Alphonse de Bourbon (1907-1938)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alphonse de Bourbon.
Alphonse de Bourbon (1907-1938)

Alphonse Pie Christian Édouard François Guillaume Charles Henri Eugène Ferdinand Antoine Venance de Bourbon est né au palais royal de Madrid le 10 mai 1907, et décédé à l'hôpital Gerland de Miami (Floride) le 6 septembre 1938. Il portait le titre de courtoisie de « comte de Covadonga ».

Famille[modifier | modifier le code]

Il était le fils aîné du prince Alphonse de Bourbon (1886-1941), roi constitutionnel d'Espagne sous le nom d’Alphonse XIII, et de son épouse la princesse Victoire Eugénie de Battenberg (1887-1969), de la maison de Hesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

À sa naissance le prince Alphonse fut titré prince des Asturies par son père, dans le cadre de la monarchie constitutionnelle instituée en 1876.

Le 14 avril 1931 le roi constitutionnel Alphonse XIII fut chassé du pouvoir par les républicains espagnols. En 1933 il fit renoncer ses deux fils aînés à leurs droits au trône constitutionnel d'Espagne, et considéra désormais comme son successeur leur frère le prince Jean, en faveur duquel il abdiqua le 15 janvier 1941.

Pensant que sa santé fragile (il était hémophile) était incompatible avec la dignité royale, le père du prince Alphonse lui fit écrire une lettre, à Lausanne le 11 juin 1933, dans laquelle le prince Alphonse renonçait au trône constitutionnel d'Espagne, pour lui et ses éventuels descendants.

Alphonse de Bourbon prit alors le titre de "comte de Covadonga".

Alphonse de Bourbon épousa dans l'église du Sacré-Cœur d'Ouchy, près de Lausanne, le 21 juin 1933, Édelmire Sampedro y Robato (1906-1994), de nationalité cubaine, fille de Luciano Pablo Sampedro y Ocejo, planteur de canne à sucre, et d'Edelmira Robato y Turro. Alphonse et Édelmire de Bourbon n'eurent pas d'enfant. Ce mariage ne fut jamais annulé par l'Église mais sur le plan purement civil il fut dissous par divorce prononcé à La Havane le 8 mai 1937 (non validé en Espagne). Alphonse de Bourbon se remaria civilement à l'ambassade d'Espagne à La Havane le 3 juillet 1937 avec Marta Esther Rocafort y Altuzarra (1913-1993), mannequin de haute couture, de nationalité cubaine, fille de Blas Manuel Rocafort y González, dentiste, et de Rogelia Altuzarra y Carbonell. Ce mariage civil se termina par un divorce prononcé à La Havane le 8 janvier 1938. Aux yeux de l'Église et donc aux yeux des légitimistes français Édelmire de Bourbon continua d'être l'épouse, puis la veuve, d'Alphonse de Bourbon, donc toujours « comtesse de Covadonga », et « dauphine de France ».

Au décès d' Alphonse Charles de Bourbon (1849-1936) à Vienne le 29 septembre 1936, l'ex-roi Alphonse XIII devint le nouveau "chef de la maison de France" aux yeux des légitimistes, ce qui fit de son fils aîné Alphonse le dauphin de France, toujours aux yeux des légitimistes français.

Victime d'un accident d'automobile survenu à Miami (sa voiture heurta une cabine téléphonique), Alphonse de Bourbon mourut à l'hôpital d'une hémorragie interne due à son hémophilie.

Alphonse de Bourbon est inhumé dans le monastère de l'Escurial, au nord-ouest de Madrid.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]