Alexander Stubb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexander Stubb
Alexander Stubb, en 2011.
Alexander Stubb, en 2011.
Fonctions
65e Premier ministre finlandais
En fonction depuis le 24 juin 2014
(2 mois et 3 jours)
Président Sauli Niinistö
Gouvernement Stubb
Législature 36e
Coalition Kok-SDP-Vihr-SFP-KD
Prédécesseur Jyrki Katainen
20e président du Parti de la Coalition nationale
En fonction depuis le 14 juin 2014
Prédécesseur Jyrki Katainen
Ministre des Affaires européennes
et du Commerce extérieur
22 juin 201124 juin 2014
Premier ministre Jyrki Katainen
Gouvernement Katainen
Prédécesseur Astrid Thors (Europe)
Paavo Väyrynen (Commerce)
Successeur Lenita Toivakka
Ministre des Affaires étrangères
4 avril 200822 juin 2011
Premier ministre Matti Vanhanen
Mari Kiviniemi
Gouvernement Vanhanen II
Kiviniemi
Prédécesseur Ilkka Kanerva
Successeur Erkki Tuomioja
Député européen
20 juillet 20043 avril 2008
Élection 13 juin 2004
Législature 6e
Groupe politique PPE-DE
Successeur Sirpa Pietikäinen
Biographie
Nom de naissance Cai-Göran Alexander Stubb
Date de naissance 1er avril 1968 (46 ans)
Lieu de naissance Helsinki (Finlande)
Parti politique Kok
Diplômé de Université Furman
Université
Panthéon-Sorbonne

Collège d'Europe
LSE
Profession Chercheur
Résidence Kesäranta, Helsinki

Alexander Stubb
Premiers ministres de Finlande
Ministres des Affaires étrangères finlandais

Alexander Stubb, né le 1er avril 1968 à Helsinki, est un homme d'État finlandais membre du Parti de la Coalition nationale (Kok).

Titulaire de plusieurs diplômes obtenus dans de prestigieux établissements étrangers, il travaille d'abord en tant que chercheur entre 1995 et 2001. Il est ensuite conseiller au niveau de l'Union européenne. En 2004, il se fait élire député au Parlement européen.

Il est appelé au gouvernement finlandais en 2008, comme nouveau ministre des Affaires étrangères. Il devient ministre des Affaires européennes à la suite des élections législatives de 2011, après avoir été élu député à la Diète nationale.

En 2014, après avoir été élu président du Parti de la Coalition nationale, il est nommé Premier ministre et prend la succession de Jyrki Katainen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une formation internationale[modifier | modifier le code]

Il achève sa scolarité secondaire à Helsinki en 1988 et s'inscrit à l'université Furman, en Caroline du Nord. Il y obtient cinq ans plus tard un baccalauréat universitaire ès lettres et rejoint alors l'université Panthéon-Sorbonne, où il est diplômé en 1994 de langue et civilisation françaises.

Une riche carrière de chercheur[modifier | modifier le code]

En 1995, alors qu'il commence une carrière de chercheur au ministère finlandais des Affaires étrangères, il passe avec succès une maîtrise universitaire ès lettres auprès du Collège d'Europe et intègre la délégation finlandaise à la Conférence intergouvernementale (CIG) pour le traité d'Amsterdam.

Le traité est signé en 1997, année où il rejoint l'Académie de Finlande. Il la quitte en 1999, lorsqu'il devient chercheur à la représentation permanente auprès de l'Union européenne (UE), membre de la délégation pour la CIG du traité de Nice. En parallèle, il obtient un doctorat de lettres à la London School of Economics (LSE).

Il est en outre recruté en 2000 comme professeur invité du Collège d'Europe à Bruges.

Un important parcours européen[modifier | modifier le code]

De 2001 à 2003, il est conseiller du président de la Commission européenne Romano Prodi. Il renonce en 2003 pour réintégrer la représentation permanente, toujours en tant que conseiller, et la délégation à la CIG du traité établissant une Constitution pour l'Europe (TECE).

Aux élections européennes du 13 juin 2004, il est élu député au Parlement européen et remporte 115 224 voix de préférence. Il est ainsi le deuxième mieux élu après la libérale Anneli Jäätteenmäki. Il siège alors au groupe PPE-DE et fait partie de la commission des Affaires constitutionnelles et de la commission de Contrôle budgétaire.

Lors du renouvellement des postes en milieu de législature le 31 janvier 2007, il est désigné vice-président de la commission du Marché intérieur et de la Protection des consommateurs, tout en continuant de siéger à la commission de Contrôle budgétaire.

Ministre par deux fois[modifier | modifier le code]

Le 4 juin 2008, à 40 ans, Alexander Stubb est nommé ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de coalition du Premier ministre libéral Matti Vanhanen. Il prend alors la succession d'Ilkka Kanerva, contraint à la démission pour une affaire de mœurs. Il est reconduit lorsque Mari Kiviniemi prend la succession de Vanhanen, en 2010.

Il se présente aux élections législatives du 17 avril 2011 dans la circonscription d'Uusimaa et remporte 41 768 votes préférentiels. Il s'agit du deuxième meilleur score national, après le populiste Timo Soini. Il devance même de plus de 18 000 voix le président du Parti de la Coalition nationale Jyrki Katainen. À la formation du gouvernement Katainen le 22 juin suivant, il est déplacé et obtient le nouveau poste de ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur.

Ayant accepté de se présenter aux élections européennes du 25 mai 2014, il remporte 148 190 suffrages, soit le meilleur score national. Il dépasse de 68 000 votes la candidate arrivée en deuxième position des voix de préférence.

Président du Kok[modifier | modifier le code]

Avec la volonté de Katainen de rejoindre les institutions européennes, le Parti de la Coalition nationale est convoqué en congrès le 14 juin 2014 pour choisir son nouveau président et futur Premier ministre. Au second tour de scrutin, Alexander Stubb remporte 500 voix, contre 349 à sa collègue ministre des Affaires sociales Paula Risikko[1]. Il est perçu comme libéral, jouit d'une bonne image auprès des jeunes et défend l'adhésion du pays à l'OTAN[2].

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Cinq jours plus tard, il conclut un accord de coalition avec le Parti social-démocrate de Finlande (SDP), la Ligue verte (Vihr), le Parti populaire suédois (SFP) et les Chrétiens-démocrates (KD), qui constituaient déjà la majorité soutenant le gouvernement Katainen. Cet accord, intitulé « Relever la Finlande : croissance et emploi », prévoit un paquet de croissance d'un montant de 1,1 milliards d'euros, dont 410 millions de baisses d'impôts et des investissements pour le développement des infrastructures urbaines[3]. Ce programme, qui met l'accent sur la création d'emplois et l'accroissement du pouvoir d'achat, doit permettre une réduction de la dette publique dès l'année 2018[4].

Alexander Stubb est élu Premier ministre par la Diète nationale le 23 juin, recevant 96 voix favorables contre 76, tandis que 25 députés étaient absents ; son gouvernement est formellement nommé le lendemain par le président de la République Sauli Niinistö[5]. Enfin, le gouvernement doit se présenter devant la Diète pour un vote de confiance qui doit se tenir le 25 juin[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Suzanne Innes, père d'une fille née en 2001 et d'un fils venu au monde en 2004. Outre le finnois, il parle ou maîtrise le suédois, l'anglais, le français et l'allemand. Il vit actuellement à Espoo, dans le quartier de Tapiola.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]