4e régiment de spahis tunisiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le 4e régiment de spahis tunisiens était un régiment de cavalerie appartenant à l'armée d'Afrique et dépendant de l'armée française[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Des pelotons participent aux diverses expéditions dans le Sud de la Tunisie dans les années 1880 avant de former officiellement le 4e régiment de spahis en 1886, puis de prendre le nom de 4e régiment de spahis tunisiens en 1921. Il assure des missions de police jusqu'en 1889 dans le Sud tunisien.

Il est également présent au Maroc en 1911-1914.

Lors de la première guerre mondiale, plusieurs détachements sont envoyés en France.

Durant la seconde guerre mondiale, lors de l'invasion du Levant français par les alliés, le 3e escadron du 4e RST se trouve engagé contre les Britanniques et les Français libres avant d'être rapatrié en Afrique du Nord.

Après les débarquements américains au Maroc et en Algérie, le régiment combat les forces de l'Axe devant Sfax-Médenine en novembre 1942. Il est alors toujours monté. Il rejoint la première armée britannique et se dote en partie de véhicules et d'automitrailleuses de prise ou de provenance anglaise. Il assure presque seul le flanc-garde en Tunisie.

Il est en tête du défilé de la victoire à Tunis le 11 novembre 1943.

Décorations et inscriptions au drapeau[modifier | modifier le code]

Le régiment a obtenu la croix de guerre 1914-1918 avec une palme et une étoile de vermeil.

Il porte sur son étendard les inscriptions Maroc 1911-1923 et Artois 1914-1915.

Autres régiments de spahis tunisiens[modifier | modifier le code]

Le 12e régiment de spahis tunisiens est issu du 1er régiment mixte de cavalerie du Levant (1918). Mis sur pied en 1922, il est dissous en 1929.

Le 5e régiment de spahis tunisiens est issu du 12e. Créé en 1929, il est dissous en 1933.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. T. Mone, JF Tixier, Les Insignes des spahis,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • T. Mone, J-F. Tixier, Les Insignes des spahis ; 1999.
  • R. Noulens, Les Spahis, cavaliers de l'armée d'Afrique ; Paris, 1997.