Felipe VI d'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe VI d'Espagne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe VI et Philippe de Bourbon.
Felipe VI
Philippe VI
Le roi en déplacement à l'École de sous-officiers de la Marine espagnole, le 11 juillet 2014.
Le roi en déplacement à l'École de sous-officiers de la Marine espagnole, le 11 juillet 2014.
Titre
Roi d’Espagne
En fonction depuis le 19 juin 2014
(6 mois et 10 jours)
Président du gouvernement Mariano Rajoy
Prédécesseur Juan Carlos Ier
Prince héritier d'Espagne[1]
22 novembre 197518 juin 2014
(38 ans, 6 mois et 27 jours)
Monarque Juan Carlos Ier
Prédécesseur Juan Carlos, prince d'Espagne[2]
Successeur Leonor, princesse des Asturies
Biographie
Dynastie Maison de Bourbon
Nom de naissance Felipe Juan Pablo de Todos los Santos de Borbón y Grecia
Date de naissance 30 janvier 1968 (46 ans)
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Père Juan Carlos Ier d'Espagne
Mère Sophie de Grèce
Conjoint Letizia Ortiz Rocasolano
(depuis 2004)
Enfant(s) Leonor de Borbón y Ortiz, princesse des Asturies
Sofía de Borbón y Ortiz
Héritier Leonor (depuis 2014)
Diplômé de Université autonome de Madrid
Université de Georgetown
Résidence Palais de la Zarzuela

Signature

Felipe VI d'Espagne
Monarques d’Espagne

Felipe VI, en français Philippe VI[3], né le 30 janvier 1968 à Madrid, est le roi d’Espagne depuis le 19 juin 2014[4]. Il est le troisième enfant et seul fils de Juan Carlos Ier (1938) et de Sophie de Grèce (1938). Il est un descendant direct en ligne agnatique du roi de France Louis XIV. Le 18 juin 2014, son père abdique en sa faveur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation militaire et universitaire[modifier | modifier le code]

Le roi Felipe VI a suivi une formation militaire dans les garnisons suivantes :

  • Académie générale militaire de Saragosse ;
  • École navale militaire ;
  • Académie générale de l'Air.

Après avoir terminé sa formation militaire, il a entamé des études universitaires de droit à l'université autonome de Madrid et un master en relations internationales à la Edmund Walsh School of Foreign Service de l'université de Georgetown.

Il participe, en 1980, à la création de la Fondation Príncipe-de-Asturias (désormais Fondation Fondation Princesa-de-Asturias), qui décerne les Prix Prince des Asturies (désormais prix Princesse des Asturies)[5].

Lors des Jeux olympiques de 1992, il fut porte-drapeau de l'équipe olympique espagnole. Il participa à la compétition de voile, terminant en 6e position dans la catégorie Soling pour laquelle il a obtenu un diplôme olympique. Il est, en 2014 :

  • Lieutenant-colonel du Corps général d'infanterie de l'Armée de terre ;
  • Capitaine de frégate du Corps général de la Marine ;
  • Lieutenant-colonel du Corps général de l'Armée de l'air.

Il parle espagnol, catalan, anglais, français et un peu le grec, langue de sa mère.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le 22 mai 2004 à Madrid, le prince des Asturies a épousé Letizia Ortiz Rocasolano (1972), journaliste à la télévision publique espagnole, dans une cérémonie médiatisée.

Le couple vit dans le complexe du palais de la Zarzuela, mais en dehors du bâtiment historique occupé encore par ses parents, dans une résidence de 3 150 m2 de construction récente.

LL. AA. RR. le prince et la princesse des Asturies lors de la Pascua Militar, à proximité du Palais d'Orient, le 6 janvier 2009.

Il a deux enfants :

La princesse Leonor est actuellement en première position à la succession au trône d'Espagne. Elle porte les titres d'Altesse royale et princesse des Asturies. Cette petite fille peut un jour prétendre à la Couronne espagnole, mais elle ne conservera ce rang que si elle n'a que des sœurs, car un garçon même né après elle prendrait sa place. Cette situation pourrait changer car José Luis Rodríguez Zapatero, président du gouvernement de 2004 à 2011, avait annoncé, lors de son investiture, son intention de modifier les règles constitutionnelles concernant la succession au trône d'Espagne. Il en est question dans un pays où l'égalité des sexes a une importance capitale. Or, toute révision des lois de la succession exige un processus constitutionnel extrêmement ardu.

L'infante Sofía, ainsi prénommée en hommage à sa grand-mère paternelle, la reine Sofía, prend la deuxième place dans l'ordre de succession au trône espagnol. Comme sa sœur, elle porte le prédicat d'altesse royale et le titre d'infante d'Espagne.

Roi d'Espagne[modifier | modifier le code]

Le 2 juin 2014, le roi Juan Carlos Ier annonce qu'il abdique en faveur de son fils Felipe. La transmission de la couronne n'est possible qu’après l'adoption d'une loi organique par les Cortes Generales[6]. Le 11 juin, les députés espagnols se prononcent en faveur de l'abdication du roi par 299 voix, 19 contre et 23 abstentions, le projet est approuvé le 17 juin par les sénateurs par 233 voix, 5 contre et 20 abstentions. La loi est signée le 18 juin par Juan Carlos, qui prend effet lors de sa publication au Bulletin officiel de l'État. Felipe devient alors roi, sous le nom de Felipe VI, le 19 juin à 0 h 00 et prête serment le même jour[7] devant les Chambres réunies.

Conscient que le mouvement indépendantiste catalan sera l'un des défis de son règne, le roi Felipe VI prononce le 26 juin à Gérone un discours d'apaisement (dont la moitié en catalan) lors sa première visite en tant que chef de l'État en Catalogne, où la population sera consultée le 9 novembre sur la souveraineté de la région. Le roi effectue sa première visite à l’étranger le 30 juin au Vatican où il est reçu par le pape François. Au cours de l'entretien est abordée l'importance de favoriser le dialogue et la collaboration entre l'Église et l'État pour le bien de toute la société espagnole.

Titres, honneurs et armoiries[modifier | modifier le code]

Titres et honneurs
Felipe VI

alt=Description de l'image Coat of Arms of Spanish Monarch.svg.
Prédicat Sa Majesté
Style oral Sire
Style alternatif Votre Majesté

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 30 janvier 1968 – 22 janvier 1977 : Son Altesse Royale Felipe de Borbón y Grecia, infant d’Espagne
  • 22 janvier 1977 – 18 juin 2014 : Son Altesse Royale le prince des Asturies
  • Depuis le 19 juin 2014 : Sa Majesté le roi d'Espagne

Le 22 janvier 1977, en accord avec le décret royal et « avec la tradition espagnole sur les titres et dénominations correspondant à l'héritier de la Couronne »[8], il est titré par son père :

Le 22 janvier 1977, alors qu'il a 9 ans, il reçoit le titre de prince des Asturies et prononce son premier discours devant le Parlement[9]. À 13 ans, Felipe prononce son premier discours officiel en public à Oviedo[réf. nécessaire]. Le 30 janvier 1986, jour de ses 18 ans, il prête le serment constitutionnel, conformément à l'article 61, alinéa 2 de la Constitution.

Son titre complet, même s'il n'est pas utilisé, est le suivant :

« Sa Majesté catholique Felipe (ou Philippe), roi d'Espagne, de Castille, de León, d'Aragon, des Deux-Siciles, de Jérusalem, de Navarre, de Grenade, de Tolède, de Valence, de Galice, de Majorque, de Minorque, de Séville, de Sardaigne, de Cordoue, de Corse, de Murcie, de Jaén, des Algarves, d'Algésiras, de Gibraltar, des îles Canaries, des Indes orientales et occidentales, de l'Inde et du continent océanien, de la terre ferme et des îles des mers océanes ; archiduc d'Autriche, duc de Bourgogne, de Brabant, du Milan, d'Athènes et de Néopatras ; comte de Habsbourg, des Flandres, du Tyrol, du Roussillon et de Barcelone ; seigneur de Biscaye et de Molina ; marquis d’Oristan et de Gozianosetc. ; capitaine-général et chef suprême des Forces armées royales ; souverain grand-maître de l'ordre de la Toison d'or et des ordres dépendants de l'État espagnol. »

Honneurs[modifier | modifier le code]

En Espagne[modifier | modifier le code]

Ordres héréditaires[modifier | modifier le code]

La Couronne d’Espagne admet différents ordres en tant que tels et d’autres placés sous sa protection[10] :

Ordres dynastiques
Souverain grand-maître de l’ordre illustre et royal de la Toison d’or Chevalier de l’ordre illustre et royal de la Toison d’or (1981-2014), souverain grand maître (depuis le 19 juin 2014)
Grand-maître de l’ordre royal et distingué de Charles III Collier de l’ordre royal et distingué de Charles III (1986-2014), grand maître (depuis le 19 juin 2014)
Grand-maître de l’ordre royal des dames nobles de la reine Marie-Louise Grand maître de l’ordre royal des dames nobles de la Reine Marie-Louise (depuis le 19 juin 2014)
Grand-maître de l’ordre royal et militaire de Saint-Ferdinand Grand maître de l’ordre royal et militaire de Saint-Ferdinand (depuis le 19 juin 2014)
Grand-maître de l’ordre royal et militaire de Saint-Herménégilde Grand maître de l’ordre royal et militaire de Saint-Herménégilde (depuis le 22 novembre 1975)
Grand-maître de l’ordre royal d’Isabelle la Catholique Grand maître de l’ordre royal d’Isabelle la Catholique (depuis le 19 juin 2014)
Ordres sous la protection du roi d’Espagne
Grand maître de l’ordre de Montesa (depuis le 19 juin 2014)
Grand maître de l’ordre d’Alcantara (depuis le 19 juin 2014)
Grand maître de l’ordre de Calatrava (depuis le 19 juin 2014)
Grand maître de l’ordre de Saint-Jacques de l’Épée (depuis le 19 juin 2014)

Honneurs étrangers[modifier | modifier le code]

ARG Order of May - Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre de Mai (Argentine)
AUT Honour for Services to the Republic of Austria - 2nd Class BAR.png Grande décoration d’honneur d’or pour services (Autriche)
Grand Crest Ordre de Leopold.png Grand cordon de l’ordre de Léopold (Belgique)
CHL Order of Merit of Chile - Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre du Mérite (Chili)
DOM Order of Christopher Columbus ribbon bar.PNG Grand-croix avec plaque d’or de l’ordre héraldique de Christophe Colomb (République dominicaine)
Ribbon bar of Orden Nacional de San Lorenzo.png Grand-croix de l’ordre national de Saint-Laurent (Équateur)
EST Order of the Cross of Terra Mariana - 1st Class BAR.png Chevalier de l’ordre de la Croix de Terra Mariana (Estonie)
Legion Honneur GC ribbon.svg Grand-croix de l’ordre de la Légion d’honneur (France)
GRE Order Redeemer 1Class.png Grand-croix de l’ordre du Rédempteur (Grèce)
HUN Order of Merit of the Hungarian Rep (civil) 1class BAR.svg Grand-croix de l’ordre du Mérite (Hongrie)
Cordone di gran Croce OMRI BAR.svg Grand-croix de l’ordre du Mérite (Italie)
Jordan004.gif Grand cordon de l’ordre suprême de la Renaissance (Jordanie)
LVA Order of the Three Stars - Commander BAR.png Commandeur de l’ordre des Trois Étoiles (Lettonie)
Lebanese Order of Merit Grand Cordon.gif Grand cordon de l’ordre du Mérite (Liban)
LUX Order of Adolphe Nassau Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre d’Adolphe de Nassau (Luxembourg)
Grand collier de l'Ordre de la Souveraineté, classe exceptionnelle (Maroc)
MEX Order of the Aztec Eagle 3Class BAR.png Grand-croix de l’ordre de l’Aigle aztèque (Mexique)
Order Sint Olaf 1 kl.png Grand-croix de l’ordre de Saint-Olaf (Norvège)
PAN Order of Vasco Nunez de Balboa - Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre de de Vasco Núñez de Balboa (Panama)
NLD Order of Orange-Nassau - Knight Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre d’Orange-Nassau (Pays-Bas)
PER Order of the Sun of Peru - Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre du Soleil (Pérou)
PHL Order of Lakandula.png Grand-croix de l’ordre de Lakandula (Philippines)
POL Order Zaslugi RP kl1 BAR.png Grand-croix de l’ordre du Mérite (Pologne)
PRT Military Order of Aviz - Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre d’Aviz (Portugal)
PRT Order of Christ - Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre du Christ (Portugal)
PRT Military Order of the Tower and of the Sword - Grand Cross BAR.png Grand-croix de l’ordre de la Tour et de l’Épée (Portugal)
Star of Romania Ribbon.PNG Grand-croix de l’ordre de l’Étoile (Roumanie)
UK Royal Victorian Order ribbon.svg Grand-croix de l’ordre royal de Victoria (Royaume-Uni)
Seraphimerorden ribbon.svg Chevalier de l’ordre du Séraphin (Suède)
National Order of José Matias Delgado (El Salvador) - ribbon bar.gif Grand-croix de l’ordre national José Matías Delgado (Salvador)

Ascendance détaillée[modifier | modifier le code]

Felipe VI descend de la branche espagnole de la maison de Bourbon, ayant pour ascendant direct le roi Philippe V d’Espagne (1683-1748), né prince Philippe de France, duc d’Anjou, petit-fils de Louis XIV. Il a aussi pour ancêtres :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Titré prince des Asturies le 22 janvier 1977.
  2. Le roi Juan Carlos a été « prince des Asturies » de droit de 1941 à 1975, titre dynastique attribué par son père, le comte de Barcelone, prétendant au trône d'Espagne depuis la mort d'Alphonse XIII. Parallèlement, le général Franco a octroyé le titre inédit de prince d'Espagne au « prince des Asturies ».
  3. Son nom est traduit officiellement dans les langues régionales d'Espagne : Felipe VI en aragonais et en asturien, Felip VI en catalan, Filipe VI en basque et en galicien.
  4. « Felipe VI est officiellement le nouveau roi d'Espagne », Le Monde, 19 juin 2014.
  5. (es)(en) Origine et buts de la fondation sur fpa.es. Consulté le 8 décembre 2014. [PDF]
  6. « Felipe ne montera pas sur le trône d'Espagne avant le 18 juin », Le Nouvel Observateur, 3 juin 2014
  7. « Espagne : Les députés s'apprêtent à voter l'abdication du roi » L'Express, 11 juin 2014
  8. (en) Dictamen sobre el título Príncipe de Gerona, Juan Ferrando Badía
  9. « Depuis minuit, Felipe VI est le nouveau roi d'Espagne », Le Parisien, 19 juin 2014
  10. Badts de Cugnac et Coutant de Saisseval 2002, p. 365

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]