1er régiment de spahis marocains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre ce régiment dissous en 1945 avec le 1er Régiment de marche de spahis marocains (1er RMSM) de la 2e Guerre mondiale.
1er régiment de spahis marocains
Création 1914
Pays Drapeau de la France France
Branche Cavalerie
Type Régiment
Rôle Cavalerie
Ancienne dénomination Régiment de marche de chasseurs indigènes à cheval
Régiment de marche de spahis marocains
21e régiment de spahis marocains
Inscriptions
sur l’emblème
La Marne 1914
Pogradec 1917
Skumbi 1917
Bofnia 1918
Uskub 1918
Danube 1918
Levant 1920-1927
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille de la Marne
Décorations Croix de guerre 1914-1918
5 palmes
Croix de guerre 1939-1945
? palmes
Croix de guerre des TOE
3 palmes
Mérite militaire chérifien

Le 1er régiment de spahis marocains (1er RSM) était une unité appartenant à l'Armée d'Afrique qui dépendait de l'armée française. Dissous en 1945, son nom et ses traditions sont alors repris par le 1er régiment de marche de spahis marocains (1er RMSM) de la France libre.

Il s'illustre particulièrement au cours de la Première Guerre mondiale, au sein de l'Armée française d'Orient, en Macédoine, en Albanie et en Serbie, où il obtient cinq citations à l’ordre de l’Armée, deux ordres serbes, un ordre roumain et un ordre marocain ainsi que la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire, puis pendant la campagne du Levant (1920-1927) où il reçoit la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs.

Il est le régiment de cavalerie le plus décoré de l’armée française. Son étendard est le seul des emblèmes des unités de cavalerie à être décoré de la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire[1].

Signification[modifier | modifier le code]

Spahi peut signifier « cavalier libre ».

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1914 : Régiment de Marche de Chasseurs Indigènes à cheval (RMCIC)
  • 1915 : Régiment de Marche de Spahis Marocains (RMSM)
  • 1920 : 1er Régiment de Marche Spahis Marocains (1er RMSM)
  • 1921 : 21e Régiment de Spahis Marocains (21e RSM)
  • 1929 : 1er Régiment de Spahis Marocains (1er RSM).
  • 1942 - 1945 : 1er Régiment de Spahis Marocains (VICHY) (différent du Régiment de Marche de Spahis Marocains (FFL)
  • 1945 : 1er Régiment de Spahis Marocains

Historique[modifier | modifier le code]

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 1914-1918 : colonel Dupertuis
  • 1918-1919 : colonel Guespereau
  • 1919-1928 : colonel Massiet
  • 1928-1932 : colonel Holtz
  • 1932-1934 : colonel Langlois
  • 1934-1939 : colonel Bastien
  • 1939-1940 : colonel Trémeau
  • 1940-1941 : lieutenant-colonel de Chaléon
  • 1940-1941 : colonel Martin
  • 1943-1945 : colonel Michon

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition du régiment[modifier | modifier le code]

Fin 1917, le RMSM compte environ un millier d'hommes, dont 75 % de Marocains et 25 % d'Européens[2] :

Entre 1917 et 1919, le RMSM fait partie de la brigade de cavalerie du général Jouinot-Gambetta:

France 1914-1917[modifier | modifier le code]

Photographie dans Pages de Gloire du 4 juillet 1915.

En août 1914 le général Lyautey réussit à faire accepter la création d'un régiment regroupant des escadrons de spahis marocains. Il prend le nom de Régiment de marche de chasseurs indigènes (RMCIC) puis de Régiment de marche de spahis marocains (RMSM) le 1er janvier 1915.

Ce régiment combat en France à cheval puis dans les tranchées à partir du printemps 1915.

Balkans 1917-1919[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 1917, le RMSM est envoyé sur le front d'Orient où il combat brièvement les royalistes grecs à Larissa, s'emparant de haute lutte du drapeau du 1er régiment d'Evzones.

Engagé dans les Balkans au sein de la brigade de cavalerie du général Jouinot-Gambetta, aux côtés des 1er et 4e régiment de chasseurs d'Afrique (RCA), le RMSM se couvre de gloire au cours de nombreux combats dont le plus fameux demeure le fait d'armes de la prise d'Uskub - l'actuelle Skopje - le 29 septembre 1918.

Il est ensuite mis à la disposition de l'armée serbe et continue donc à combattre après l'armistice du 11 novembre, contre les Prussiens de von Marckensen puis contre les mouvements révolutionnaires communistes hongrois et roumain. Le RMSM fait ensuite partie des troupes d'occupation en Bulgarie puis à Constantinople.

Pertes[modifier | modifier le code]

Durant la première guerre mondiale, les Spahis du RMSM ont eu 141 tués (13 officiers, 15 sous-officiers et 113 gradés et spahis) dont 40 Européens et 101 Marocains pour un effectif moyen d'environ un millier d'hommes[3].

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En juillet 1920 il devient le 1er régiment de marche spahis marocains (1er RMSM) et est envoyé au Levant Français. Il reçoit son premier étendard en 1920 à Beyrouth et combat durement dans le cadre des différentes colonnes de pacification.

En 1921, il devient le 21e régiment de spahis marocains (21e RSM) puis finalement, en 1929, le 1er régiment de spahis marocains (1er RSM).

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939, le 1er RSM met sur pied 2 groupes de reconnaissance de division d'infanterie (GRDI) :

Le 1er juillet 1940, 38 Spahis[4]à cheval d'un escadron du 1er RSM, commandé par le capitaine Paul Jourdier rejoignent la France libre en Égypte et continuent le combat en Érythrée puis en Syrie contre les forces restées fidèles au maréchal Pétain. C'est le Chef d'Escadrons Jourdier qui accueillit, à Irbid, le 22 mai 1941, le colonel Philibert Collet et ses hommes du Groupement Tcherkess qui ralliaient la France libre. Ce premier escadron donne ensuite naissance au 1er régiment de marche de spahis marocains en septembre 1942.

Pendant ce temps, le 1er RSM a combattu lui aussi en Syrie (mais du côté des forces du régime de Vichy). Renvoyé au Maroc il combat contre les Américains lors de leur débarquement en Afrique du Nord, puis dans l'Armée de la Libération. Le 1er RSM débarque en octobre 1944 à Marseille et Toulon et ce n'est qu'en avril 1945 qu'il sera employé au combat pour la reconquête de la poche de Royan[5].

Il est finalement dissous en décembre 1945 et transformé en 8e régiment de dragons.

Traditions[modifier | modifier le code]

Devises[modifier | modifier le code]

"Et par St Georges, vive la cavalerie !"
"Et par Yussuf (ou Yousouf), vive les SPAHIS !"
"Et par Lyautey, vive le 1er !"
"Faire face !"

Étendard du régiment[modifier | modifier le code]

Fanion du 1er Régiment de marche de spahis marocains (1918).
Insigne du 1er RSM en 1939 (insigne rectangulaire, burnous noir, nuage, blanc, sol maron).
Décorations françaises
Décorations marocaines
Décorations serbes
Décorations roumaines
Inscriptions

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de la Médaille militaire

Insigne[modifier | modifier le code]

  • Créé en 1939 par le colonel Bastien, reproduction d'un dessin de l'illustrateur Pierre Brissaud, l'insigne dont le modèle initial a été réalisé par Drago est en métal argenté et émaillé : cavalier berbère et cheval noirs, nuage blanc, montagne de l'Atlas aux sommets blancs, sol brun translucide, touffes d'herbes noir opaque et rouge translucide. Cet insigne n'a pas été homologué.

Citations militaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Frémeaux, Les colonies dans la Grande Guerre, Editions 14-18, 2004, p.190
  2. Thierry et Mary Moné, Du Burnous Rouge au Burnous bleu. Les Spahis du 1er Marocains dans la Grande Guerre, Lavauzelle, 2004, p.85-87
  3. Thierry et Mary Moné, Du Burnous Rouge au Burnous bleu. Les Spahis du 1er Marocains dans la Grande Guerre, Lavauzelle, 2004, p.193
  4. 39 Spahis selon la liste publiée par Thierry et Mary Moné, Les Burnous Bleus sur les Chemins du Devoir
  5. "Les spahis du 1er Marocains" de Thierry Moné, page 86
  6. Revue de la France libre, ,v6, p.2954

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]