Réorganisation des corps de cavalerie français (1796)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Réorganisation des corps de cavalerie français et Amalgame.

Arrêté du 18 nivôse an IV (8 janvier 1796) Réorganisation des corps de cavalerie français en 1796
Image illustrative de l’article Réorganisation des corps de cavalerie français (1796)
Drapeau de la France entre 1792 et 1804

Création 1796
Dissolution 1803
Pays Drapeau de la France République française
Branche Cavalerie

L'arrêté du Directoire du 18 nivôse an IV (8 janvier 1796), réorganise les corps de cavalerie de l'armée française et réduit à 51 les régiments de cavalerie dont 20 régiments de cavalerie de bataille, 11 de chasseurs à cheval, 12 de dragons, 8 de hussards et 2 de carabiniers.


Sommaire[modifier | modifier le code]

Historique
Régiments de carabiniers
1er – 2e.
Régiments de cavalerie
1er – 2e – 3e – 4e – 5e – 6e – 7e – 8e – 9e – 10e – 11e – 12e – 13e – 14e – 15e – 16e – 17e – 18e – 19e – 20e – 21e – 22e – 23e – 24e – 25e
Régiments de dragons
1er – 2e – 3e – 4e – 5e – 6e – 7e – 8e – 9e – 10e – 11e – 12e – 13e – 14e – 15e – 16e – 17e – 18e – 19e – 20e – Premier 21e dragons – Second 21e dragons
Régiments de chasseurs à cheval
1er – 2e – 3e – 4e – 5e – 6e – 7e – 8e – 9e – 10e – 11e – 12e – 13e – 14e – 15e – 16e – 17e – 18e – 19e – 20e – 21e – 22e – 23e – 24e – 25e – 26e
Régiments de hussards
1er – 2e – 3e – 4e – 5e – 6e – 7e – 7e bis – 8e – 9e – 10e – 11e – 12e – Hussards Volontaires
Infanterie
Bibliographie – Liens externes – Notes, sources et références

Historique[modifier | modifier le code]

En 1794, les troupes à cheval des légions non amalgamées et quelques corps-francs furent incorporés dans les régiments de cavalerie.

L'arrêté du Directoire du 18 nivôse an IV (8 janvier 1796), réduit à 51[1] les régiments de cavalerie dont 20 régiments de cavalerie de bataille[2], 11 de chasseurs à cheval[3], 12 de dragons[4], 8 de hussards[5] et 2 de carabiniers[6].

Au commencement de l'an VIII (1799), ces corps étaient au nombre de 85 :

2 régiments de carabiniers
25 régiments de cavalerie de bataille
20 régiments de dragons
25 régiments de chasseurs à cheval
13 régiments de hussards

L'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) forme 3 régiments de cuirassiers à partir des 5e, 6e et 7e régiments de cavalerie. Le 8e régiment de cavalerie qui était déjà cuirassé depuis son origine, porta à 4 le nombre de régiment de cette arme.

Régiments de carabiniers[modifier | modifier le code]

1er carabiniers[modifier | modifier le code]

Le 1er régiment de carabiniers garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 1er régiment de carabiniers fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et armées du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX l'armée du Rhin.
Le régiment se distingue, le 2 septembre 1796 à la bataille de Freising ainsi qu'à la bataille d'Höchstädt le 19 juin 1800 et au passage du Danube le 22 du même mois.

Lors de la réorganisation de 1803 le 1er régiment de carabiniers garde son nom

2e carabiniers[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment de carabiniers garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Comme le 1er carabiniers, le 2e régiment de carabiniers fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et armées du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX l'armée du Rhin.
Le régiment se distingue, le 2 septembre 1796 à la bataille de Freising ainsi qu'à la bataille d'Höchstädt le 19 juin 1800 et au passage du Danube le 22 du même mois.

Lors de la réorganisation de 1803 le 2e régiment de carabiniers garde son nom

Régiments de cavalerie[modifier | modifier le code]

Régiments de cavalerie

L'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) forme 3 régiments de cuirassiers à partir des 5e, 6e et 7e régiments de cavalerie. Le 8e régiment de cavalerie qui était déjà cuirassé depuis son origine, porta à 4 le nombre de régiment de cette arme.

1er de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 1er régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 1er régiment de cavalerie fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celles de l'an V et de l'an VI à l'armée d'Italie et celles de l'an VI, de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX aux armées d'Italie et de Réserve.

Lors de la réorganisation de 1803 le 1er régiment de cavalerie devient le 1er régiment de cuirassiers

2e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 2e régiment de cavalerie fait la campagne de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celles de l'an VI et de l'an VII à l'armée d'Allemagne, celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées d'Italie et de Réserve.
Le régiment se distingue en 1796 aux batailles de Heidenheim (11 août) et de Freising (2 septembre), le 20 avril 1797 lors du deuxième passage du Rhin et le 14 juin 1800 à la bataille de Marengo. Dans cette bataille, il enveloppa avec deux autres régiments[7] 6 bataillons de grenadiers autrichiens et les firent prisonniers.

Lors de la réorganisation de 1803 le 2e régiment de cavalerie devient le 2e régiment de cuirassiers

3e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 3e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 3e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Allemagne, de Mayence et d'Helvétie celle de l'an VII à l'armée d'Italie et celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées d'Italie et de Réserve.

Lors de la réorganisation de 1803 le 3e régiment de cavalerie devient le 3e régiment de cuirassiers

4e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 4e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 4e régiment de cavalerie fait la campagne de l'an IV à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation de 1803 le 4e régiment de cavalerie devient le 4e régiment de cuirassiers

5e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 5e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791 et devient 5e régiment de cuirassiers en 1802.

Historique
Le 5e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée des Alpes, celle de l'an VI aux armées des Alpes et d'd'Italie, celle de l'an VII aux armées d'Italie et de Naples et celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées d'Italie et de Réserve.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 5e régiment de cavalerie est cuirassé et prend le nom de 5e régiment de cuirassiers.

6e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 6e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791 et devient 6e régiment de cuirassiers en 1802.

Historique
Le 6e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et d'de Mayence, celle de l'an VII armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment s'illustre à la bataille de Hockheim et au combat de Seltz en 1796 ainsi qu'a la bataille d'Höchstädt et au passage du Danube en 1800. Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 6e régiment de cavalerie est cuirassé et prend le nom de 6e régiment de cuirassiers.

7e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 7e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791 et devient 7e régiment de cuirassiers en 1802.

Historique
Le 7e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et d'de Mayence, celle de l'an VII armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.
Le régiment s'illustre aux batailles de l'Iller, d'Höchstädt et au passage du Danube en 1800.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 7e régiment de cavalerie est cuirassé et prend le nom de 7e régiment de cuirassiers.

8e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 8e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 8e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et d'de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.
Le régiment s'illustre le 6 août 1796 au passage de la Rednitz puis à la d'Höchstädt et au passage du Danube les 19 et 22 juin 1800.

Lors de la réorganisation de 1803 le 8e régiment de cavalerie devient le 8e régiment de cuirassiers

9e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 9e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 9e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et d'de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.
Le régiment s'illustre à la d'Höchstädt et au passage du Danube les 19 et 22 juin 1800.

Lors de la réorganisation de 1803 le 9e régiment de cavalerie devient le 9e régiment de cuirassiers

10e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 10e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 10e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et d'de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.
Le régiment s'illustre aux affaires de Kihrberg et de Beuren le 5 juin 1800.

Lors de la réorganisation de 1803 le 10e régiment de cavalerie devient le 10e régiment de cuirassiers

11e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 11e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 11e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V aux armées de Rhin-et-Moselle et d'Italie, celle de l'an VI à l'armée d'Italie, celle de l'an VII aux armées de Rome et de Naples et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.

Lors de la réorganisation de 1803 le 11e régiment de cavalerie devient le 11e régiment de cuirassiers

12e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 12e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 12e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Allemagne et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Lors de la réorganisation de 1803 le 12e régiment de cavalerie devient le 12e régiment de cuirassiers

13e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 13e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 13e régiment de cavalerie fait la campagne de l'an IV à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Allemagne et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.
Le régiment s'illustre à la d'Höchstädt et au passage du Danube les 19 et 22 juin 1800.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 13e régiment de cavalerie devient le 22e régiment de dragons.

14e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 14e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 14e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Allemagne et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 14e régiment de cavalerie devient le 23e régiment de dragons.

15e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 15e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 15e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Allemagne et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX aux armées du Rhin et d'Italie.
Le régiment s'illustre à la bataille d'Engen, le 3 mai 1800.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 15e régiment de cavalerie devient le 24e régiment de dragons.

16e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 16e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 16e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 16e régiment de cavalerie devient le 25e régiment de dragons.

17e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 17e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 17e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 17e régiment de cavalerie devient le 26e régiment de dragons.

18e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 18e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 18e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne, d'Helvétie et d'Italie, celle de l'an VII à l'armée d'Italie et celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées de Réserve et d'Italie.

Par l'arrêté du 2 nivôse an XI (23 décembre 1802) le 18e régiment de cavalerie devient le 27e régiment de dragons.

19e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 19e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 19e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le 19e régiment de cavalerie est licencié en l'an XI (le 24 septembre 1803) et ses escadrons sont incorporés dans le 1er régiment de carabiniers et les 9e, 10e et 11e régiments de cuirassiers.

20e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 20e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 20e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an VIII et de l'an IX aux armées de réserve et d'Italie.
Ce régiment se distingua particulièrement à la bataille de Marengo, le 14 juin 1800, en enveloppant avec l'aide de deux autres régiments[7] 6 bataillons de grenadiers autrichiens, et qui les firent prisonniers.

Le 20e régiment de cavalerie est licencié en l'an XI (le 24 septembre 1803) et ses escadrons sont incorporés dans le 2e régiment de carabiniers, le 12e régiment de cuirassiers et les 22e et 23e régiments de dragons.

21e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 21e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 21e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Allemagne et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'Armée d'Italie.

Le 21e régiment de cavalerie est licencié en l'an XI (le 24 septembre 1803) et ses escadrons sont incorporés dans le 1er régiment de carabiniers et les 24e, 25e et 26e régiments de dragons.

22e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 22e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 22e régiment de cavalerie fait la campagne de l'an IV à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VII à l'armée du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'Armée d'Italie. Le 22e régiment de cavalerie est licencié en l'an XI (le 24 septembre 1803) et ses escadrons sont incorporés dans le 2e régiment de carabiniers, les 9e et 12e régiments de cuirassiers et les 24e et 27e régiments de dragons.

23e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 23e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 23e régiment de cavalerie fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et de Mayence, celle de l'an VII aux armées du Danube, de Mayence et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le 23e régiment de cavalerie est licencié en l'an XI (le 24 septembre 1803) et ses escadrons sont incorporés dans les 5e, 6e et 7e régiments de cuirassiers.

24e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 24e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 24e régiment de cavalerie fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celle de l'an VII à l'armée du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée Gallo-Batave.

Le 24e régiment de cavalerie est incorporé en l'an X dans les 1er régiment de cavalerie|1er et 8e régiments de cavalerie de bataille.

25e de cavalerie[modifier | modifier le code]

Le 25e régiment de cavalerie garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 25e régiment de cavalerie fait la campagne de l'an IV à l'armée du Nord, celle de l'an V aux armées du Nord et de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin, celle de l'an VIII à l'armée du Rhin et celle de l'an IX à l'armée d'Italie.

Le 25e régiment de cavalerie est incorporé en l'an X dans les 2e régiment de cavalerie|2e, 3e régiment de cavalerie|3e et 4e régiments de cavalerie de bataille.

Régiments de dragons[modifier | modifier le code]

Régiments de dragons
Le nombre de régiment de dragons reste identique à celui de 1791.

Il y aura toutefois, un nouveau 21e régiment de dragons qui sera formé, le 28 fructidor an IX (26 août 1801) à partir du 9e régiment de dragons piémontais en remplacement du 21e régiment de dragons qui avait été licencié le 22 frimaire an VI.

1er dragons[modifier | modifier le code]

Le 1er régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 1er régiment de dragons fait la campagne de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube, celle de l'an VIII aux armées du Rhin et d'Italie et celle de l'an IX à l'armée d'Italie.

2e dragons[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 2e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue particulièrement le 6 août 1796 lors du combat de Bamberg.

3e dragons[modifier | modifier le code]

Le 3e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 3e régiment de dragons fait la campagne de l'an V à l'armée d'Italie, celle de l'an VI aux armées d'Italie et d'Orient, celles de l'an VII et de l'an VIII aux armées d'Orient et d'Italie et celle de l'an IX à l'armée d'Italie.

Le régiment se distingue particulièrement, le 18 septembre 1794 lors du combat de Sprimont et à la bataille d'Aboukir le 25 juillet 1799.

4e dragons[modifier | modifier le code]

Le 4e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 4e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et de l'Ouest, celles de l'an VII à larmée de l'Ouest et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée Gallo-Batave.

Le régiment se distingue particulièrement, le 20 avril 1796 lors du deuxième passage du Rhin et au combat de Moosach[8], le 30 août 1796, ou 4e dragons charge et poursuit la cavalerie ennemie jusqu'au portes de Munich.

5e dragons[modifier | modifier le code]

Le 5e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 5e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée d'Italie, celle de l'an VI aux armées d'Italie et de l'Ouest, celles de l'an VII à larmée de l'Ouest et celles de l'an VIII à l'armée de Réserve et de l'an IX et de l'an X au corps d'observation de la Gironde.

Le régiment se distingue particulièrement, les 7 et 8 septembre 1796 lors de l'affaire de Primolano puis de la bataille de Bassano puis durant le combat de Clausenne et la prise du fort de Cavallo.

6e dragons[modifier | modifier le code]

Le 6e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 6e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée du Rhin, celles de l'an VI et de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube, celle de l'an VIII aux armées du Rhin et d'Italie et celle de l'an IX à l'armée d'Italie.

Le régiment se distingue particulièrement, le 20 mai 1796, près d’Ostende, lorsqu'un détachement de 40 cavaliers, environ, du 6e dragons et 200 hommes de la 46e demi-brigade de deuxième formation, firent mettre bas les armes à 1 500 anglais qui avaient débarqués avec de l'artillerie. Il participe activement, le 5 juillet 1796 à la bataille de Rastadt, et à la bataille de Marengo le 14 juin 1800.

7e dragons[modifier | modifier le code]

Le 7e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 7e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et d'Italie et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.

8e dragons[modifier | modifier le code]

Le 8e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 8e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V aux armées des Alpes et d'Italie, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées de Réserve et d'Italie.
Ce régiment se distingua particulièrement à la bataille de Marengo, le 14 juin 1800, en enveloppant avec l'aide de deux autres régiments[7] 6 bataillons de grenadiers autrichiens, et qui les firent prisonniers.

.

9e dragons[modifier | modifier le code]

Le 9e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 9e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée des Alpes, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et d'Helvétie, celle de l'an VII aux armées d'Helvétie et d'Italie et celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées de Réserve et d'Italie.

Le régiment se distingue particulièrement le 15 janvier 1798 lors du combat d'Anghiari.

10e dragons[modifier | modifier le code]

Le 10e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 10e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées de Mayence et de l'Ouest, celle de l'an VII à l'armée de l'Ouest, celle de l'an VIII aux armées de Batavie, armées de Réserve et d'Italie et celle de l'an IX à l'armée des Grisons.

Le régiment se distingue particulièrement le 5 juillet 1796 à la bataille de Rastadt, puis en 1799 aux batailles de Berghen (19 septembre), d'Alkmaar (2 octobre) et de Castricum (6 octobre).

11e dragons[modifier | modifier le code]

Le 11e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 11e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et d'Italie, celle de l'an VIII à l'armée d'Italie et celle de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue particulièrement lors de la prise de Friedberg, le 10 juillet 1796 et à la bataille d'Engen, le 3 mai 1800.

12e dragons[modifier | modifier le code]

Le 12e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 12e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et d'Italie et celles de l'an VIII et et de l'an IX à l'armée d'Italie. Le régiment se distingue particulièrement le 10 juillet 1796 lors du passage de la Lahnn puis en 1800 aux combats de Beuren (2 juin) et de Kirchberg[9],[10] (5 juin).

13e dragons[modifier | modifier le code]

Le 13e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 13e régiment de dragons fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celle de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées d'Helvétie et du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin. En 1800, le régiment se distingue lors de la bataille d'Engen, le 3 mai, puis durant la bataille de l'Iller, le 5 juin.

14e dragons[modifier | modifier le code]

Le 14e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 14e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Italie et d'Orient, celle de l'an VII à l'armée d'Orient et celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées d'Orient et d'Italie. Le régiment se distingue à la bataille d'Aboukir, le 25 juillet 1799 et à la bataille d'Alexandrie, le 21 mars 1801.

15e dragons[modifier | modifier le code]

Le 15e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 15e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée d’Italie, celle de l'an VI aux armées d'Italie et d'Orient et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d’Orient. Le régiment se distingue à la bataille de Lonato, les 2 et 3 août 1796 ainsi qu'à la bataille d'Arcole, le 16 novembre 1796.

16e dragons[modifier | modifier le code]

Le 16e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 16e régiment de dragons fait la campagne de l'an IV à l'armée du Nord, celle de l'an V aux armées du Nord et de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de Mayence et d'Italie, celle de l'an VII aux armées d'Italie, de Rome et de Naples, celle de l'an VIII à l'armée d'Helvétie et celles de l'an IX et de l'an X à l'armée Gallo-Batave.

17e dragons[modifier | modifier le code]

Le 17e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 17e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée du Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII à l'armée du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.
Le régiment s'illustre le 5 juillet 1796 à la bataille de Rastadt et le 20 avril 1797 lors du deuxième passage du Rhin.

18e dragons[modifier | modifier le code]

Le 18e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 18e régiment de dragons fait la campagne de l'an IV aux armées de l'Ouest et d'Italie, celle de l'an V à l'armée d'Italie, celle de l'an VI aux armées d'Italie et d'Orient et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Orient. Le régiment se distingue durant le deuxième combat d'Anghiari, le 15 janvier 1797.

19e dragons[modifier | modifier le code]

Le 19e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 19e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celles de l'an VI aux armées de Mayence, d'Italie et de Rome, celle de l'an VII aux armées d'Italie, de Rome et de Naples, celle de l'an VIII à l'armée d'Italie et celle de l'an IX aux armées d'Italie et du Midi.

20e dragons[modifier | modifier le code]

Le 20e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 20e régiment de dragons fait les campagnes de l'an IV aux armées des Alpes et d'Italie, celle de l'an V à l'armée d'Italie, celle de l'an VI et de l'an VII aux armées d'Italie et d'Orient et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Orient. Le régiment se distingue, le 16 avril 1796 lors de la bataille de Mondovi.

Premier 21e dragons[modifier | modifier le code]

Le 21e régiment de dragons garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 21e régiment de dragons est formé le 5 floréal an IV (24 avril 1796) à partir des dragons de la Manche et de la cavalerie de la légion de la Police[11]. Le régiment fait une partie de la campagne de l'an VI à l'armée d'Allemagne avant d'être licencié par le général Augereau le 22 frimaire an VI (12 décembre 1797)[12] Les effectifs de ce régiment sont incorporés dans les 1er, 2e, 7e, 11e, 12e et 16e régiments de dragons.

Second 21e dragons[modifier | modifier le code]

Le 21e régiment de dragons est reformé, le 28 fructidor an IX (15 septembre 1801), après l'annexion du Piémont, avec le 1er régiment de dragons Piémontais, l'ensemble de l'armée piémontaise étant incorporée à l'armée française.

Régiments de chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

1er chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 1er régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 1er régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin. Le régiment se distingue le 6 août 1796 lors du passage de la Rednitz, puis à la bataille de l'Iller, le 5 juin 1800.

2e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 2e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées de Mayence et de l'Ouest, celle de l'an VII à l'armée de l'Ouest, celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie. Le régiment s'illustre particulièrement le 5 juillet 1796 à la bataille de Rastadt puis les 11 et 24 août de la même année au combat d'Hindenheim et au passage du Lech.

3e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 3e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 3e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée de l'Ouest, celle de l'an VII aux armées de l'Ouest et d'Italie et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.

4e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 4e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 4e régiment de chasseurs à cheval fait la campagne de l'an IV à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an V aux armées de Rhin-et-Moselle et d'Italie, celles de l'an VI et de l'an VII à l'armée de l'Ouest, celle de l'an VIII aux armées de Batavie et d'Italie et celle de l'an IX à l'armée d'Italie. En 1796, le régiment se distingue bataille de Rastadt, le 5 juillet puis au combat de Kandern,le 25 octobre puis en 1799 à la bataille d'Alkmaar, le 2 octobre et celle de Castricum 4 jours plus tard.

5e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 5e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 5e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée du Nord, celle de l'an VI à l'armée de Batavie, celle de l'an VII aux armées de Batavie et du Danube et celles de l'an VIII et de l'IX à l'armée du Rhin.

6e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 6e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 6e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence, du Danube et de Naples et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin. En 1796, le régiment s'illustre lors de la bataille d'Altenkirchen (4 juin), le passage de la Lahn (10 juillet) et le combat de Zull (15 août) puis en 1800 à la bataille d'Höchstädt(19 juin) et lors du passage du Danube le 22 juin.

7e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 7e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 7e régiment de chasseurs à cheval fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celle de l'an V aux armées de l'Ouest et de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée d'Helvétie, celles de l'an VII et de l'an VIII aux armées d'Italie, de Rome et de Naples et celles de l'an IX et de l'an X à l'armée de Batavie. Le régiment se distingue lors de la prise de Modène, le 12 avril 1799.

8e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 8e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 8e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée de Mayence, celles de l'an VII et de l'an VIII aux armées de Mayence et du Danube, celle de l'an IX à l'armée du Rhin et celle de l'an XI à l'armée de Batavie. Le régiment se distingue, en 1796 aux batailles de Freising (2 septembre) et de Biberach (2 octobre) et en 1800 aux batailles de l'Iller (5 juin) et de Hohenlinden (3 décembre)

9e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 9e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 9e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et d'Italie, celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.
Le régiment se distingue en 1796 à la bataille d'Altenkirchen (4 juin) et au passage de la Rednitz (6 août) 1796 puis à la bataille de Neuwied, le 18 avril 1797.

10e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 10e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 10e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV aux armées des Alpes et d'Italie, celle de l'an V à l'armée d'Italie, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Naples, celle de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue durant les batailles de Roveredo et de Bassano,les 4 et 8 septembre 1796, au passage de la Piave, les 12 et 13 mars 1797 ainsi qu'à la bataille de Gradisca et au passage de l'Isonzo, le 19 du même mois.

11e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 11e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 11e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de Mayence et de Batavie, celle de l'an VII aux armées de Batavie et du Danube et celle de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

En 1796, le régiment se distingue au combat d'Hocheim, le 22 juillet, puis dans 4 charges consécutives au combat de Seltz, le 27 septembre. En 1800 il se fait remarquer, à la bataille de Boxtel (19 juin), au passage du Danube (22 juin) puis à la bataille de Neubourg (28 juin).

12e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 12e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 12e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de Mayence et d'Helvétie, celle de l'an VII aux armées d'Helvétie et du Danube et celle de l'an VIII et de l'an IX aux armées du Rhin et d'Italie.

Le régiment se distingue au combat de Kreuznach, le 10 novembre 1795, au passage de la Lahn, le 10 juillet 1796 et à la bataille d'Enghen le 3 mai 1800.

13e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 13e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 13e régiment de chasseurs à cheval fait la campagne de l'an IV à l'armée du Nord, celle de l'an V aux armées du Nord et de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et d'Italie et celle de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.
En germinal an III (avril 1795), le 13e régiment de chasseurs à cheval reçoit le renfort du 13e régiment bis de chasseurs à cheval.

Le régiment se distingue le 29 mai 1800 en chassant l'ennemi de Nice et à lui faire évacuer le département des Alpes-Maritimes.

14e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 14e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 14e régiment de chasseurs à cheval fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celle de l'an V à l'armée du Nord, celle de l'an VII à l'armée de l'Ouest et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.

Le régiment se fait remarquer, le 13 août 1796, lors du combat de Zull.

15e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 15e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 15e régiment de chasseurs à cheval fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celles de l'an V et de l'an VI à l'armée d'Italie, celle de l'an VII aux armées d'Italie, de Rome et de Naples.

Le régiment se distingue le 26 mars 1799 lors d'un combat devant Vérone, au combat de Borgoforte en mai suivant, dans un combat devant Alexandrie le 13 juin, dans le Piémont et à la bataille de la Trebia le 19 juin de la même année.

16e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 16e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 16e régiment de chasseurs à cheval fait la campagne de l'an IV aux armées de l'Ouest et de Sambre-et-Meuse, celle de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de Mayence et de Batavie, celle de l'an VII à l'armée de Batavie, celle de l'an VIII aux armées de Batavie et du Rhin et celle de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue en 1799 lors de l'attaque du Zipp (10 septembre), à la bataille de Bergen (19 septembre) puis à celles d'Aklmaar (2 octobre) et de Castricum (6 octobre).

17e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 17e régiment de chasseurs à cheval, créé le 9 mai 1793, est licencié le 16 septembre 1794.

18e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 18e régiment de chasseurs à cheval, créé le 9 mai 1793, est licencié le 18 juillet 1794.

19e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 19e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 19e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celles de l'an VI et de l'an VII aux armées d'Italie, de Rome et de Naples, celle de l'an VIII aux armées de l'Intérieur et de l'Ouest, celle de l'an IX à l'armée de l'Ouest et celle de l'an XI au camp de Bayonne.

20e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 20e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 20e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue le 5 juin 1800 lors de la bataille de l'Iller.

21e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 21e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 21e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie. Le régiment se distingue le 26 mai 1800 au combat de Chiusella, près d'Ivrea.

22e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 22e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 22e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV, de l'an V et de l'an VI à l'armée d'Italie, celles de l'an VII et de l'an VIII à l'armée d'Orient et celle de l'an IX aux armées d'Orient et de Batavie.

Le régiment se distingue le 11 mai 1796 lors du combat de Crémone (1796).

23e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 23e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 23e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée du Nord, celles de l'an VI, de l'an VII et de l'an VIII aux armées de Mayence, du Danube et du Rhin et celle de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue le 22 avril 1797 à la bataille de Neuhoff[13], les 25 au 28 septembre 1799 à la bataille et la prise de Zurich puis le 3 décembre 1800 lors de la bataille de Hohenlinden.

24e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 24e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique

Le 24e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV à l'an VII à l'armée d'Italie, celle de l'an VIII à l'armée de Réserve et celles de l'an IX et de l'an X au corps d'observation de la Gironde.

25e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 25e régiment de chasseurs à cheval garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 25e régiment de chasseurs à cheval fait les campagnes de l'an IV, de l'an V et de l'an VI à l'armée d'Italie, celle de l'an VII aux armées d'Italie, de Rome et de Naples, celle de l'an VIII à l'armée d'Italie et celles de l'an IX et de l'an X au corps d'observation de la Gironde.

Le régiment se distingue le 19 mars 1797 lors de la bataille Gradisca et du passage de l'Isonzo qui le suivit, ainsi qu'au combat d'Anghiari le 14 avril suivant.

26e chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Le 26e régiment de chasseurs à cheval est créé le 8 fructidor an IX (25 août 1801), après l'annexion du Piémont, avec le 1er régiment de chasseurs Piémontais, l'ensemble de l'armée piémontaise étant incorporée à l'armée française.

Régiments de hussards[modifier | modifier le code]

1er hussards[modifier | modifier le code]

Le 1er régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 1er régiment de hussards fait les campagnes de l'an IV à l'an VII à l'armée d'Italie, celle de l'an VIII à l'armée de Réserve et celle de l'an IX aux armées de Réserve et des Grisons.

Le régiment se distingue à la bataille de Roveredo, le 4 septembre 1796.

2e hussards[modifier | modifier le code]

Le 2e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 2e régiment de hussards fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées de Mayence et de l'Ouest et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue lors de quatre charges consécutives au combat de Seltz, le 27 septembre 1796 puis à la bataille d'Engen, le 3 mai 1800.

3e hussards[modifier | modifier le code]

Le 3e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1791.

Historique
Le 3e régiment de hussards fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée du Nord, celle de l'an VI aux armées de Mayence et de l'Ouest et celles de l'an VII, de l'an VIII et et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment s'est fait remarquer dans tous les combats auxquels il a participé.

4e hussards[modifier | modifier le code]

Le 4e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique
Le 4e régiment de hussards fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue lors de la bataille de Neuwied, le 18 avril en 1797 puis à la bataille de Stockach, le 25 mars 1799 puis en 1800 lors du passage de l'Alb (de) le 29 avril, à la bataille d'Hochstedt le 19 juin puis lors du passage du Danube le 22 juin.

5e hussards[modifier | modifier le code]

Le 5e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique
Le 5e régiment de hussards fait les campagnes de l'an IV et de l'an V à l'armée du Nord, celle de l'an VI aux armées de l'Ouest et de Mayence, celle de l'an VII aux armées de Mayence et du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue le 5 juin 1800 à la bataille de l'Iller.

6e hussards[modifier | modifier le code]

Le 6e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique

Le 6e régiment de hussards fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celle de l'an V aux armées de l'Ouest et de Sambre-et-Meuse, celle de l'an VI à l'armée d'Allemagne, celle de l'an VII à l'armée d'Italie, celle de l'an VIII aux armées d'Italie et du Rhin, celle de l'an IX à l'armée du Rhin, et celle de l'an XI à l'armée de Batavie.

7e hussards[modifier | modifier le code]

Le 7e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique

Le 7e régiment de hussards fait la campagne de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées du Rhin et d'Helvétie, celle de l'an VII à l'armée d'Helvétie et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

7e bis hussards[modifier | modifier le code]

Le 7e régiment bis de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique
Le 7e régiment bis de hussards fait la campagne de l'an IV et de l'an V à l'armée d'Italie, celle de l'an VI aux armées d'Italie et d'Orient et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Orient.

Le régiment se distingue durant toute la campagne d'Égypte.

8e hussards[modifier | modifier le code]

Le 8e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique

Le 8e régiment de hussards fait la campagne de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Helvétie, celle de l'an VII à l'armée du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

9e hussards[modifier | modifier le code]

Le 9e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique
Le 9e régiment de hussards fait la campagne de l'an IV et de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI à l'armée d'Helvétie, celle de l'an VII à l'armée du Danube et celles de l'an VIII et de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment se distingue en 1796 lors de la bataille de Durlach (10 juillet), lors du passage du Lech (24 août) et au combat de Freising, le 20 avril 1797 lors du deuxième passage du Rhin puis du 25 au 28 septembre 1799 lors de la bataille, l'attaque et la prise de Zurich. En 1800, le régiment s'illustre à la bataille d'Engen le 3 mai puis à la bataille d'Höchstädt le 19 juin, le passage du Danube, le 22 juin et la bataille de Neubourg.

10e hussards[modifier | modifier le code]

Le 10e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique

Le 10e régiment de hussards fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest et celles de l'an VIII de l'an IX et de l'an X à l'armée d'Italie.

11e hussards[modifier | modifier le code]

Le 11e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique

Le 11e régiment de hussards fait la campagne de l'an IV à l'armée de l'Ouest, celle de l'an V à l'armée de Rhin-et-Moselle, celle de l'an VI aux armées d'Allemagne, d'Helvétie et d'Italie et celles de l'an VII, de l'an VIII et de l'an IX à l'armée d'Italie.

12e hussards[modifier | modifier le code]

Le 12e régiment de hussards garde son nom et son rang obtenu en 1793.

Historique

Le 12e régiment de hussards fait les campagnes de l'an IV à l'an VII à l'armée de l'Ouest et celles de l'an VIII et de l'an IX aux armées de Réserve et d'Italie. Le régiment se distingue en 1800 lors du combat de Châtillon, le 18 mai, à la bataille de la Chiusella[14], le 26 mai, puis aux batailles de Broni et de Montebello, les 8 et 9 juin suivants.

Hussards Volontaires[modifier | modifier le code]

Le régiment de hussards volontaires également appelés Hussards volontaires de Bonaparte, ou Volontaires de Bonaparte est créé le 1er germinal an VIII (22 mars 1800).

Historique
Le régiment de hussards volontaires fait la campagne de l'an VIII à l'armée de Réserve et celle de l'an IX à l'armée du Rhin.

Le régiment est licencié le 25 germinal an IX (15 avril 1801).

Infanterie[modifier | modifier le code]

Le Directoire prescrivit, dans l'arrêté du 18 nivôse an IV (8 janvier 1796), un nouvel amalgame des corps d'infanterie français connu sous les noms de deuxième amalgame, second amalgame, deuxième ou seconde réorganisation ou encore deuxième ou seconde formation, afin de réorganiser l'infanterie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de l'armée de terre par le général Eugène Bardin
  • Adrien Pascal, Histoire de l'armée et de tous les régiments, Paris, (notice BnF no FRBNF41672280)
  • Victor Louis Jean-François Belhomme, Histoire de l'infanterie en France, Limoges, H. Charles-Lavauzelle (notice BnF no FRBNF34065613)
  • Louis Susane, Histoire de l'ancienne infanterie française, Paris, J. Corréard, (notice BnF no FRBNF34065608)
  • François-Joseph-Michel Noël : Nouveau dictionnaire des origines, inventions et découvertes, Volume 4

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  • Les sites cités dans liens externes
  • Les ouvrages cités dans bibliographie
  1. au lieu de 87 en 1791
  2. au lieu de 27
  3. au lieu de 25
  4. au lieu de 21
  5. au lieu de 12
  6. nombre identique
  7. a b et c Les régiments sont : 2e régiment de cavalerie, 20e régiment de cavalerie et 8e régiment de dragons
  8. Nouvelles de la République : Armée de Rhin-et-Moselle à lire en ligne
  9. Le 5 juin 1800 – Le combat de Kirchberg sur aufildesmotsetdelhistoire
  10. Nouveau dictionnaire historique des sièges et batailles mémorables, Volume 3 page 305-306
  11. Cette création est contradictoire avec la création, en 1793, de ce même régiment (voir Réorganisation des corps de cavalerie français (1791)) mais c'est pourtant ce qui est indiqué dans l'ouvrage d'Adrien Pascal! Un approfondissement avec des sources semble nécessaire
  12. Date indiquée dans l'ouvrage d'Adrien Pascal. On trouve également la date du 18 septembre 1798 (2 complémentaire an VI)
  13. Il s'agit de Neuhof (Taunusstein) (de)
  14. Campagne de l'armée de réserve en 1800