Élisabeth de France (1602-1644)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de France.
Élisabeth de France
Élisabeth de France.
Élisabeth de France.
Titre
Reine consort d'Espagne, de Portugal,
de Naples et de Sicile et
duchesse consort de Bourgogne et de Milan
31 mars 162117 septembre 1644
(23 ans, 5 mois et 17 jours)
Prédécesseur Marguerite d'Autriche-Styrie
Successeur Marie-Anne d'Autriche
Duchesse consort de Brabant,
de Luxembourg et de Limbourg, comtesse consort de Flandre et
comtesse palatine de Bourgogne
31 mars 162117 septembre 1644
(23 ans, 5 mois et 17 jours)
Prédécesseur Anne d'Autriche
Successeur Marie-Anne d'Autriche
Reine consort de Portugal
31 mars 162115 décembre 1640
19 ans, 8 mois et 14 jours
Prédécesseur Marguerite d'Autriche-Styrie
Successeur Louise-Françoise de Guzmán
Biographie
Dynastie Maison de Bourbon
Date de naissance 22 novembre 1602
Lieu de naissance Fontainebleau (Royaume de France)
Date de décès 6 octobre 1644 (à 41 ans)
Lieu de décès Madrid (Espagne)
Sépulture Escurial
Père Henri IV de France
Mère Marie de Médicis
Conjoint Philippe IV d'Espagne
Enfant(s) Marie-Marguerite d'Espagne
Marguerite-Marie-Catherine d'Espagne
Marie-Eugénie d'Espagne
Isabelle-Marie-Thérèse d'Espagne
Baltasar Carlos d'Espagne
François-Ferdinand d'Espagne
Marie-Anne-Antoinette d'Espagne
Marie-Thérèse d'Espagne
Un enfant mort-né

Élisabeth de France (1602-1644)
Reines consorts d'Espagne
Reines consorts de Portugal


Élisabeth de France, également appelée Élisabeth de Bourbon (22 novembre 1602 à Fontainebleau - 6 octobre 1644 à Madrid) fut reine consort d'Espagne, de Portugal, de Sicile et de Naples, duchesse consort de Bourgogne, de Milan, de Brabant, de Luxembourg et de Limbourg, comtesse consort de Flandre et comtesse palatine de Bourgogne. Elle est la fille de Henri IV et de Marie de Médicis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est baptisée dans la religion catholique le même jour que son frère Louis et sa sœur Christine, avec pour marraine l'infante Isabelle d'Autriche, fille de Philippe II d'Espagne, gouvernante des Pays-Bas, mais ne reçoit pas de parrain. Objet vivant d'une alliance avec l'Espagne, non souhaitée par son père mais désirée par sa mère, Marie de Médicis, princesse italienne, les Concini, favoris de sa mère, et le parti dévot Français, elle est "échangée" contre l'infante espagnole Anne d'Autriche qui quitte son Espagne natale pour épouser le frère d’Élisabeth, (Louis XIII). A Bordeaux, le 25 novembre 1615, Élisabeth épouse le futur roi Philippe IV d'Espagne. En raison du jeune âge de Philippe IV, qui n'a que dix ans, on tient Elisabeth à l'écart de la cour et de son époux. Mais la maladie de Philippe III change la donne. Le mariage est enfin consommé et Elisabeth est très rapidement enceinte. Élisabeth devient la deuxième reine d'Espagne française depuis Élisabeth de France (1545-1568), fille d'Henri II et femme de Philippe II d'Espagne. Ils sont couronnés en 1621 mais les festivités sont gâchées par la naissance prématurée d'une petite fille qui ne survivra pas, Marie-Marguerite.

Enfants[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de 19 ans, elle commença à donner régulièrement des héritiers à Philippe IV :

  • Marie-Marguerite (14 août 1621 - 15 août 1621) étant née prématurée elle n'a pas survécu
  • Marguerite-Marie-Catherine (25 novembre 1623 - 22 décembre 1623)
  • Marie-Eugénie (21 novembre 1625 - 21 août 1627)
  • Isabelle-Marie-Thérèse (31 octobre 1627 - 1er novembre 1627)
  • l'Infant Balthazar-Charles (17 octobre 1629 - 9 octobre 1646 probablement d'une crise d'appendicite)
  • François-Ferdinand (mort-né en 1634)
  • Marie-Anne-Antoinette (17 janvier 1635 - 5 décembre 1636)
  • L’infante Marie-Thérèse (10 septembre 1638-30 juillet 1683) épouse en 1660 Louis XIV, roi de France et de Navarre (1638-1715)
  • Un enfant mort-né (6 octobre 1644)

Elle donna à son mari huit enfants, dont l'héritier du trône Balthazar-Charles. Parmi eux, seule sa plus jeune fille, Marie-Thérèse future reine de France, parvint à l'âge adulte, apportant à l'ennemi héréditaire de la Maison d'Autriche (la France dont elle est issue) des droits sur le trône et les possessions espagnoles.

Mort[modifier | modifier le code]

Affaiblie par ses multiples grossesses et ses fausses couches, Elisabeth décède le 6 octobre 1644 en accouchant de son neuvième enfant.

Il est fort probable que Philippe IV ait transmis à sa femme une maladie vénérienne qu'il aurait attrapée avec une de ses maîtresses. Cette maladie pourrait expliquer certaines fausses couches, mais les mariages consanguins dont est issu Philippe IV pourraient également en être la cause. Pour les enfants mort-nés ou morts lors de leur enfance, la mortalité infantile peut être évoquée ainsi que l'incapacité des médecins de l'époque.

Élisabeth a souffert en silence de la mort de ses enfants et de ses fausses couches, et se sentait d'autant plus mal que certaines maîtresses de son mari lui donnaient des enfants. Sa culpabilité se ressent à travers les lettres qu'elle envoya à son frère Louis XIII et sa belle-sœur Anne d'Autriche. Elle avait toujours voulu que sa dernière fille, Marie-Thérèse, qui était âgée de cinq ans lors de la mort de sa mère, épouse le roi Louis XIV. Ce mariage eut lieu bien que les mariés étaient doubles cousins germains.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :