506e régiment de chars de combat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
506e RCC
Image illustrative de l'article 506e régiment de chars de combat
Insigne régimentaire du 506e RCC

Création 1918
Dissolution 1940
Pays France
Branche Armée de terre
Type Arme blindée cavalerie
Rôle Régiment de chars de combat
Garnison Besançon
Devise Toujours vaincre
Inscriptions
sur l’emblème
Champagne 1918
Montfaucon 1918
Équipement Char FT
Char R35
Guerres Première Guerre mondiale
Deuxième Guerre mondiale

Le 506e régiment de chars de combat (ou 506e RCC) est une unité militaire de chars de combat, basée a Besançon, ayant combattu pendant les Première et Seconde Guerre mondiale.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1916 : création de l'artillerie d'assaut
  • 1918 : 20 août, création du 506e régiment d’artillerie spéciale (506e RAS)
  • 1920 :devient le 506e régiment de chars de combat (506e RCC)
  • 1939 : le régiment devient le 506e groupe de bataillons de chars (506e GBC).
  • 1940 : dissolution du GBC.

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Revue militaire en 1932; les chars sont des Renault FT.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1918, le 506e RAS est constitué des

  • 16e bataillon : AS 346, 347 et 348
  • 17e bataillon : AS 349, 350 et 351
  • 18e bataillon : AS 352, 353 et 354

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lors de sa dissolution, le 506e RCC donne naissance à quatre bataillons de chars de combats qui seront affectés à la 8e armée au sein des GBC 506 et 516 comme suit :

  • GBC 506 du lieutenant-Colonel Hudry
    • 16e bataillon de char de combat (45 chars R35)
    • 17e bataillon de char de combat (45 chars R35)
  • GBC 516 du lieutenant-Colonel DUFRASNE
    • 18e bataillon de char de combat (63 chars FT)
    • 36e bataillon de char de combat (63 chars FT)(Le projet d'insigne de ce bataillon date de 1939 mais ce fut pas édité à cause de la venue de la guerre.Sur la demande du fils d'un tankiste de l'époque l'insigne sera édité.Date prévue début septembre 2015. Site http://la-patrie.monsite-orange.fr. Le fil du tankiste est auteur du site.Autorisation de diffusion-Nouveau site en remplacement) . En 1939 le 36° BCC a quitté le 506° RCC de Saint Ferjeux Besançon pour un transfert dans le département du Haut-Rhin , puis ce fut le départ par voie ferrée puis par route, pour le département de la Marne et de l'Aisne pour les combats. Les 05 et 06 juin 1940 le 36° BCC fut soumis à rude épreuve par la grande attaque par air et au sol de l'armée allemande contre nos quelques chars FT Renault de la grande guerre. On peut citer les combats de deux chars français pour tenir la position, encerclée par l'ennemi, au Moulin de Laffaut et à l'Ange Gardien.

Garnisons[modifier | modifier le code]

Campagnes[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

« Toujours vaincre »

Insigne[modifier | modifier le code]

Ovale de feuilles à un heaume sommant un écu à un aigle bicéphale, avec les armes de la ville de Besançon.

Étendard[modifier | modifier le code]

Inscriptions sur l'étendard :

  • Champagne 1918
  • Montfaucon 1918

Citation[modifier | modifier le code]

«  »

Décorations[modifier | modifier le code]

Les 16e et 17e bataillons ont été cités à l'ordre de l'Armée.

Refrain[modifier | modifier le code]

« Sonnez tubas, les gars du cinq cens six sont par là. »

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant servi au sein du régiment[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Général Serge Andolenko, Recueil d'historique de l'arme blindée et de la cavalerie, Paris, Eurimprim, 1968.
  • Historique du 506e régiment de chars de combat, Besançon, Imprimerie Bisontine, 32 p., disponible sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]