Radôme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Radômes rigides au Centre des Opérations de Cryptologie, Misawa, Japon.

Un radôme (de radar et dôme) est un abri protecteur imperméable utilisé pour protéger une antenne des intempéries et/ou des regards, afin de ne pas divulguer l'orientation de l'antenne (dans le cadre d'écoutes/interception de communications). Divers matériaux peuvent être utilisés pour la construction mais ils ont en commun d’atténuer au minimum le signal émis et reçu. Il existe des radômes rigides et d’autres souples faits de tissu et gonflables. Ils peuvent avoir différentes formes, variant selon l’usage qui peut être terrestre, maritime ou aérienne. En particulier, sur les avions, ils doivent avoir une forme aérodynamique.

Composition[modifier | modifier le code]

Le radôme est fait d’un matériau léger, résistant, non métallique et imperméable tel que la fibre de verre. Dans certaines applications volumineuses ou mobiles, le radôme peut également être fait d'une enveloppe en tissu, enduite d'un polymère imperméabilisant, et qui sera gonflée. Même avec ces caractéristiques, le radôme contribue à une surcharge sur la base de l'antenne, en particulier sur celle d'un radar, et à l’oscillation par le vent de la tour qui la supporte. Il faut donc en tenir compte lors de la création des plans.

Applications[modifier | modifier le code]

Radôme en forme de cône qui une fois soulevé montre le radar d'un Airbus A320
Radôme sphérique sur la frégate Duquesne

Pour les antennes stationnaires, une accumulation de glace excessive peut changer ses caractéristiques, par changement d’impédance, réduisant la puissance d'émission. L’énergie non émise retourne au transmetteur et le fait surchauffer. Un circuit électronique se déclenche alors pour réduire la puissance émise et donc la portée de l’antenne.

Le radôme est donc utilisé pour prévenir ces accumulations de glace, principalement par le verglas, directement sur le métal de la surface de l’antenne. Afin qu'il ne se fasse pas d'accumulations non plus sur le radôme, ce qui atténuerait le signal, l'air à l'intérieur du dôme peut être chauffé. Dans le cas d’un radar à balayage, le radôme protège également contre les impacts de débris et les variations de vitesses de rotation de l’antenne par l’effet du vent. Sur un avion, en plus de protéger, le radôme contribue à l’aérodynamisme.

Pour les applications militaires et de surveillance, un radôme sert souvent en plus à cacher les caractéristiques du système. Dans une optique stratégique, le radôme permet de masquer les paraboles. En effet, l'orientation d'une parabole détermine le champ d'écoute. Le radôme permet ainsi d'écouter sans qu'on puisse savoir de l'extérieur qui est écouté. Les bases du système Echelon, mis en place durant la guerre froide conjointement par les États-Unis et le Royaume-Uni à travers l'accord UKUSA, apparaissent extérieurement comme des champs de radômes.

Forme[modifier | modifier le code]

Pour les radars et les antennes de communication, terrestres et maritimes, le radôme sera le plus souvent un dôme géodésique de diamètre assez large pour permettre la rotation et le changement d’angle d’élévation entre l’horizontale et le zénith, ainsi que de protéger les instruments électroniques.

Dans le cas d'aéronefs, la forme pourra varier selon la position sur le fuselage et le type d'antenne mais dans tous les cas, la forme sera aérodynamique.

Alternatives[modifier | modifier le code]

Le radôme présente quelques inconvénients, comme une certaine pollution visuelle. L'autre solution est le recours à des dispositifs chauffants, en courant continu plutôt qu’en courant alternatif, pour empêcher la formation de glace sans interférer avec la transmission ni la réception. Cependant, ils sont inutilisables sur de nombreux sites où la position et la disponibilité en énergie sont des facteurs importants.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Radôme gonflable de Pleumeur-Bodou, Côtes-d'Armor, France.

Le plus gros radôme du monde se trouve à la Cité des télécoms à Pleumeur-Bodou, en Bretagne. Il est de type gonflable qui mesure 50 m de haut et 64 m de large[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire du radôme », sur Cité des télécoms (consulté le 30 juin 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Palettes[modifier | modifier le code]