4e régiment de chasseurs d'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4e régiment de chasseurs d'Afrique
Image illustrative de l’article 4e régiment de chasseurs d'Afrique
Insigne régimentaire du 4e RCA

Création 1839
Dissolution 1962
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de blindés
Rôle Cavalerie
Devise Ma vie est dans l'action
Inscriptions
sur l’emblème
Miliana 1842
Taguin 1843
Isly 1844
Balaklava1854
Alsace 1914
Uskub 1918
Mitrovitza 1918
Medjez-El-Bab 1942
AFN 1952-1962
Guerres guerre de 1870
Première Guerre mondiale
Deuxième Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Fourragères aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918
Décorations croix de guerre 1914-1918
deux palmes
croix de guerre 1939-1945
une palme
croix de l'ordre serbe de Kara-Georges
de 4e rang avec glaives
croix de guerre serbe
avec citation à l'ordre de l'armée

Le 4e régiment de chasseurs d'Afrique (ou 4e RCA) est un régiment de cavalerie de l'armée française, créé en 1839 et dissous en 1962 - ses traditions sont gardées par le 4e régiment de chasseurs.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1839: 4e régiment de chasseurs à cheval d'Afrique .
  • 1856: dissous; devient chasseurs de la Garde Impériale
  • 1867: 4e régiment de chasseurs d'Afrique.
  • 1944: Dissous.
  • 1948: 4e régiment de chasseurs d'Afrique
  • 1962: Dissous.

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

1839 à 1848[modifier | modifier le code]

Organisé à Bône le avec les 6e escadrons des 2e et 3e Régiment de Chasseurs d'Afrique et des détachements des 2e, 3e, 4e, 5e, 7e, 8e, 9e 11e et 12e Dragons ; 1er, 2e, 3e, 5e, 6e et 7e Lanciers, du 2e Hussards.

Il participe aux opérations militaires en Algérie de 1839 à 1853 -

Second Empire[modifier | modifier le code]

Le monument du 4e au Mémorail des chasseurs d'Afrique de Floing.


Il participe aux opérations en Crimée de 1854 à 1856, avec l'Armée d'Orient

  • Balaklava où aux ordres du colonel de Champéron, il charge pour sauver la brigade légère anglaise de la destruction totale[1]
  • Inkerman

Licencié le , à la formation des Chasseurs de la Garde Impériale, le 4e régiment de Chasseurs d'Afrique est réorganisé à Mostaganem le , avec des détachements du 1er, 2e, 3e Régiment de Chasseurs d'Afrique, du 1er Hussards et du 4e Chasseurs.

En 1870, il participe aux opérations dans le Sud-Ouest algérien.

Au , le 4e régiment de chasseurs d'Afrique fait partie de l'Armée du Rhin.

Avec le 2e régiment de chasseurs d'Afrique du colonel de la Martinière, le 4e forme la 2e Brigade aux ordres du général de Lajaille. Cette 2e Brigade avec la 1re Brigade du général Margueritte et deux batteries à cheval, constituent la 1re division de cavalerie commandée par le général de division baron du Barail. Cette division de cavalerie évolue au sein de la réserve de cavalerie ayant pour commandant en chef l'empereur Napoléon III.
- - de Lunéville, la 1re division devait rejoindre Metz
- - Bataille de Sedan
Avec l'Armée de la Loire, il fournit 2 escadrons au 2e régiment de marche de Chasseurs d'Afrique.

1871 à 1914[modifier | modifier le code]

  • Sud-Oranais 1881-1882
  • Tunisie 1882

Pendant l'insurrection de 1881-1882, le régiment combat à Chellaha 1881 ; contre les Beni-Guil, les Hamyan, les Sidi-Ckeik et au combat de Temaïd-ben-Salem en 1882.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • 1914

- Alsace

- Uskub
- Mitrovitza - Libération de l'Albanie

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

- Medjez el-Bab

de 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Ma vie est dans l'action

Insigne[modifier | modifier le code]

Étendard[modifier | modifier le code]

Fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918


Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2],[3] :

4e régiment de chasseurs d'Afrique-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée :

  • il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Chant[modifier | modifier le code]

{{c'est nous les descendants des régiments d Afrique .

gardiens, gardiens et défenseurs d empires magnifiques }}

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 1839-1842 : colonel Martin de Bourgon
  • 1842-1846 : colonel Tartas
  • 1846-1851 : colonel Dupuch de Feletz[4]
  • 1851-1852 : colonel de Goussencourt
  • 1852-1855 : colonel Coste de Champéron
  • 1855-1856 : colonel de Cauvigny
  • 1860-1865 : colonel Alexandre Bernard Simétrius Francq, décédé à Milianah (Algérie) le [5]
  • 1867-1869 : colonel Champion Dubois de Nansouty
  • 1869-1871 : colonel de Quélen
  • 1871-1873 : colonel Bonvoust
  • 1875 : colonel Innocenti
  • 1883 : colonel Letenneur
  • 1887 : colonel Courtiel
  • 1895 : lieutenant-colonel du Puch[6]
  • 1897 : colonel Michel-Wallon
  • 1900 : Bernard
  • 1907-1914 : Colonel de Buyer
  • 1915-1919 : Colonel de Lespinasse de Bournazel (père du capitaine Henry de Lespinasse de Bournazel, héros de la pacification du Maroc)
  • 1919-1926 : colonel de Clavière
  • 1926-1928 : lieutenant-colonel d'Aumale
  • 1928-1931 : colonel Vicq
  • 1931-1934 : lieutenant-colonel de Calonne d'Avesmes
  • 1934-1937 : colonel Marchal
  • 1937-1940 : lieutenant-colonel Quesnel
  • 1940-1941 : lieutenant-colonel Hallier
  • 1941-1943 : colonel G. Le Couteulx de Caumont
  • 1943-1943 : lieutenant-colonel Jousseaume de la Bretesche
  • 1943-1944 : colonel de Truchis de Varennes
  • 1944-1945 : lieutenant-colonel de Vandière de Vitrac
  • 1948-1948 : colonel R. Nicole
  • 1948-1950 : lieutenant-colonel Moissenet
  • 1950-1953 : lieutenant-colonel Roumiantsoff
  • 1953-1957 : lieutenant-colonel J. Blanc
  • 1957-1959 : lieutenant-colonel A. L'Eleu de la Simone
  • 1959-1961 : colonel M. Renoult
  • 1961-1962 : lieutenant-colonel H. Duclos de Bouillas

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant servi au sein du régiment[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. il est devenu le régiment ami du 4e Light Dragoons, devenu 13e Hussards britannique. Tradition aujourd'hui reprise par le 4e Chasseurs
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  3. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie
  4. Issu de la famille Morand du Puch.
  5. Source Légion d'honneur et service intérieur des archives et décorations. Fils de Louis Bernard Francq, baron et colonel du 10e régiment de cuirassiers de 1809 à 1812 (Auxonne 1766, Corbeil 1818). Source : Service historique des armées et fort de Vincennes, plus état civil de la ville de Paris.
  6. Neveu du colonel Dupuch de Feletz et aussi issu de la famille Morand du Puch.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographies[modifier | modifier le code]

  • Sur la vie d'un chasseur d'Afrique (4e RCA) durant la grande Guerre, voir: "L'Histoire d'un conscrit de 1913", d'Elie DUREL, Edilarge (Ed Ouest France) 2008.
  • Historique du 4e régiment de chasseurs d'Afrique depuis sa formation 1839 jusqu'à la fin de la Grande Guerre 1919, Bizerte, Impr. française, 108 p., disponible sur Gallica.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]