1er régiment de spahis algériens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1er régiment de spahis algériens
Création 1834
Pays Drapeau de la France France
Branche Cavalerie
Type Régiment
Rôle Cavalerie
Inscriptions
sur l’emblème
Taguin 1843
Isly1844
Tedjenna 1845
Temda 1845
Zaatcha 1849
Extrême-Orient 1884-1885
Maroc 1907-1913
L'Aisne 1915
Artois 1914-1915
Ousseltia 1943
AFN 1952-1962
Décorations La Fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
La Croix de guerre 1939-1945 avec une palme et une étoile vermeil.

Le 1er régiment de spahis algériens est une unité de l'armée française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • Créé le 10 septembre 1834 avec 214 cavaliers venus du 1er Régiment de Chasseurs d'Afrique en Algerie française..
  • Licencié le 31 août 1839.
  • Reconstitué le 7 décembre 1841 avec les Gendarmes maures créés eux-mêmes en 1831 et les 7e et 8e escadrons du 1er chasseurs d’Afrique.
  • Prend le nom de 1er Spahis le 21 juillet 1845.

Chefs de Corps[modifier | modifier le code]

en 1963 le chef de corps était le lieutenant colonel Poumarède Jusqu'en juin 1964 ; dissout pour devenir 9e hussard sous le commandent lieutenant colonel Mazarguil.

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Garnisons successives[modifier | modifier le code]

Armand-Octave-Marie d’Allonville commande les gendarmes maures, qui en 1841 vont porter une tenue à l'orientale, similaire à celle des spahis[1].

1834 à 1913[modifier | modifier le code]

Article connexe : Spahis sénégalais.

Opérant en 1846 dans le djebel Amour, il reçoit son premier étendard dès 1848.

Des éléments du régiment participent à des opérations au Sénégal de 1872 à 1881, un escadron combat au Tonkin en 1885 et 1886 et un détachement est envoyé au Dahomey en 1892.

Au Maroc dès 1907, le régiment participe aux opérations de pacification puis est envoyé en France durant la Grande Guerre.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

Armée d'Orient

  • Avril-mai : Attaques de la boucle de la Cerna

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En 1925 et 1926, il sert au Levant.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le Groupement de Cavalerie est destiné à former à la mobilisation des Groupes de Reconnaissance. Aussi, dès la déclaration de guerre, le 1er régiment de spahis algériens disparaît en tant que tel pour se répartir et donner naissance à deux groupes de reconnaissance :

1939[modifier | modifier le code]

À la mobilisation, rejoint la frontière allemande, son 3e groupe d'escadrons est stationné à la caserne Billy de Dreux

Le 1er RSA est reformé en Algérie en 1942, il compte un EM, un escadron hors rang et trois groupes d'escadrons

État-major :

  • Chef de corps : Colonel Hennoque
  • Second : Commandant Sabarots
  • Renseignements : Capitaine de Montille
  • Transmissions : Lieutenant Grondale
  • Équipes de 37 : Lieutenant(R) Varnier
  • Service Auto : Lieutenant Teule
  • Service de Santé : Médecin-Capitaine Maurin
  • Service Vétérinaire : Capitaine Pasquini
  • Escadron Hors Rang : Capitaine Bonnafont
  • 1er Groupe d'Escadrons : Cdt Jeunechamp
  • 1er Escadron : Capitaine de Carne
  • 2e Escadron : Lieutenant de Pontcharra
  • 2e Groupe d'Escadrons : Commandant Micciolo
    • Adjoint: Lieutenant(R) Camus
  • 3e Escadron : Capitaine Langlois
  • 4e Escadron : Capitaine Galan
  • 3e Groupe d'Escadrons : Capitaine Barbier Sainte Marie
    • Adjoint : Lieutenant(R) Krieger
  • 5e Escadron : Capitaine d'Achon
  • 6e Escadron : Lieutenant Bérard

1940[modifier | modifier le code]

1941[modifier | modifier le code]

1942[modifier | modifier le code]

1943[modifier | modifier le code]

Pendant la campagne de Tunisie, en 1943, le 1er Spahis Algériens de Médéa s’illustre en combattant à pied et à cheval et gagne une citation à l’ordre de l’armée.

1944[modifier | modifier le code]

Débarquant en France, en octobre 1944, en réserve de la Ire Armée, il est engagé en Alsace, participe à la rupture de la Trouée de Belfort puis franchit le Rhin et poursuit en territoire allemand.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Rentrant dans sa garnison de Médéa en 1946, il participe ensuite aux opérations de "maintien de l’ordre" en Algérie.

En avril 1963, il est à Constantine au quartier Gallifet. Il déménage en mai 1963 pour Orléansville puis à Fort de l'Eau au camp du Lido fin 1963. Il quitte l'Algérie depuis le port militaire d'Alger à la mi juin 1964 en embarquant pour partie à bord du BDC "Bidassoa" dernier bâtiment à appareiller en compagnie d'éléments du 9e Bima à destination de la France à Provins.et coulommiers.

Insigne du 1er régiment de spahis algériens[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Signification[modifier | modifier le code]

Devise du 1er régiment de spahis algériens[modifier | modifier le code]

Oranie.... Tes spahis sont des lions

En 1964 a Fort de l'eau. Opérations de maintien de l'ordre en Algérie sous le commandement du lieutenant-colonel Poumarede.

Claude Perrussel

Étendard du régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2],[3]:

1er régiment de spahis algériens - drapeau.svg

Sa cravate est décorée :

De la Fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918 décernée le 4 janvier 1919, puis de la Croix de guerre 1939-1945 avec une palme et une étoile vermeil.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Maréchal Bugeaud: d'après sa correspondance intime et des documents inédits, 1784-1840, par Henri Amédée Le Lorgne Ideville, Firmin-Didotet cie, 1882, v.2, p. 279 et 273 et Willing, colonel Paul et Vernier Charles, Les uniformes de l'armée française de 1660 à 1845, Éditions Charles Hérissey 2000, planche 46.
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  3. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie