Beck Hansen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beck.

Beck

Description de l'image  Beck Hansen.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Bek David Campbell
Naissance 8 juillet 1970 (44 ans)
Los Angeles, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Rock indépendant, blues, lo-fi, hip-hop, electro
Instruments Multi-instrumentiste : voix, clavier, guitare, basse, batterie, harmonica, percussion, sitar
Années actives Depuis 1988
Labels XL, Interscope, DGC, Geffen, Bong Load, K Records, Flipside, Sonic Enemy
Site officiel beck.com

Beck, alias Beck Hansen, de son vrai nom Bek David Campbell, est un auteur, compositeur et musicien américain né le 8 juillet 1970.

Son style musical mélange des styles aussi variés que la pop, le folk, le rock psychédélique, le hip-hop, la country, le blues, le R'n'B, le funk, l'indie rock, la noise rock, le rock expérimental, le jazz, la lounge ou la musique latine.

Son premier single est MTV Makes Me Want to Smoke Crack, mais c'est en 1994, avec le titre Loser qu'il connaît son premier succès. Il sort ensuite un album de blues, puis Odelay en 1996, avec des morceaux comme Devils Haircut ou Where It's At. Depuis, il alterne des albums plutôt acoustiques : Mutations, Sea Change (influencé par Neil Young et Serge Gainsbourg), avec des albums plus extravagants comme Midnite Vultures ou Guero.

En 2001, Beck a participé à la BO du film Moulin Rouge ! avec une reprise de Diamond Dogs de David Bowie. Il a aussi chanté sur The Vagabond, morceau présent sur l'album de Air : 10 000 Hz Legend. Il participe quelques années plus tard à la BO du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry.

En 2009, il produit et écrit la plupart des chansons du troisième album de Charlotte Gainsbourg IRM. Ils chantent en duo sur le titre Heaven Can Wait[1].

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Beck David Campbell naît le 8 juillet 1970 à Los Angeles, Californie, de parents artistes. Son père, David Campbell, était un chef d'orchestre et arrangeur de cordes canadien (qui a collaboré plus tard avec son fils). Quand il quitte sa famille, Beck prend le nom de sa mère Bibbe Hansen, une danseuse du Velvet Underground, proche d’Andy Warhol (elle apparaît dans le film Prison) et fondatrice du groupe punk satirique Black Fag. Son grand-père, Al Hansen, est un personnage important du mouvement artistique Fluxus. Lorsque ses parents se séparent, Beck reste avec sa mère et son frère à Los Angeles.

Beck quitte l’école secondaire en dixième année et voyage. En Allemagne, il passe beaucoup de temps avec son grand-père, Al Hansen. En 1988, il produit une cassette d’enregistrement maison appelée The Banjo Story. En 1989, il se trouve à New York où il fait partie du mouvement anti-folk music. Ce mouvement de chansonniers acoustiques, influencé par une esthétique punk, est mené par Roger Manning, Michelle Shocked, John S. Hall et King Missile.

Débuts à Los Angeles[modifier | modifier le code]

Beck revient à Los Angeles au début des années 1990. Il vit de petits boulots et joue de manière informelle sur les scènes locales. Ces concerts ont eu lieu dans des clubs de tous les genres - des clubs punks aux cafés concerts et comprenaient des bizarreries comme le port de masques Star Wars Storm-Trooper et la mise à feu de sa guitare. Les fondateurs de Bong Load Custum Records découvrent Beck. Beck et le producteur hip-hop Karl Stevenson collaborent pour produire le vinyle Loser. Loser est produit dans la cuisine de Stevenson et sort en septembre 1993 à 500 copies. Le morceaux combine boîte à rythmes funky, rap et une guitare bluesy ainsi qu’un extrait de la reprise de I Walk on Guilded Splinters de Dr. John par Johnny Edward Jenkins. Le titre est d'abord joué sur la radio alternative universitaire de Santa Monica. Beck choisit Geffen Records qui lui offre moins d'argent mais la possibilité de produire et de distribuer des albums sur des labels indépendants.

En 1992, Beck part à Olympia, Washington, pour enregistrer un album pour la maison de disques de Calvin Johnson, K Records. Au début de l’année 1993, le single MTV Makes Me Want to Smoke Crack paraît chez Flipside et Golden Feelings sur Sonic Enemy sous forme de cassette.

Premier succès[modifier | modifier le code]

En 1994, la parution officielle de Mellow Gold avec Geffen est un succès. Un autre disque indépendant, A Western Harvest Field By Moonlight, sort en janvier chez Fingerpaint.

En même temps, Beck sort Stereopathic Soulmanure (lo-fi, noise rock) avec l’aide de Flipside Records et One Foot In The Grave (folk acoustique), résultat de son voyage à Olympia, avec K Records. Il commence alors à faire des tournées, notamment avec le festival Lollapalooza. Malgré ses trois albums complets et quelques EP, les critiques et le public continuent à le réduire à son seul grand succès : Loser. Beck est de plus perçu avec Loser comme un représentant de la Génération X alors qu'il nie son appartenance à la Génération X.

Avec la sortie d’Odelay en 1996, Beck collabore avec The Dust Brothers, producteurs de l’album Paul's Boutique des Beastie Boys. Le single, Where It’s At, reçoit un énorme succès à la radio, passant souvent sur MTV. Odelay reçoit des notes parfaites de la part de Rolling Stone et Spin Magazine, il rentre dans de nombreux Top 10, obtient le statut de double platine et deux Grammies. Deux millions d’exemplaires sont vendus et quatre de ses chansons sont des hits : Where It’s At, Devil’s Haircut, Jack-Ass, et The New Pollution. Where It’s At remporte un Grammy pour "Best Male Rock Vocal" et Odelay pour “Best Alternative Music Performance”.

En 1997, Beck contribue à la bande originale du film Une vie moins ordinaire, qui a comme acteurs principaux Ewan McGregor et Cameron Díaz, avec le single Deadweight.

Diversification de style[modifier | modifier le code]

Odelay est suivi en 1998 de Mutations, produit par Nigel Godrich, producteur régulier des albums de Radiohead. L'album est rempli d’influences de folk et de blues. Quelques chansons sur l’album datent de 1994. Midnite Vultures sort en novembre 1999. Il utilise des variations autour du funk. Midnite Vultures se vend à moins d’exemplaire que ses prédécesseurs.

En 2001, Beck enregistre une reprise de la chanson de David Bowie, Diamond Dogs, avec le producteur Timbaland, et contribue aussi à l’album 10,000 Hz Legend du groupe électro français, Air.

Après Midnite Vultures vient Sea Change en 2002, encore avec Nigel Godrich. Midnite Vultures rentre dans le Top 10 album aux États-Unis, atteignant la 8e place. L'album contient quelques arrangements à cordes du père de Beck. The Flaming Lips fait la première partie de la tournée.

En septembre 2003, Beck retourne en studio travailler sur son album Guero, produit par les Dust Brothers et Tony Hoffer. Il collabore aussi avec Jack White des White Stripes. L’album paraît en mars 2005.

En avril 2004, un peu avant la naissance de leurs fils, Cosimo Henri Hansen, Beck épouse Marissa Ribisi. 2004 est aussi l’année de parution de 10 Years Of Mellow Gold, un court métrage sur son album Mellow Gold.

The Information (2006)[modifier | modifier le code]

The Information sort le 3 octobre 2006. C’est la troisième collaboration de Beck avec Nigel Godrich. Il met trois ans à concevoir cet album. La pochette est composée d'autocollants pour laisser le consommateur fabriquer sa propre pochette de disque. Le premier single, Nausea, passe à la radio américaine pour la première fois le 5 septembre 2006. En Angleterre, le premier single est Cellphone's Dead avec un vidéoclip réalisé par Michel Gondry. À cause des autocollants, inclus gratuitement, l'album est interdit de classement par "The Official Chart Company"[réf. souhaitée], mais aux États-Unis il est classé au septième rang du Billboard 100.

Morning Phase et Song Reader (2014)[modifier | modifier le code]

Le 24 février 2014, Beck sort l'album Morning Phase. L’enregistrement de ce disque avait débuté en 2005. En 2012, il s’était rendu chez Third Man Records (Nashville) pour poursuivre ce projet. En 2013, il avait achevé l’album à Los Angeles (Californie) en compagnie de Justin Meldal-Johnsen, Joey Waronker, Roger Joseph Manning Jr et Smokey Hormel. Son père David Campbell a contribué aux arrangements orchestraux. La sortie de l'album Song Reader est prévue pour le 29 juillet 2014. L'album rassemble les 20 chansons issues d'un recueil de partitions paru en 2012. De nombreux artistes participent à ce disque : Jack White, Jarvis Cocker, les Sparks, Jack Black, Jeff Tweedy, Laura Marling, Eleanor Friedberger, Fun, Norah Jones, Juanes ou encore Loudon Wainwright III[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Labels indépendants[modifier | modifier le code]

Majors[modifier | modifier le code]

Albums promotionnels[modifier | modifier le code]

Albums remixés[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Album
U.S. Hot 100 U.S. Modern Rock U.S. Mainstream Rock UK singles NZ singles chart
1994 Loser Mellow Gold 10 1 39 15 5
Pay No Mind - - - - -
Beercan - 27 - - -
1996 Where It's At Odelay 61 5 - 35 34
Devils Haircut 94 23 - 22 -
1997 The New Pollution 78 9 - 14 -
Sissyneck - - - 30 -
Jack-Ass 73 15 - - -
Deadweight Une vie moins ordinaire (A Life Less Ordinary) BO - 16 - 23 -
1998 Tropicalia Mutations - 21 - 39 49
1999 Cold Brains - - - - -
Nobody's Fault But My Own - - - - -
Sexx Laws Midnite Vultures - 21 - 27 -
2000 Mixed Bizness - 36 - 34 -
Nicotine & Gravy - - - - -
2002 Lost Cause Sea Change - 36 - - -
2005 E-Pro Guero 65 1 31 38 -
Girl 100 8 - 45 -
Hell Yes - - - - -
2006 Nausea The Information - 13 - - -
Cellphone's Dead - - - - -
2007 Think I'm in Love - 22 - - -
Timebomb Single non extrait d'album 103 29 - 154 -
2008 Chemtrails Modern Guilt - - - - -
Gamma Ray - 26 - - -
2013 Defriended Singles non extraits d'album - - - - -
I Won't Be Long - - - - -
Gimme - - - - -

Singles indépendants[modifier | modifier le code]

Demos et autres enregistrements[modifier | modifier le code]

Participation aux bandes originales de films[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « A Gainsbourg Moves Beyond Her Legacy », New York Times,‎ 22 janvier 2010
  2. (en)Jarvis Cocker and Jack White to appear on Beck compilation LP, Sean Michaels, The Guardian, 9 juillet 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]