Automitrailleuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une automitrailleuse polonaise Korfanty en 1921.
Un véhicule blindé léger français contemporain.

Une automitrailleuse ou auto-mitrailleuse est un véhicule militaire armé et légèrement blindé doté de roues. Malgré son nom, une automitrailleuse peut avoir un canon ou un lance-missiles plutôt qu'une mitrailleuse comme armement principal. Par rapport à un véhicule chenillé comme un char d'assaut, un véhicule sur roues est généralement moins cher et plus rapide mais se comporte souvent moins bien en tout-terrain.

À cause de leur armement léger, les automitrailleuses ne sont généralement pas destinées au combat direct mais à la reconnaissance, aux communications, au commandement… Elles sont également employées par des forces de police ou pour des missions de pacification urbaine, grâce à leur apparence moins menaçante que celle des chars d'assaut et à leur maniabilité et taille plus adaptées à l'environnement urbain encombré.

Les automitrailleuses sont apparues au début du XXe siècle quand plusieurs armées ont rajouté armes et blindages à des châssis de véhicules déjà existants, formant ainsi automitrailleuses, trains blindés, tracteurs blindés… Les premières automitrailleuses étaient faites en rajoutant des plaques de blindage à des voitures ou camions.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prototype de Simms.

L'ingénieur britannique Frederick Richard Simms conçoit le premier prototype d'automitrailleuse sous la forme d'un quadricycle à moteur équipé une plaque de blindage frontale et d'une mitrailleuse Maxim. D'autre prototypes d'automobiles armées ont été inventés, mais n'ont jamais été utilisés sur le champ de bataille, car n'offraient pas de protection suffisante, étaient lents et bien trop vulnérables.

Articles connexes[modifier | modifier le code]