Radar à visée latérale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géométrie du faisceau du radar à visée latérale

Un radar à visée latérale (RVL) est comme son nom l'indique est un radar dont l'antenne est pointée latéralement par rapport à son porteur. Le terme anglo-américain équivalent est side-looking airborne radar (SLAR). En pratique ce terme désigne des radars imageurs embarqués qui explorent en vol une zone décalée latéralement par rapport à la trace du véhicule et pour lesquels la résolution azimutale est directement liée à l'ouverture réelle de l'antenne utilisée[1]. Il sert à produire des bandes de grande définition présentant des détails semi-photographiques.

Résolution[modifier | modifier le code]

L'amélioration de la résolution azimutale (R_a) pour de tels systèmes passe nécessairement par la diminution de l'ouverture azimutale de l'antenne et de manière équivalente par une augmentation des dimensions de l'antenne.

Elle peut se calculer par[2] : R_a= \frac {H \cdot \lambda} {L \cdot cos (\theta)}

Où: H est est la hauteur au-dessus du sol de l'appareil, \lambda est la longueur d'onde du radar, L la longueur de l'antenne et \theta est l'angle d'incidence au sol par rapport à la verticale.

L’équation montre que la longueur et la hauteur de l’appareil sont déterminantes sur la résolution azimutale du RVL. Plus la hauteur de la plateforme de transport du radar est élevée, plus l’antenne (L) doit être longue pour garder une bonne résolution. Le RVL est difficilement utilisable à très haute altitude ou à bord d'un satellite, ce qui demanderait une antenne de trop grande dimension pour avoir une bonne résolution. Il s'agit donc d'un outil de télémétrie monté sur avion.

RSO[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Radar à synthèse d'ouverture.

Les systèmes RVL se différencient donc des systèmes de radar à synthèse d'ouverture (RSO) qui en pratique sont également à visée latérale. La résolution azimutale du RSO est obtenue par traitement numérique des données successives reçus de la même zone, lors du déplacement du porteur du radar, afin d'affiner numériquement le lobe d'antenne dans la direction azimutale. La résolution du RSO ne dépend pas de la hauteur du porteur mais se fait aux dépens du temps de traitement par rapport au RVL.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Centre canadien de télédétection, « Radar aéroporté à antenne latérale », Glossaire des termes de télédétection, Ressources naturelles Canada,‎ 21 novembre 2005 (consulté le 2011-08-08)
  2. Radartutorial (collectif d'auteurs), « Radar à visée latérale (RVL) », Radartutorial,‎ 2011 (consulté le 2011-08-08)