2e régiment de spahis marocains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2e Régiment de Marocains
Création 1912
Dissolution 1963
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Spahis
Rôle Cavalerie
Inscriptions
sur l’emblème
Maroc 1912-1923-1929-1934
Champagne 1915
La Horgne 1944
Indochine 1947-1954
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Fourragères Croix de guerre des TOE
Décorations Croix de guerre 1939-1945
Croix de Guerre T.O.E.
Mérite Militaire Chérifien

Le 2e régiment de spahis marocains (2e RSM) était une unité appartenant à l'Armée d'Afrique qui dépendait de l'armée française.

Création et débuts du régiment[modifier | modifier le code]

Crée au Maroc en 1920 sous le nom de 2e régiment de marche de spahis marocains (2e RMSM). Il prend ensuite le nom de 22e régiment de spahis marocains (22e RSM), puis 2e régiment de spahis marocains (2e RSM)[1].

Cette unité prend activement part à la guerre du Rif et à la pacification du Maroc.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 1920 : Colonel ROUSSEAU
  • 1926 : Colonel CORRART des ESSARTS
  • 1928 : Lt-Col. BLANDIN de CHALAIN
  • 1929 : Colonel BARBARY de LANGLADE
  • 1931 : Lt-Col. BLANDIN de CHALAIN
  • 1933 : Lieutenant-Colonel MARC
  • 1934 : Chef d'Escadrons MOSLARD
  • 1934 : Colonel BURNOL
  • 1938 : Lieut-Colonel DALMAY de le GARENNIE
  • 1940 : Colonel GEOFFROY Tué au combat de La Horgne - France - 15/05/1940
  • 1940 : Chef d'Escadrons AZEMAR
  • 1940 : Lieutenant-Colonel de KERANGAT
  • 1943 : Lieutenant-Colonel DUVERNOY
  • 1946 : Lieutenant-Colonel BRINGOUX
  • 1946 : Lieutenant-Colonel BLANDIN de CHALIN
  • 1947 : Lieutenant-Colonel DIDELOT
  • 1949 : Chef d'Escadrons de la CROIX de CASTRIES
  • 1949 : Lieutenant-Colonel le PORQUIER de VAUX
  • 1950 : Lieutenant-Colonel LEHAGRE
  • 1951 : Lieutenant-Colonel BLANC
  • 1952 : Colonel BAGUENAULT de VIEVILLE
  • 1953 : Lieutenant-Colonel POUGIN de la MAISONNEUVE Tué embuscade de Binh-Ba - Sud Vietnam - 05/11/1953
  • 1953 : Chef d'Escadrons LEFEVRE
  • 1953 : Lieutenant-Colonel du COS de la HITTE
  • 1954 : Lieutenant-Colonel du MOUSTIER de CANCHY
  • 1955 : Chef d'Escadrons CERONI
  • 1955 : Lieutenant-Colonel BLONDEAU
  • 1958 : Colonel ARDISSON
  • 1961 : Lieutenant-Colonel RICQUIER
  • 1963 : Lieutenant-Colonel SAINT-OLIVE

Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Au début de la seconde Guerre mondiale, il constitue, avec le 2e régiment de spahis algériens, la 3e brigade de spahis. Cette unité s'avance en Belgique le 10 mai 1940. Le 15 mai, elle affronte les Allemands au cours de violents combats à La Horgne, près de Sedan. Le chef de corps du 2e RSM, le colonel Geoffroy, qui avait succédé en mars 1940 au lieutenant-colonel Alphonse Dalmay de La Garennie, est tué.

Le régiment est dissous à la fin de 1940.

Il renaît brièvement de 1943 à juillet 1946, dans un rôle de régiment de souveraineté et ne participe donc pas aux autres campagnes de 1943-1945.

Guerre d'Indochine[modifier | modifier le code]

Le , le 2e RSM est remis sur pied à partir du régiment de marche de spahis d'Extrême-Orient (RMSEO)

Il est déployé au sud de la Cochinchine (secteurs de Can Tho, Vinh Long et My Tho) et participe aux combats contre le Viet-Minh. Il assure aussi l'intégrité des communications routières et fluviales de la région.

Il perd en Indochine 198 hommes, tués ou disparus, dont 12 officiers (parmi eux, un de ses chefs de corps, le lieutenant-colonel Pougin de la Maisonneuve, tombé dans une embuscade le 5 novembre 1953) et 30 sous-officiers.

Du 2e RSM au 1er spahis[modifier | modifier le code]

Le 2e RSM quitte l'Indochine pour sa garnison de Marrakech au Maroc en mars 1955.

En octobre 1958, il s'installe à Médiouna, près de Casablanca et devient 22e régiment de spahis (22e RS).

En juillet 1960, le 22e RS prend garnison en Allemagne, à Saint-Wendel, puis, à la fin 1961, à Spire. C'est là qu'il est dissous en 1962[1] et prend l'appellation de 21e RS. Ce dernier deviendra le le 1er régiment de spahis.

Inscriptions à l'étendard[modifier | modifier le code]

  • MAROC 1912-1923-1929-1934
  • LA HORGNE 1940
  • INDOCHINE 1947-1954

Décorations[modifier | modifier le code]

  • croix de guerre 1939-1945 avec une palme et une étoile d'argent
  • croix de guerre des TOE avec deux palmes
  • mérite militaire chérifien

Garnisons[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. NOULENS (sous la direction de) : Les spahis, cavaliers de l'armée d'Afrique ; Paris, 1997.
  • T. MONE, J.-F. TIXIER : Les insignes des spahis : Paris, 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « 2e régiment de spahis marocains », sur unabcc.org (consulté le 26 novembre 2015)

Amicale du 2e Régiment de Spahis Marocains