29e régiment de dragons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

29e régiment de dragons
Création 1803
Dissolution 1964
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment de dragons
Rôle Cavalerie
Devise "Je prends villes et canons"
Inscriptions
sur l’emblème
Caldiero 1805
Wagram 1809
L'Ourcq 1914
Picardie 1918
L'Aisne 1918
AFN 1952-1962
Guerres Guerres napoléoniennes
Première Guerre mondiale
Campagne de France (1940)
Algérie
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
avec deux palmes
Croix de guerre 1939-1945
avec une palme

Le 29e régiment de dragons (ou 29e RD) est une unité de cavalerie de l'armée française, créée en 1803.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1803 : 29e régiment de dragons
  • 1811 : Dissous
  • 1890 : 29e régiment de dragons
  • 1940 : Dissous
  • 1944 : 29e régiment de dragons
  • 1945 : Dissous
  • 1955 : 29e régiment de dragons
  • 1964 : Dissous

(Régiment de réserve de 1973 à 1988 mis sur pied par le CM 72 de Coulommiers puis au CM 29 de Provins) et enfin puis par le CM 421 Fort de Romainville

Garnisons[modifier | modifier le code]

  • 1890 : Alençon
  • 1894 - 1914 : Provins à la 7e brigade de dragons, à la 7e division de cavalerie d'août 1914 à novembre 1918.
  • 1919 - 1923 : Provins
  • 1923 - 1924 : Occupation de la Ruhr
  • 1924 - 1939 : Provins
  • novembre 1955 - décembre 1955 : Fritzlar (FFA) puis Vannes
  • décembre 1955 - avril 1959 : Algérie - Kherrata
  • avril 1959 - avril 1961 : Algérie - PC à Tarf (barrage tunisien)
  • avril 1959 - avril 1961 : Algérie - escadrons à Oumm Téboul, Roum el souk, Yusuf, Toustain, Lacroix
  • avril 1961 - mars 1962 : Algérie - 14eD.I
  • mars 1962 - mai 1964 : Alma Camp Bonvalot et Rouiba pour le 3e Escadron - Algérois
  • juillet 1964 : retour en métropole à Arras (dissolution)

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 1901 : colonel Wignacourt
  • 1907 : de Gerus
  • 1935 - 1939 : colonel de La Font Chabert
  • 1955 : Viotte
  • 1956 : Cretin (+)
  • 1956 : de Fombelle
  • 1956 : Grimbert
  • 1958 : Prudhomme
  • 1960 : de Chery
  • 1960 : de Pradel de Lamaze
  • 1964 : Lassalle
Chefs de corps du régiment de réserve
  • 1972 : Marel
  • 1975 : Dubreuil
  • 1980 : Drivière
  • 1983 : Roussin
  • 1985 : Chastel
  • 1986 : Lacheny

Historique des garnisons, combats et batailles du 29e Dragons[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

1870 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

La seconde bataille de l'Artois

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

  • 1956-1960 : Guerre d'Algérie (ou Événements d'Algérie)
  • Au cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie, le 29e Régiment de Dragons créé, comme 91 autres régiments, une des 114 unités de la force locale (accords d'Évian du 18 mars 1962). Le 29e RD forme une unité de la Force locale de l'ordre Algérienne à Beni Hamidan, la 423° UFL-UFO composé de 10 % de militaires métropolitains et de 90 % de militaires musulmans, qui, pendant la période transitoire devait être au service de l'exécutif provisoire algérien, jusqu'à l'indépendance de l'Algérie.

Devise[modifier | modifier le code]

« Je prends villes et canons. »

Étendard[modifier | modifier le code]

Les noms des batailles s'inscrivent en lettres d'or sur le drapeau, ainsi que l'inscription A.F.N [2],[3] :

Décorations[modifier | modifier le code]

Fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918

Insignes[modifier | modifier le code]

Héraldique : L'insigne représente la tour César, monument caractéristique de la ville de Provins où le régiment tenait garnison, depuis 1893, au moment de la création de l'insigne (janvier 1939). Au pied de la tour, un dragon fabuleux soutient un écusson aux couleurs de l'uniforme porté par le régiment sous le 1er Empire.

Insigne du 29°Régiment de Dragons

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Pouvesle, « 6e Régiment de Chevau-légers-lanciers », sur empire.histofig.com (consulté le 19 novembre 2011)
  2. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n° 27, 9 novembre 2007
  3. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Général de brigade Philippe Peress 31, rue Hoche 49400 Saumur.
  • Musée des Blindés ou Association des Amis du Musée des Blindés 1043, route de Fontevraud, 49400 Saumur.
  • Général Andolenko, Recueil d'historique de l'arme blindée et de la cavalerie, Paris, Eurimprim, 1968
  • Historique du 29e régiment de dragons, Nancy, Impr. Berger-Levrault, 54 p., disponible sur Gallica.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]