James Hetfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

James Hetfield

Description de cette image, également commentée ci-après

James Hetfield en 2008.

Informations générales
Nom de naissance James Alan Hetfield
Naissance 3 août 1963 (51 ans)
Downey, Californie, États-Unis
Activité principale Musicien, compositeur, producteur
Genre musical Heavy metal, thrash metal
Instruments Guitare, batterie, piano et basse
Années actives Depuis 1978
Labels Elektra Records
Site officiel http://www.metallica.com/

Ne doit pas être confondu avec James Hatfield.

James Alan Hetfield est un musicien américain né le 3 août 1963 à Downey, en Californie. Avec Lars Ulrich il est le cofondateur, chanteur et guitariste rythmique du groupe de thrash metal Metallica.

Biographie[modifier | modifier le code]

James Hetfield est le fils d'un chauffeur de poids lourds du Nebraska et d'une chanteuse professionnelle, tous deux très croyants et membres de la Science chrétienne. Sa famille est d'ascendances anglaises, irlandaises, écossaises, et allemandes[réf. nécessaire].

La mort de sa mère, lorsqu'il était adolescent, le marqua beaucoup. Il évoque d'ailleurs cette tragédie premièrement dans The God That Failed sur l'album éponyme Metallica, puis dans Mama Said sur l'album Load. C'est grâce à son frère David, plus vieux de dix ans, qu'il s'est initié à la guitare et accessoirement à la batterie. David Hetfield est en effet batteur et guitariste dans un groupe amateur spécialisé dans les reprises. De plus James a également pris quelques leçons de piano sous la pression de sa mère. N'étant guère disposé à suivre de longues études, James a fait quantité de petits boulots tout en jouant dans d'éphémères formations locales (Obsession, Phantom Lord d'où le titre d'un morceau de Metallica...). Son premier groupe sérieux était « Leather Charm », jusqu’à sa rencontre avec Lars Ulrich par l'entremise d'une annonce postée dans un journal appelé The Recycler.

Lars avait des contacts dans le monde du heavy metal, un de ses amis produisait une compilation qui mettait en vedette des groupes locaux. Son ami accepta de lui garder une place sur l'album, mais Lars n'avait pas encore de groupe. La volonté de James à vouloir paraître sur cet album fait en sorte qu'il accepte de former un groupe avec Lars. Metallica était né.

Le 26 juin 1986, il fut victime d'un accident de skateboard dans lequel il se fracture le poignet. Il ne put que chanter et dut se faire remplacer par John Marshall.

Le 8 août 1992, un accident survient au stade olympique de Montréal lorsqu'un effet pyrotechnique explose littéralement sous ses pieds. James est gravement brûlé à la main, au bras gauche, au visage et au dos. Il est rapidement transporté à l'hôpital. Sa carrière de musicien et le futur de Metallica sont en péril. Guns N' Roses était en seconde partie de ce concert. Au bout de sept chansons, Axl Rose interrompt le concert, le public se révolte et entreprend de démolir le stade. De son côté, James se régénère. Ce sera à nouveau John Marshall, un « roadie » de Metallica qui jouera la guitare en remplacement de James, qui pour sa part ne fera que chanter pour finir la tournée. Grâce à une longue physiothérapie, James a pu jouer de la guitare à nouveau.

En 2009 Hetfield fut classé 8e dans le livre de Joel McIver, The 100 Greatest Metal Guitarists[1]. Il figure également à la 24e place dans la liste des "Meilleurs chanteurs de Metal de tous les temps" du magazine Hit Parade.

Influences musicales[modifier | modifier le code]

James considère Aerosmith comme ayant été sa plus grande influence musicale quand il était enfant, et a même déclaré que c'est ce groupe qui l'a poussé à jouer de la guitare. D'autres groupes tels que Saxon, Motörhead, Black Sabbath, Diamond Head, Iron Maiden, Queen, Lynyrd Skynyrd, AC/DC, Blue Öyster Cult et Thin Lizzy ont également été des influences majeures sur ses goûts musicaux. Il a également cité Rush et Alice Cooper dans son discours au Rock and Roll Hall of Fame en 2009.

Matériel[modifier | modifier le code]

James en concert

D'abord adepte d'une copie de Gibson Flying V et de l'ampli Marshall, James s'est ensuite tourné vers l'Explorer (Gibson toujours) et l'amplification Mesa Boogie, réputée pour son incroyable capacité de distorsion. Après l'enregistrement de l'album Master of Puppets, James et Kirk sont passés aux guitares ESP et à leurs fameux micros actifs (EMG-81/81 d'abord, puis EMG-60/81 sur l'album ...And Justice for All). James possède désormais une collection d'ESP type Explorer, de diverses couleurs (noir, blanc) et motifs (flammes, diamond plate).

Il possède également deux guitares en bois naturel de forme explorer « Ken Lawrence » fabriquées par le luthier du même nom. Il utilise également deux Flying V à flammes vertes et rouges. Il a sorti trois modèles signature de type "eclipse" (forme Gibson Les Paul) chez ESP : la « Truckster » version noire et used grey ainsi que la "iron cross" (modèle repris par la marque ESP car customisée par James durant la période "St Anger" sur base d'une gibson Les Paul).

En live, il joue sur des Mesa Boogie Triaxis et utilise le Roland JC120 pour le canal "clean". Ses médiators sont des Dunlop Black Fang 1,14 mm customisés par l'impression du logo de l'album correspondant à la période en cours. Niveau cordes, il utilise des cordes Ernie Ball RPS à tirant 11 - 48 [2]. Il est toujours impressionnant, en live, de voir combien de fois par concert il change de guitare.

http://www.espguitars.com/guitars/signature/james.html

Technique Musicales[modifier | modifier le code]

James a une technique de jeu qui lui est propre. Premièrement, il porte sa guitare très bas, juste en dessous de l'entre-jambes. Le fait qu'il soit grand (1 m86) et qu'il écarte souvent les jambes compense cette attitude handicapante. (Voir image plus bas). Ensuite, il ne joue quasiment qu'en aller (coups de médiator vers le bas), n'utilisant l'aller-retour que si la vitesse devient trop importante comme dans les chansons « Fight fire with fire » et la fin de « One » qui dépasse souvent 300 RPM (Rythme par minutes)

Il tient d'ailleurs son médiator d'une façon assez originale : il le tient à trois doigts (pouce, index, majeur), et sa main se positionne comme s'il saisissait un tube. Il joue ses accords de puissance avec seulement l'index et l'auriculaire. Cette technique assure un jeu rythmique puissant et dynamique, qui convient parfaitement au style de James et à sa position dans le groupe.[réf. nécessaire]

James-Hetfield's-'EET-FUK'-Explorer.jpg

Vie privée[modifier | modifier le code]

James Hetfield est marié à Francesca et père de trois enfants. Quand il n'écrit pas ni ne joue de la musique, Hetfield affectionne une quantité de sport d'extérieurs, tels que la chasse, le skateboard, le snowboard, le jet-ski, mais aussi travailler dans son garage à fabriquer et customiser ses voitures et motos, ou encore regarder les matchs de son équipe favorite de football américain, les Raiders d'Oakland.

James collectionne les voitures de collections, en particulier celles de 1963, et aime travailler sur des modèles classiques américains. Parmi ses préférées, une Chevy Nova 1974. Récemment, Hetfield a mis aux enchères sur eBay sa Chevrolet Camaro de 1967, les bénéfices allant à une œuvre de charité. La voiture fut utilisée dans le clip de "I Disappear".

Pour ce qui est de la politique, il s'identifie comme étant libertarien, opposé au contrôle des armes et favorable à la peine de mort aux États-Unis[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]