Le château de Sampigny, dit d'Henriette de Lorraine.
Blason de Sampigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Intercommunalité Communauté de communes du Sammiellois
Maire
Mandat
François Vuillaume
2020-2026
Code postal 55300
Code commune 55467
Démographie
Gentilé Sampignolais[1]
Population
municipale
697 hab. (2021 en diminution de 5,43 % par rapport à 2015)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 32″ nord, 5° 30′ 42″ est
Altitude Min. 221 m
Max. 350 m
Superficie 20,53 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Commercy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dieue-sur-Meuse
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Sampigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Sampigny
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
Sampigny
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Sampigny

Sampigny est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Bourg situé sur la rive gauche de la Meuse, sur la route entre Commercy et Saint-Mihiel.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone 1 de sismicité très faible[2].

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

La commune est dans le bassin versant de la Meuse au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le canal de l'Est Branche-Nord, la Meuse, le ruisseau de Menil, le ruisseau de Girouet et le ruisseau de Mont[3],[Carte 1].

Le canal de l'Est Branche-Nord, d'une longueur de 141 km, est un chenal et un cours d'eau naturel navigable qui relie Givet à Troussey, où il rejoint le canal de la Marne au Rhin[4].

Canal de l'Est.

La Meuse, d'une longueur de 486 km, est un fleuve européen qui prend sa source en France, dans la commune du Châtelet-sur-Meuse, à 409 mètres d'altitude, et se jette dans la mer du Nord après un cours long d'approximativement 950 kilomètres traversant la France, la Belgique et les Pays-Bas[5]. Les caractéristiques hydrologiques de la Meuse sont données par la station hydrologique située sur la commune de Saint-Mihiel. Le débit moyen mensuel est de 30,2 m3/s[Note 1]. Le débit moyen journalier maximum est de 530 m3/s, atteint lors de la crue du . Le débit instantané maximal est quant à lui de 658 m3/s, atteint le [6].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseau hydrographique de Sampigny[Note 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[7]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[8].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 947 mm, avec 13,6 jours de précipitations en janvier et 9,4 jours en juillet[7]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Erneville aux Bois_sapc », sur la commune d'Erneville-aux-Bois à 12 km à vol d'oiseau[9], est de 9,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 021,5 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,4 °C, atteinte le ; la température minimale est de −24,2 °C, atteinte le [Note 3],[10],[11].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[12]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[13].

Au , Sampigny est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[14]. Elle est située hors unité urbaine[15]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Commercy, dont elle est une commune de la couronne[Note 4],[15]. Cette aire, qui regroupe 19 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[16],[17].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (66,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (68,9 %).

La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (60,7 %), terres arables (21,7 %), prairies (6,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (5,7 %), zones urbanisées (2,7 %), zones agricoles hétérogènes (2,5 %)[18]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 2].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communications et transports

[modifier | modifier le code]

Voies routières

[modifier | modifier le code]
  • Nationale 4. Intersections à niveau mineures + carrefour avec D 196 > Commercy.

Transports en commun

[modifier | modifier le code]

Lignes SNCF

[modifier | modifier le code]
Gare de Commercy.

Sampigny était le chef-lieu d'une seigneurie érigée en comté, le , par le duc de Lorraine, Léopold Ier, en faveur de Louis-Ignace de Rehé. Elle comprenait Grimaucourt-près-Sampigny, Ménil-aux-Bois, Vadonville, Pont-sur-Meuse et la forge sous Commercy. Par contrat signé le , de Rehé/de Rehez d'Issoncourt de Toucy la vend à Antoine Pâris, l'aîné des quatre frères Pâris.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Mariette Vautrin    
mars 2001 28 mars 2014 Richard Eberhart SE  
28 mars 2014 En cours
(au 23 mai 2020)
François Vuillaume[19]
Réélu pour le mandat 2020-2026
SE Cadre de la fonction publique

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2021, la commune comptait 697 habitants[Note 5], en diminution de 5,43 % par rapport à 2015 (Meuse : −4,57 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5108238689519801 0021 0299591 067
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1891 1281 0749061 0281 0339731 6741 662
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5511 5581 683696789794754782821
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
855789697613800786752742740
2018 2021 - - - - - - -
690697-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[24] :

  • Écoles maternelle et primaire.
  • Collèges à Saint-Mihiel, Commercy, Ligny-en-Barrois.
  • Lycées à Commercy, Ligny-en-Barrois.

Professionnels et établissements de santé[25] :

  • Médecins à Sampigny, Lérouville, Les Paroches, Saint-Mihiel,
  • Pharmacies à Lérouville, Saint-Mihiel, Vignot, Commercy,
  • Hôpitaux à Saint-Mihiel, Commercy, Bar-le-Duc.

Budget et fiscalité 2022

[modifier | modifier le code]
La Mairie.

En 2022, le budget de la commune était constitué ainsi[27] :

  • total des produits de fonctionnement : 686 000 , soit 976  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 632 000 , soit 899  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 684 000 , soit 972  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 349 000 , soit 497  par habitant ;
  • endettement : 490 000 , soit 697  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 8,12 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 33,17 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 20,85 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 43,61 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 8,76 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2020 : médiane en 2020 du revenu disponible, par unité de consommation : 20 820 [28].

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil :

Le Clos Poincaré.
  • Vestiges d'un château classique Logo monument historique Classé MH (1989)[29] dit château d'Henriette de Lorraine[30], construit vers 1630 pour le prince de Phalsbourg. L'architecte Salomon de Brosse, dit-on, reprit ici le parti qu'il avait déjà mis en œuvre au palais du Luxembourg qu'il avait réalisé à Paris pour la reine Marie de Médicis. On voit pourtant que Sampigny était moins ambitieux. Construit en bas du village, en dehors du périmètre d'un château plus ancien, le château était un quadrilatère de belle taille, cantonné de tours carrées, adoptant le grand style un peu austère alors en vogue : chaînages d'angle, cadres de fenêtres à bossages, très peu de décoration sculptée. Le prince de Phalsbourg mourut en 1631 ; la princesse fut contrainte de fuir la Lorraine lors de la guerre de Trente Ans, qui fut désastreuse pour le château. À son retour - avec son troisième mari, un marquis italien - le château n'était plus habitable. Le marquis entreprit alors la restauration. Le château fut habité jusqu'à la Première Guerre mondiale ; bombardé en 1914-1918, il ne fut pas relevé et ne subsiste plus que par ses façades désolées[31].
  • Le petit château du Clos, en haut du village, fut construit pour le président Raymond Poincaré à Sampigny, le village de sa mère qui y possédait une maison. Il adopte un style néo-Louis XIII en brique et pierre, où les multiples volumes et les formes variées des toitures forment un ensemble plutôt pittoresque, tempéré par la discrétion de la décoration. Endommagé lui aussi pendant la Grande Guerre, le château fut alors restauré. Conformément aux dernières volontés de Raymond Poincaré[32], un orphelinat de garçons y a été établi le qui a fonctionné jusqu'en 1981. Il est propriété du département de la Meuse et abrite maintenant le musée Raymond-Poincaré.
  • Musée Raymond-Poincaré. Il a reçu le label « Maison des Illustres » en 2011[33],[34].

Patrimoine religieux :

  • L'église Sainte-Lucie XIIIe siècle[35],[36], agrandie dans un style gothique au (XVe siècle), cette église est à nouveau modifiée au (XVIIIe siècle). Pendant la Première Guerre mondiale, les obus allemands éventrent la vôute. Elle est une nouvelle fois restaurée.
Statue Sainte Agnès[37].
  • La chapelle Saint-Pierre-et-Sainte-Lucie au bois Sainte-Lucie. Cette chapelle est bâtie au-dessus d'une grotte dans laquelle se trouve un fauteuil taillé dans la roche, où s'asseyaient les femmes stériles invoquant Sainte-Lucie[38].
  • La chapelle Sainte-Lucie au cimetière XIXe siècle[39].
  • Atelier monétaire important, possession des évêques de Verdun entre le (XIe siècle) et le (XIIe siècle), devant le bâtiment, une croix monolithe est érigée en 1893[40].
  • Le monument aux morts, inauguré par Raymond Poincaré le 28 octobre 1923[41].
La nécropole nationale de Marbotte[42].
  • Monument élevé à la mémoire de Raymond Poincaré[43].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise

[modifier | modifier le code]
Blason de Sampigny Blason
D'azur, au chef d'argent, au chevron de gueules brochant sur le tout[47].
Détails
Il s'agit des armoiries des seigneurs de Sampigny, maison de nom et d'armes[47].
Alias
Blason à dessiner
Blason à dessiner
D'or à la fasce d'azur chargée en cœur d'une pomme pendante, tigée et feuillée d'argent[47].
Anciennes armoiries de Sampigny[47].

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

[modifier | modifier le code]
Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les moyennes interannuelles (écoulements mensuels) ont été calculées le 21/05/2024 à 02:04 TU à partir des 670 QmM (débits moyens mensuels) les plus valides du 01/07/1968 au 01/04/2024.
  2. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  3. Les records sont établis sur la période du au .
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. « Réseau hydrographique de Sampigny » sur Géoportail (consulté le 9 juin 2024).
  2. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « Meuse », sur habitants.fr (consulté le ).
  2. DEPARTEMENTAL DES RISQUES MAJEURS DE LA MEUSE 2019.pdf Informations sur les risques naturels et technologiques
  3. « Fiche communale de Sampigny », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  4. Sandre, « le canal de l'Est (Branche Nord) »
  5. Sandre, « la Meuse »
  6. « Station hydrométrique B2220010 », sur l'Hydroportail, Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires, (consulté le )
  7. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  8. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  9. « Orthodromie entre Sampigny et Erneville-aux-Bois », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station Météo-France « Erneville aux Bois_sapc », sur la commune d'Erneville-aux-Bois - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Station Météo-France « Erneville aux Bois_sapc », sur la commune d'Erneville-aux-Bois - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  12. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  13. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  14. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  15. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Sampigny ».
  16. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Commercy », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  19. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  24. Établissements d'enseignements
  25. Professionnels et services de santé
  26. Paroisse Saint Charles de Foucauld du Pays de Commercy
  27. Les comptes de la commune
  28. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  29. « Château de Sampigny », notice no PA00106628, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. article sur le château
  31. 48° 49′ 25″ N, 5° 30′ 49″ E.
  32. « Testament olographe de Raymond Poincaré », notice no M0521070857, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture
  33. « Maison des Illustres – Raymond Poincaré », L'Est républicain, 7 avril 2013.
  34. 48° 49′ 39″ N, 5° 30′ 27″ E.
  35. Sampigny (55) - Eglise Saint-Pierre et Sainte-Lucie (Extérieur)
  36. Sampigny, église Sainte-Lucie
  37. Notice no PM55002332, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture Statue : Sainte Agnès
  38. Chapelle Sainte-Lucie (Bois Sainte-Lucie)
  39. Chapelle Sainte-Lucie (cimetière)
  40. Monnaies et jetons des Évêques de Verdun. Atelier de Sampigny, par M. P. Charles ROBERT
  41. Le monument aux morts
  42. La nécropole nationale de Marbotte. Créée en 1922, celle-ci est réaménagée à plusieurs reprises pour rassembler les corps de soldats décédés dans ce secteur et exhumés des cimetières militaires de Mécrin, Heudicourt, Saint-Aignant, Sampigny
  43. Inauguration du monument élevé à la mémoire de Raymond Poincaré, à Sampigny, 15 octobre 1937, Discours de M. Gabriel Hanotaux
  44. « L'entrée principale du Clos à Sampigny », notice no M0521070844, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture
  45. Reinaldo Oudinot
  46. (pt) Saraiva, Jose Mendes da Cunha, A bacia hidrográfica do rio Liz e os trabalhos do Engenheiro Reinaldo Oudinot noséc. XVIII, Lisbonne, Arquivo histórico do Ministério das Finanças, .
  47. a b c et d Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872