Chasseurs d'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Chasseurs d'Afrique étaient des unités de cavalerie appartenant à l'Armée d'Afrique qui faisait partie de l’armée de terre française.

Charge des chasseurs d'Afrique au cours de la bataille de San Pablo del Monte (5 mai 1863).

Historique[modifier | modifier le code]

Chasseur d'Afrique en 1914, autochrome de Jules Gervais-Courtellemont.

En Algérie française après la conquête française fut formée en une cavalerie indigène, les chasseurs algériens, commandée par le chef d'escadron Marey-Monge et le capitaine Joseph Vantini (alias Youssouf), brillant cavalier arrivé de Tunisie. Par l'ordonnance royale du 1831, elle fut incorporée dans deux nouveaux régiments dénommés chasseurs d'Afrique créés à Alger et Oran[1] à l'aide de chasseurs à cheval provenant des trois escadrons débarqués en 1830 et de volontaires provenant de la cavalerie métropolitaine.

En 1841, il y avait quatre régiments de chasseurs d'Afrique (trois entre 1856 et 1867), ces unités étaient une des composantes de l'Armée d'Afrique.

En 1870, lors de la bataille de Sedan, les chasseurs d'Afrique chargent à Floing à quatre reprises sous un feu intense et se font massacrer. Le roi de Prusse Guillaume Ier, qui observe les charges depuis La Marfée, s'exclama devant leur courage : « Ah ! Les braves gens ! »

Ils eurent à combattre en Algérie, Tunisie et Maroc mais aussi en Europe en 14-18 et en 39-45. Les régiments de chasseurs d'Afrique étaient des unités de cavalerie de l'armée d'Afrique composés majoritairement d'européens (75 %), quand les régiments de Spahis étaient composés majoritairement de cavaliers d'origine d'Afrique du Nord.

Aujourd'hui, les traditions du 1er Chasseurs d'Afrique ont été reprises par le centre de formation de l'arme blindée et cavalerie, depuis 1998, celles du 3e Chasseurs d'Afrique par le Centre de formation initiale des militaires du rang de la 7e Brigade Blindée en 2019 et celle du 12e chasseurs d'Afrique par le Centre de formation initiale des militaires du rang de la 2e Brigade blindée depuis 2019.

Régiments de chasseurs d'Afrique[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les chasseurs d'Afrique à la bataille de Balaklava d'après Henri Félix Emmanuel Philippoteaux (1815-1884).

Régiments actuels[modifier | modifier le code]

Régiments dissous[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglements, et avis du Conseil d'Etat / J. B. Duvergier », sur Gallica, (consulté le ) : « Ordonnance du roi qui prescrit la formation, en Afrique, de deux régiments de cavalerie légère, sous la dénomination de chasseurs d'Afrique. (-IX, Bull, O. CXXVI, n. 3606.) Louis-Philippe, etc., vu la loi du 8 mars 1851, etc. Art. 1°. Il sera formé en Afrique deux régiments de cavalerie légère , sous la dénomination de chasseurs d'Afrique. Le premier de ces régiments sera formé à Alger, le deuxième à Oran. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]