Margarita de Borbón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marguerite de Bourbon.

Margarita de Borbón y Borbón

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'infante Margarita en 2009.

Biographie
Titulature Infante d’Espagne
Duchesse de Soria et d'Hernani
Dynastie Maison de Bourbon
Nom de naissance Margarita María de la Victoria Esperanza Jacoba Felicidad Perpetua de Todos los Santos de Borbón y Borbón
Naissance 6 mars 1939 (75 ans)
Rome (Italie)
Père Juan de Borbón y Battenberg, comte de Barcelone
Mère María de las Mercedes de Borbón
Conjoint Carlos Zurita y Delgado
Enfants Alfonso Zurita y de Borbón
María Zurita y de Borbón

Margarita María de la Victoria Esperanza Jacoba Felicidad Perpetua de Todos los Santos de Borbón y Borbón, infante d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani, est née le 6 mars 1939 à Rome, en Italie. C’est un membre de la famille royale d’Espagne.

Famille[modifier | modifier le code]

La princesse Margarita est la fille de l’infant Juan de Borbón (1913-1993), comte de Barcelone et prétendant au trône d’Espagne sous le nom de « Juan III », et de son épouse, la princesse María de las Mercedes de Borbón-Sicilias (1910-2000).

Elle est donc la sœur cadette de l’ancien roi d’Espagne, Juan Carlos Ier, et la tante de l'actuel roi, Felipe VI.

Le 12 octobre 1972, l’infante épouse à Lisbonne le médecin espagnol Carlos Zurita (1943). De cette union naissent deux enfants :

  • Alfonso Zurita y de Borbón (1973)
  • María Zurita y de Borbón (1975).

Chacun des enfants du couple porte le titre de « grand d’Espagne ».

Biographie[modifier | modifier le code]

L’infante Margarita souffre de cécité depuis sa naissance.

En 1972, en accord avec la Pragmatique Sanction du roi Charles III, l’infante Margarita abandonne ses droits à la couronne espagnole en épousant une personne non issue d’une Maison souveraine. Quelques années plus tard, en 1978, la pragmatique est abolie par la nouvelle constitution espagnole. Pourtant, la majorité des experts en questions dynastiques considèrent que la renonciation de Margarita (et de sa sœur Pilar) restent valides, même si elles n’ont jamais été confirmées par le gouvernement.

Le 6 janvier 1979, l’infante Margarita hérite du titre de duchesse d’Hernani que lui lègue un lointain cousin, le prince Manfred de Bourbon, dernier duc d’Hernani. Plus tard, en 1981, le roi Juan Carlos Ier confère à son beau-frère et à sa sœur le titre de duc et duchesse de Soria.

En 1989, l’infante Margarita et son époux créent la fondation culturelle « Duques de Soria », dont le siège se trouve dans l’ancien couvent de la Grâce de Soria.

L’infante est également présidente honoraire de la délégation espagnole de l’UNICEF et de la Fondation Espagnole du Cœur.

Ancêtres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Luis Español Bouché, Nuevos y viejos problemas en la sucesión de la Corona Española : pragmática de Carlos III sobre matrimonios desiguales, derechos a la Corona de los hijos naturales, necesidad de una Ley de sucesión, Doña Teresa de Vallabriga, Instituto Salazar y Castro, Ed. Hidalguía, Madrid, 1999 (ISBN 84-89851-13-1)

Références[modifier | modifier le code]