Liste des comtes de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paris (homonymie).

Liste des comtes de Paris depuis le VIIe siècle.

Le comté de Paris était un comté carolingien ayant Paris et sa cité épiscopale pour chef-lieu. Il aurait été fondé par Charlemagne[1], mais le premier comte cité est Griffon, fils de Charles Martel, maire du Palais. Paris devient le chef-lieu du duché de France, et les Robertiens obtiennent le comté de Paris héréditairement à partir de Robert le Fort, défenseur de la cité contre les Normands.

Après l'accession de Hugues Capet en 987 avec le dernier comte de Paris, Bouchard Ier de Vendôme, dit Bouchard le Vénérable, à sa mort en 1007, les Capétiens à la couronne de France, les rois ne nomment plus que des vicomtes à Paris. Ceux-ci furent à leur tour, remplacés par des prévôts, l'ancien comté devenant la prévôté de Paris.

Le titre de comte de Paris a été concédé la dernière fois par Louis-Philippe Ier en 1838 en faveur de son petit-fils aîné, puis héritier (de 1842 à 1848), à sa naissance[2]. Il est porté depuis 1929 comme titre de courtoisie par l'aîné des Orléans, prétendant au trône de France[3].

Comtes mérovingiens[modifier | modifier le code]

Comtes de Paris Dates Maison Notes
Erchenbald ou Erchambald[4] 665 - ? D'abord préfet de Paris, il en devient le premier comte en 665, pendant le règne du jeune roi Clotaire III et du maire du palais Ébroïn.
Gairin[5] (Garin ou Guérin)  ? - ?
En poste en 679
On sait peu de choses de lui. Il est en poste en 679, pendant le règne de Thierry III et du maire du palais Ébroïn.
Griffon ou Grippon[6]
(vers 726 - 753)
 ? - 753 Carolingiens Fils de Charles Martel et de sa seconde épouse Swanahilde de Bavière.
Il n'est pas certain qu'il fut comte de Paris : une charte mentionne un « Gairefredo Parisius comite (=Garefred, comte de Paris), cité le 8 juillet 753 et qui avec Swanahilde s'était joué des moines de Saint-Denis après la mort de Charles Martel ». Ce Gairefred est parfois identifié à Griffon[N 1].

Comtes et vicomtes carolingiens (VIIIe-XIe siècles)[modifier | modifier le code]

Comtes de Paris Dates Maison Notes
Gérard Ier de Paris
(? - avant le )
759 ou 760 - 779 Girardides Il est fait comte de Paris par Pépin le Bref. Il épouse une certaine Rotrude et est le père d'au moins un enfant : une fille nommée Rothilde[7].
Étienne de Paris
(754 - )
Après 779 - 815 Girardides Il est probablement le fils de Gérard Ier et il lui succède à sa mort[7].
Bégon de Paris
(? - )
815 - 816 Girardides Il est probablement le fils de Gérard Ier, il est fait comte de Toulouse et marquis de Septimanie en 806. Chambrier du roi Louis d'Aquitaine, il devient comte de Paris à la mort de son frère Étienne. Il épouse Alpaïs (fille illégitime de Louis le Pieux ou de Charlemagne)[7].
Leuthard Ier
(? - ou après)
 ? Girardides Il est probablement le fils de Gérard Ier, il est fait comte de Fezensac vers 801. Il succède à son frère Bégon dans le comté de Paris. Avec une certaine Grimhilde il a trois enfants : Adalard le Sénéchal, Gérard II de Paris et Engeltrude de Fézensac, épouse du comte Eudes d'Orléans[7].
Gérard II de Paris
(† 874) dit Girard de Roussillon[8]
837, 840 Girardides Fils de Leuthard Ier, il est fait comte de Vienne vers 844. Il épouse Berthe, première épouse de Lothaire Ier et sœur de l'impératrice Ermengarde de Tours.
Leuthard II de Paris
(† 858).
Girardides Fils du comte Bégon de Paris
Conrad Ier de Bourgogne dit l'Ancien
(vers v. 800 - v.862-866)[9]
850 Welf Fils de Welf Ier, il est comte en Argengau (Bavière) et comte d'Auxerre.
Conrad
(† 882)
879 Fils de Rodolphe[10] († 866), comte de Sens. Son père, abbé laïc de Saint-Riquier et de Jumièges, est un frère de Conrad Ier et de l'impératrice Judith de Bavière, épouse de Louis le Pieux.
Adalhard de Paris
(830 - après 890)
885 - ? Fils de Wulfhard de Flavigny[7] et de Suzanne, fille aînée du comte Bégon. Vers 882[11], il succède comme comte de Paris à son oncle Leuthard II. Il est le père d'Adélaïde de Paris, seconde épouse du roi Louis II le Bègue.
Eudes
(vers 852, )
883 Robertiens Fils de Robert le Fort, il est fait comte de Paris en 882/883. Élu et sacré roi de Francie occidentale en février 888.
Grimoald [5] , vicomte de Paris, 888, 900 Nommé vicomte de Paris en 888 par le roi Eudes.
Robert Ier de France
(v.860-923)
922 Robertiens Frère d'Eudes, il lui succède en 888 et devient marquis de Neustrie, comte de Tours et d'Orléans. Il est élu et sacré roi de Francie occidentale en 922.
Hugues le Grand
(v.898-)
932, 943, 954 Robertiens Fils de Robert Ier, il est marquis de Neustrie, duc des Francs (943)[12],[13] et comte d'Auxerre. Il est père d'Hugues Capet.
Theudon Thion Le Riche, vicomte de Paris 926, 927 Le Riche Nommé par le duc Hugues le Grand, possesseur du duché de France, pour en exercer les fonctions comtales en ses lieu et place[14]. Il est père de Lisiard Le Riche.
Hugues Capet
(v.940-)
956-987 Robertiens / Capétiens Fils d'Hugues le Grand, il est élu et sacré roi des Francs en 987.
Bouchard Ier de Vendôme
(† 1007) dit le Vieux ou le Vénérable, vicomte puis comte de Paris
981 (vicomte), 987 (comte royal) Bouchardides Fils de Bouchard Ratepilate, il est déjà comte de Vendôme, de Corbeil et de Melun quand Hugues Capet le fait « comes regalis[15] » (comte royal) de Paris après son avènement en 987.
Adalesme, vicomte de Paris, 983 Nommé pour seconder le comte Bouchard[16].
Othon[5]
(† 1032)
1032 Nommé par Robert II, Othon fut le dernier comte.
Faucon[5], 1027 Vicomte de Paris sous le comte Othon. Après Othon et son vicomte Faucon, le pouvoir comtal du roi à Paris est exercé par les prévôts de Paris

Un certain Enguerrand, né entre 740 et 750 et peut-être apparenté aux Robertiens, est également cité comme comte de Paris. Des sources primaires qui le démontrerait n'ont pas été identifiées[7].

Maison d'Orléans[modifier | modifier le code]

Comtes de Paris Dates Maison Notes
Philippe d'Orléans
(24 août 1838 - 8 septembre 1894)
- Maison d'Orléans Fils de Ferdinand-Philippe d'Orléans († 1842). C'est son grand-père, le roi Louis-Philippe Ier, qui lui confère le titre de comte de Paris à sa naissance[17].
Henri d'Orléans
(5 juillet 1908 - 19 juin 1999)
- Maison d'Orléans Titre de courtoisie. Fils de Jean d'Orléans, « duc de Guise » († 1940) et petit-fils (par sa mère) du précédent.
Henri d'Orléans
(né le 14 juin 1933)
Depuis Maison d'Orléans Titre de courtoisie, porté avec celui de « duc de France », il est le fils du précédent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bouillet, Dict. hist., art. Paris (comtes de).
  2. André Dupin, Mémoires de M. Dupin, Paris, Plon, 1860, vol. 3, p.  347.
  3. Quid, éd. 2003, p. 724.
  4. Abbé d'Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de France, Desaint et Saillant, 1768, Paris, vol. 5, p. 567.
  5. a, b, c et d Abbé d'Expilly, op. cit., p.  567.
  6. Généalogie de Griffon (Grifo) sur le site Medieval Lands
  7. a, b, c, d, e et f (en) FRANKS, CAROLINGIAN NOBILITY sur MedLands
  8. Généalogie de Gérard, comte de Vienne, sur le site Medieval Lands
  9. Généalogie de Conrad sur le site Medieval Lands
  10. Généalogie de Rodolphe, comte de Sens, sur le site Medieval Lands
  11. Régine Le Jan, Famille et pouvoir dans le monde franc : VIIe-Xe siècle, Publications de la Sorbonne, 1995, volume 33, p. 215
  12. Recueil des historiens de France, t. VIII, p. 197, 292 : confirmation dans ce titre par le roi.
  13. Olivier Guillot, Albert Rigaudière, Yves Sassier, Pouvoirs et institutions dans la France médiévale, tome I : Des origines à l'époque féodale, Armand Colin, 2003, p. 170.
  14. Pierre Thomas Nicolas Hurtaut, Dict. hist. de la ville de Paris et ses environs, Paris, vol. 2, P-Z, p. 153.
  15. Jean Flori, L'essor de la chevalerie, Droz, 1986, p. 153
  16. Pierre Thomas Nicolas Hurtaut, Dict. hist. de la ville de Paris et ses environs, Paris, vol. 2, P-Z, p. 153.
  17. André Dupin, Mémoires de M. Dupin, Paris : Plon, 1860, vol. 3, p. 347.


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « N », mais aucune balise <references group="N"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque.