Ministère des Affaires étrangères (Espagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Ministère des Affaires étrangères.
Politique en Espagne
Image illustrative de l'article Ministère des Affaires étrangères (Espagne)

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (actuellement ministerio de Asuntos exteriores y de Cooperación en espagnol) est le département du gouvernement espagnol chargé des relations internationales de l'Espagne. Il est dirigé depuis 2011 par José Manuel García-Margallo, et ses services sont situés au palais de Santa Cruz, à Madrid.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire diplomatique espagnole puise ses racines dans les royaumes hispaniques médiévaux : Castille, Aragon, Navarre… Leurs souverains entretiennent des relations diplomatiques par le biais de représentants, d'émissaires et d'ambassadeurs. Avec les Rois catholiques et l'union des royaumes s'affirme l'administration des affaires étrangères de la Couronne. Ainsi, dès 1475, Ferdinand d'Aragon dispose d'un ambassadeur permanent près le Saint-Siège. Cette initiative se poursuit au cours des années suivantes avec l'accréditation d'ambassadeurs permanents dans les grandes cours européennes : Londres, Paris, Naples… Ce développement s'accompagne de la création de bureaux chargés de centraliser la politique internationale du roi, et permet à l'Espagne de disposer du plus vaste réseau diplomatique européen au XVIe siècle. En 1526, Charles Quint crée à Madrid le Conseil d'État, qu'il charge de coordonner l'activité diplomatique de la Couronne espagnole.

La création au cabinet du roi d'une charge ministérielle consacrée aux relations internationales du royaume d'Espagne est l'œuvre de Philippe V d'Espagne. Il réorganise le cabinet, qu'il divise en départements en 1714, dont le principal est le secrétariat d'État, qui est généralement de fait le chef du gouvernement, sous le contrôle direct du monarque. Avec la fin de l’absolutisme en 1833, le secrétariat d'État devient ministère d'État et se trouve alors chargé plus particulièrement des relations diplomatiques, tandis que la direction de l'exécutif est confiée au président du Conseil des ministres. Francisco de Zea Bermúdez devient le premier ministre d'État. C'est à cette époque que commence à s'organiser le corps diplomatique espagnol. En 1844 est promulguée une première loi, qui sera suivie d'une autre en 1883, qui fixe les conditions de recrutement des diplomates espagnols. Cette organisation des services diplomatiques se poursuivra au cours des décennies suivantes[1].

Ce n'est qu'en 1938 que le ministère prend son appellation actuelle de ministère des Affaires étrangères, Francisco Gómez Jordana y Sousa en étant le premier titulaire, nommé par Franco. Depuis 2004, le département porte le titre de ministère des Affaires étrangères et de la Coopération[2].

Missions[modifier | modifier le code]

Le palais de Santa Cruz, à Madrid

Contrairement à la plupart des départements ministériels qui ont transféré nombre de leurs compétences aux communautés autonomes suite à la décentralisation prévue par la constitution espagnole de 1978, le ministère des Affaires étrangères a pu conserver toutes ses prérogatives. La Loi fondamentale classe en effet la diplomatie parmi les compétences régaliennes exclusives de l'État, les relations internationales restant donc du strict domaine du ministère[3].

Le ministère a donc pour rôle de diriger l'action extérieure de l'Espagne, qu'il planifie, exécute et évalue. Il se charge de maintenir et de renforcer les relations entre l'Espagne et les puissances étrangères, et favorise la coopération économique, culturelle et scientifique avec ces dernières. Il promeut à l'extérieur la langue et la culture nationale, protège les citoyens espagnols à l'étranger et élabore la politique des visas. Pour ce faire, il dispose du réseau diplomatique et consulaire. Enfin, le ministère se charge de la coopération internationale et de l'aide au développement[4].

Organisation[modifier | modifier le code]

Administration centrale[modifier | modifier le code]

Le ministère est organisé de la façon suivante[5] :

  • Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (Ministro de Asuntos Exteriores y Cooperación) ;
    • Secrétariat d'État aux Affaires étrangères (Secretaría de Estado de Asuntos Exteriores) ;
      • Direction générale de la Politique extérieure et des Affaires multilatérales, mondiales et de sécurité
      • Direction générale du Maghreb, de l'Afrique, de la Mer Méditerranée et du Proche-Orient
      • Direction générale de l'Amérique du Nord, de l'Asie et de l'Océan Pacifique
    • Secrétariat d'État à l'Union européenne (Secretaría de Estado para la Unión Europea) ;
      • Direction générale de Coordination des politiques communes et des Affaires générales de l'Union européenne
      • Direction générale des Relations bilatérales avec les États membres, les États candidats et les États membres de l'EEE
    • Secrétariat d'État à la Coopération internationale et à l'Amérique latine (Secretaría de Estado de Cooperación Internacional y para Iberoamérica) ;
      • Secrétariat général de la Coopération internationale pour le développement
      • Direction générale de l'Amérique latine
    • Sous-secrétariat des Affaires étrangères et de la Coopération (Subecretaría de Asuntos Exteriores y de Cooperación) ;
      • Secrétariat général technique
      • Direction générale du Service extérieur
      • Direction générale des Espagnols de l'étranger, des Affaires consulaires et migratoires
    • Direction générale des Relations économiques internationales
    • Direction générale des Médias et de la Diplomatie publique
    • Bureau de l'information diplomatique.

Institutions rattachées[modifier | modifier le code]

Plusieurs organismes et institutions sont sous la tutelle du ministère, pour leur liens avec la politique internationale du pays et l'administration qui en a la charge[6].

  • l'École diplomatique est dédiée au recrutement et à la formation initiale et continue du corps diplomatique ;
  • l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement a pour mission de mettre en œuvre concrètement la politique définie par le secrétariat d'État à la coopération internationale ;
  • l'Institut Cervantes est l'institution chargée de la diffusion de par le monde de la langue et de la culture espagnoles ;
  • l'Académie royale espagnole à Rome, une institution culturelle.

Liste des ministres depuis la Transition démocratique[modifier | modifier le code]

Escudo de España.svg  Liste des ministres espagnols des Affaires étrangères depuis 1975 [7] Escudo de España.svg
Début Fin Nom du ministre Parti
11 décembre 1975 7 juillet 1976 José María de Areilza (1) Coalición Democrática
7 juillet 1976 8 septembre 1980 Marcelino Oreja Aguirre (1) UCD
8 septembre 1980 2 décembre 1982 José Pedro Pérez Llorca (1) UCD
2 décembre 1982 4 juillet 1985 Fernando Morán López (1) PSOE
4 juillet 1985 24 juin 1992 Francisco Fernández Ordóñez (1) PSOE
24 juin 1992 18 décembre 1995 Javier Solana (1) PSOE
18 décembre 1995 5 mai 1996 Carlos Westendorp (1) PSOE
5 mai 1996 27 avril 2000 Abel Matutes (1) PP
27 avril 2000 9 juillet 2002 Josep Piqué (1) PP
9 juillet 2002 17 avril 2004 Ana Palacio (1) PP
17 avril 2004 20 octobre 2010 Miguel Ángel Moratinos (2) PSOE
20 octobre 2010 22 décembre 2011 Trinidad Jiménez (2) PSOE
22 décembre 2011 en fonctions José Manuel García-Margallo (2) PP

(1) Ministre des Affaires étrangères
(2) Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]