Rock américain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rock américain est le rock des États-Unis d'Amérique, pays qui n'est autre que le berceau du rock and roll. L'histoire du rock américain se confond souvent avec l'histoire générale du rock. En effet de nombreux genres et innovations y sont nés et se sont développés avant d'influencer tous les autres pays, notamment le Royaume-Uni et les autres pays européens.

La naissance américaine du rock[modifier | modifier le code]

Le rock and roll est né à la moitié du XXe siècle dans le sud des États-Unis. Les principaux pionniers sont Elvis Presley, Bill Haley, Chuck Berry, et Bo Diddley. Cette nouvelle musique populaire auprès de la jeunesse mais mal vue par les conservateurs prend ses racines dans le blues et la country, et est précédée par le rhythm and blues qui contient les mêmes éléments.

Les années 1960[modifier | modifier le code]

Les années 1960 voient le succès d'artistes américains comme Bob Dylan, suivis de groupes comme les Beach Boys. Mais les ventes sont dominés par ce que les journalistes appellent la British Invasion, une vague de groupes de rock britanniques menée par les Beatles, les Rolling Stones, les Kinks, les Who, et les Yardbirds. Tous ces groupes influencent profondément le rock américain.Seul un groupe USA qui a sont propre style countryrock et blues(Creedence clearwater revival)a lui aussi un franc succes international.

La fin de la décennie est marquée par les expérimentations de groupes comme les Velvet Underground ainsi que du son psychédélique de Jimi Hendrix, Janis Joplin et des Doors. La musique rock est dès lors assimilée au mouvement hippie et est utilisé comme moyen de protestation contre la Guerre du Viet Nam. L'apothéose sera le festival de Woodstock en été 1969.

Les années 1970[modifier | modifier le code]

Hard rock[modifier | modifier le code]

L'énorme succès de groupes britanniques au son plus violent comme Led Zeppelin et Deep Purple sur le sol américain a permis à des groupes de hard rock du pays comme Aerosmith, Kiss, Alice Cooper, et Van Halen de sortir régulièrement des disques et d'attirer de grandes foules dans des concerts souvent impressionnants. Le glam rock avec les New York Dolls, le rock progressif avec Toto, et le rock sudiste avec Lynyrd Skynyrd profitent aussi de ce nouvel engouement pour le rock.

Punk rock[modifier | modifier le code]

Lassé par les excès et la décadence des "arena rockers", un bon nombre de groupes centrés dans New York et Londres commencèrent à jouer un son dépouillé qui venait d'être appelé le punk. Ces groupes sentaient que le rock avait perdu de vue sa rébellion, ses origines modestes et qu'il devenait obsédé par l'argent et la célébrité. Des groupes comme les britanniques The Clash et The Sex Pistols ainsi que les américains The Ramones et Patti Smith allaient diriger cette révolution musicale. Le punk rock aux USA fut largement un phénomène de la côte Est, plus spécialement centré autour de New York, bien que la décennie allait plus tard voir le développement du mouvement punk hardcore, dirigé par le groupe de Los Angeles Black Flag.

Les années 1980[modifier | modifier le code]

De nouveaux genres se développent comme la new wave avec des groupes comme Blondie et les Talking Heads. Le heavy metal (apparu en Angleterre avec Black Sabbath, Judas Priest, Led Zeppelin jouant ce que certain appelle Heavy Metal Traditionnel)se développe en deux grandes branche en Amérique: le thrash metal, très agressif et rapide, sous l'influence de Metallica et Slayer; et le glam metal, inspiré du hard rock et du glam rock et mené principalement par Mötley Crüe et Poison. Le hard rock trouve un nouveau souffle avec Appetite For Destruction, le premier album des Guns N' Roses et Bon Jovi.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Rock alternatif[modifier | modifier le code]

En 1991, le rock alternatif obtient une grande audience et écrase la scène glam avec l'avènement du mouvement grunge et le succès de groupes des années 1980, comme R.E.M., Jane's Addiction et Red Hot Chili Peppers. D'autres groupes underground deviennent également populaires comme Pixies et The Smashing Pumpkins.

Le grunge prend forme avec des groupes de Seattle comme Alice in Chains, Mudhoney et Soundgarden, mais ne dépasse le phénomène local qu'avec le succès de Nirvana et de Pearl Jam.

Metal industriel[modifier | modifier le code]

Après le court succès du grunge, d'autres styles ont pris sa place sur le devant de la scène rock américaine dont le metal industriel. Des groupes mêlant riffs musclés et sonorités sombres gagnent de la popularité comme Nine Inch Nails, Ministry et surtout le controversé Marilyn Manson et également le groupe de métal allemand Rammstein.

Pop punk californien[modifier | modifier le code]

La scène punk californienne connait le succès avec des groupes comme Blink 182, The Offspring, Green Day ou encore Yellowcard ; initiée par des groupes tels que NOFX ou Bad Religion depuis le milieu des années 1980.

Nu metal[modifier | modifier le code]

Deftones, KoЯn et Limp Bizkit sont les groupes de nu metal américain ayant eu les succès commerciaux les plus importants. Par la suite ce sont Linkin Park et Slipknot qui prirent la relève de ce nouveau mouvement.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Les années 2000 sont marquées par un retour du garage rock avec des groupes comme les White Stripes et The Strokes. Un revival années 1980 est également perceptible avec les succès commerciaux de groupes comme The Killers.


Artistes et groupes[modifier | modifier le code]

Voici une liste de l'ensemble des artistes et groupes de rock américains les plus connus ou les plus marquants. Le lieu de formation des groupes ou de naissance des rockers est indiqué entre parenthèses.

Artistes (chanteurs/chanteuses, guitaristes...)[modifier | modifier le code]

Groupes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]