Le Mayet-de-Montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayet.
Le Mayet-de-Montagne
L'église du Mayet-de-Montagne
L'église du Mayet-de-Montagne
Blason de Le Mayet-de-Montagne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Lapalisse
Intercommunalité Communauté de communes de la Montagne bourbonnaise
Maire
Mandat
Gilles Durantet
2014-2020
Code postal 03250
Code commune 03165
Démographie
Population
municipale
1 519 hab. (2012)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 18″ N 3° 40′ 03″ E / 46.0716666667, 3.667546° 04′ 18″ Nord 3° 40′ 03″ Est / 46.0716666667, 3.6675  
Altitude Min. 415 m – Max. 880 m
Superficie 29,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Le Mayet-de-Montagne

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Le Mayet-de-Montagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Mayet-de-Montagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Mayet-de-Montagne

Le Mayet-de-Montagne est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Mayet-de-Montagne est situé à 25 km est-sud-est de Vichy, dans la partie nord du Massif central. Le bourg est situé à 550 m d'altitude[1] dans la Montagne bourbonnaise. La commune est traversée par la Besbre et le Jolan.

La partie sud de la commune est occupée par l'extrémité septentrionale du massif forestier d'altitude des Bois Bizin.

Le Mayet-de-Montagne est limitrophe avec 6 communes[2],[3] :

Communes limitrophes du Mayet-de-Montagne
Nizerolles Châtel-Montagne
La Chapelle Mayet-de-Montagne
Arronnes Ferrières-sur-Sichon Saint-Clément

Lieux-dits : les Arbauds, Batet, Bertucat, Cluzel, la Couarle, Courtine, Dauge, Drigeard, les Effayes, Fumouse, le Mallot, Martinière, Mauvesin, Puissardier, Sennepin[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est traversée par le ruisseau de l'Almanza, affluent de la Besbre[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune du Mayet-de-Montagne est située au carrefour de deux départementales : la RD 7, du nord au sud, reliant Lapalisse au nord et Laprugne au sud, en contournant le centre-ville, ainsi que la RD 62 en direction de Molles, Cusset (23 km) et Vichy (26 km). D'autres départementales desservent le village ou un lieu-dit[2] :

Elle est également desservie par la ligne F du réseau Trans'Allier, la reliant jusqu'à Cusset et Vichy (points d'arrêt : Collège Jules Verne, Rue Chabrol, Office de Tourisme, Le Cluzel). À certaines heures, et en période scolaire, certains autocars desservent les établissements scolaires de Cusset (Cours Arloing, Lycée Valery-Larbaud et Albert-Londres) tandis que d'autres assurent des correspondances avec un train pour Paris en gare de Vichy[4]. Un ramassage scolaire est assuré vers Châtel-Montagne, Ferrières-sur-Sichon, Nizerolles, Laprugne, Lavoine, Saint-Clément, La Chabanne, Molles, Vichy.

De 1906 à 1950, la Société générale des chemins de fer économiques desservait la commune, avec le réseau de l'Allier, ainsi que la Société des Chemins de fer du Centre.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1334, le Mayet de Montagne était une terre d'Auvergne. Les comtes d'Auvergne, conscients de la valeur de cette situation stratégique face aux ducs de Bourbon, conservèrent cette terre jusqu'en 1589. C'est à cette date qu'Henri IV décida de corriger les limites du Bourbonnais en y rattachant le Mayet.

En 1790, le Mayet devient chef-lieu de canton à la faveur de sa situation de carrefour et de lieu de villégiature traditionnel.

Le Mayet, station verte de vacances, petite ville d'Auvergne, est le centre actif de toute la Montagne bourbonnaise. Le développement touristique s'appuie sur une complémentarité des sites et des activités dans un milieu naturel de qualité.

En mars 2015, à la suite des élections départementales, le canton est supprimé et ses communes sont rattachées au canton de Lapalisse[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 mars 2001 Charles Chabrol    
mars 2001 mars 2014 Jean-Claude Mercier    
mars 2014 en cours Gilles Durantet[6]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 519 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 583 1 528 1 533 1 581 1 811 1 828 1 919 2 031 1 930
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 837 1 913 1 908 1 957 2 033 2 214 2 213 2 178 2 171
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 171 2 179 2 211 2 122 2 081 2 320 2 170 2 220 2 072
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 811 1 694 1 761 1 664 1 609 1 598 1 478 1 477 1 555
2012 - - - - - - - -
1 519 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges du Mayet-de-Montagne en 2011 en pourcentage[a 1]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
2,4 
11,7 
75 à 89 ans
15,5 
20,4 
60 à 74 ans
19 
20,8 
45 à 59 ans
19 
14,4 
30 à 44 ans
16,9 
15,1 
15 à 29 ans
12,3 
17,2 
0 à 14 ans
15 
Pyramide des âges du département de l'Allier en 2011 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90 ans ou +
1,8 
9,5 
75 à 89 ans
14,1 
17,6 
60 à 74 ans
18 
21,9 
45 à 59 ans
20,8 
18,2 
30 à 44 ans
17 
15,3 
15 à 29 ans
13,4 
16,7 
0 à 14 ans
14,9 

Activités[modifier | modifier le code]

Le Mayet-de-Montagne dispose des principaux types de commerces, alimentaires ou non, ainsi que d'un supermarché ; un marché hebdomadaire se tient le lundi. De nombreux artisans du bâtiment et des garagistes sont installés sur la commune. Les principales professions de santé sont présentes, ainsi que les services financiers (agences bancaires, cabinets d’assurances). La commune dispose aussi d'un foyer logement pour personnes âgées.

L'enseignement est assuré jusqu'au niveau du collège pour la filière générale. Il existe aussi un lycée agricole.

Équipements sportifs et de loisir[modifier | modifier le code]

  • Gymnase ; salle de judo.
  • Terrain de pétanque, mini-golf, ping-pong.
  • Terrains de football ; courts de tennis.
  • Parcours de cyclo-gym.
  • Centre équestre.
  • Piscine.
  • Plan d’eau : une zone de loisir a été construite au fur et à mesure des années vers le lac des Moines, où se trouve aussi le camping municipal.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 20 436 €, ce qui plaçait Le Mayet-de-Montagne au 30 643e rang des communes de plus de 49 ménages en métropole[10].

En 2011, sur les 865 foyers fiscaux, 61,5 % n'étaient pas imposables[a 2].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2011, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 908 personnes, parmi lesquelles on comptait 64,8 % d'actifs dont 59,1 % ayant un emploi et 5,6 % de chômeurs[a 3].

On comptait 698 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 541, l'indicateur de concentration d'emploi est de 129,1 %, ce qui signifie que la commune offre plus d'un emploi par habitant actif[a 4].

415 des 541 personnes âgées de 15 ans ou plus (soit 76,7 %) sont des salariés[a 5]. La majorité des actifs (62,3 %) travaillent dans la commune de résidence[a 6].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Le Mayet-de-Montagne comptait 114 entreprises : 9 dans l'industrie, 27 dans la construction, 60 dans le commerce, les transports et les services divers et 18 dans le secteur administratif[a 7].

En outre, elle comptait 131 établissements[a 8].

Au 31 décembre 2012, elle comptait 229 établissements actifs (358 postes salariés), dont la répartition est la suivante :

Caractéristiques des établissements selon le secteur d'activité au 31 décembre 2012 (source : Insee)
Secteur d'activité Agriculture Industrie Construction Commerce, transports,
services divers
Administration publique,
enseignement, santé,
action sociale
Établissements actifs[a 9] 19,2 % 5,2 % 13,1 % 47,2 % 15,3 %
Postes salariés[a 10] 0,8 % 6,7 % 15,1 % 47,2 % 30,2 %

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Place de l'église vers 1940
Place de l'église vers 1940
  • Lac des Moines et sa zone de loisirs.

Le Mayet-de-Montagne est placé au centre de la Montagne bourbonnaise et permet un accès à une large sélection d'activités et de lieux[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léon Cote, né en 1888 au Mayet-de-Montagne (au village de Buron), chanoine, auteur d'une thèse sur Achille Allier et d'ouvrages sur Souvigny, Glozel, ainsi que de En montagne bourbonnaise, au bon vieux temps (1958).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Le Mayet-de-Montagne.svg

Le blasonnement est : D'or mantelé d'azur aux trois maillets de l'un et de l'autre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune

  1. POP T3 – Population par sexe et âge en 2011.
  2. REV T1 – Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  3. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  4. EMP T5 – Emploi et activité.
  5. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2011.
  6. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  7. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au 1er janvier 2013.
  8. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au 1er janvier 2013.
  9. CEN T1 – Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2012.
  10. CEN T2 – Postes salariés par secteur d'activité au 31 décembre 2012.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. CCMB
  2. a, b, c et d Le Mayet-de-Montagne sur le Géoportail, IGN
  3. Le Mayet-de-Montagne sur Lion 1906 (colonne « Cap » utilisée pour l'orientation).
  4. Horaires de la ligne F, Conseil général de l'Allier (consulté le 17 février 2014).
  5. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier
  6. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 6 juin 2014).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  9. Évolution et structure de la population de l'Allier en 2011, Insee.
  10. [zip] Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011, Insee.
  11. Office de Tourisme de la Montagne Bourbonnaise