Alliance du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Troupe en formation de l'Alliance du Nord en 2001

L’Alliance des mouvements de résistance aux Talibans, plus connue sous le nom d’Alliance du Nord (le nom officiel est Front uni islamique et national pour le salut de l'Afghanistan -Jabha-yi Muttahid-i Islami-yi Milli bara-yi Nijat-i Afghanistan- ou Front Uni) était un groupe armé musulman afghan, en lutte contre les talibans et le régime politique de ces derniers, l'Émirat islamique d'Afghanistan.

Elle fut dirigée par le commandant Massoud jusqu'à son assassinat le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Territoires contrôlé par les partis en conflit en 1996.

Le Front Uni est un regroupement de plusieurs groupes armés qui se sont battus entre eux pendant plusieurs années pour avoir le pouvoir en Afghanistan. Ces groupes armés sont presque tous issus des Moudjahiddins qui ont combattu l'armée soviétique pendant la Guerre d'Afghanistan de 1979 à 1989 et contre le régime communiste lors de la guerre civile afghane de 1989 à 1992.

Lors de la prise de pouvoir des talibans en 1996, ces groupes armés ont décidé de se rassembler pour combattre les talibans. Pendant plusieurs années, ils ont été obligés de rester dans la partie nord-est de l'Afghanistan, en raison de leur manque de moyens militaires.

Un milicien du Front Uni le 1er janvier 2002.

Suite aux attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis ont décidé de soutenir militairement le Front Uni pour renverser les talibans. C'est ainsi qu'en un peu plus de deux mois, le Front Uni a pu prendre le contrôle total du pays entre la fin 2001 et début 2002.

Avant l'arrivée des talibans, des conflits inter-ethniques à Kaboul ont fait de nombreuses victimes, ce qui est souvent reproché au Front-Uni. Ces conflits ont été déclenchés par le siège de Kaboul organisé par le Hebz-i-Islami de Hekmaktiar soutenu par les services pakistanais. L'échec de ce dernier à prendre le pouvoir amènera le Gouvernement de Benazir Bhutto à soutenir les talibans[1].

Le Front Uni a été très influent dans le gouvernement afghan de transition de Hamid Karzai. Notamment, Mohammed Fahim est devenu le vice-président et ministre de la Défense, Yunus Qanuni est devenu le ministre de l'Éducation et conseiller pour la sécurité et le Dr Abdullah est devenu ministre des Affaires étrangères. Karzaï a facilement remporté l'élection présidentielle de 2004 avec 55,4 % des voix, suivi de trois anciens dirigeants de l'UIF, Quanuni (16,3 %), Mohaqiq (11,7 %) et Dostum (10 %).

Les dirigeants du Front Unis ont eu des parcours divers ensuite, certains s'alliant avec le président Karzaï, comme le vice-président Ahmad Zia Massoud, d'autres se mettant dans une opposition politique au président Karzaï, tel le Dr. Abdullah Abdullah ou Younous Qanouni. Un des dirigeants historiques, le Pr. Burhanuddin Rabbani a été assassiné en 2011 par un taliban.

Certains des combattants de la branche militaire du front uni ont rejoint l'Armée nationale afghane, alors que de nombreux autres blessés ont été désarmés par un programme de désarmement national. La plupart des officiers supérieurs de l'ANA, sont d'anciens membres du Front Uni, y compris le ministre de la Défense depuis 2004 Abdul Rahim Wardak et le général Bismillah Khan.

Origines du terme Alliance du Nord[modifier | modifier le code]

Cette appellation est un terme qui a été créé de toute pièce par le Joint Intelligence North du service de renseignement Pakistanais, l'Inter-Services Intelligence, afin de stigmatiser et discréditer ces forces d'opposition, et faire croire à l'opinion publique qu'il ne s'agit que d'un groupuscule géographiquement et ethniquement circonscrit. En un premier temps, le JIN a fait circuler cette fausse appellation dans les médias pakistanais, et par le principe connu des relais, elle est devenue celle de tous les médias occidentaux sans exception[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]