Alexander Van der Bellen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexander Van der Bellen

Alexander Van der Bellen, né le 18 janvier 1944 à Vienne, est un économiste et homme politique autrichien, membre des Verts. Il est actuellement député des Verts autrichiens. De 1997 jusqu'en 2008 il était le président du parti.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

En 1917, les ancêtres d'Alexandre Van der Bellen, issus de la bonne bourgeoisie, fuient la Russie bolchévique et se réfugient en Estonie. En 1940/1941, après l'occupation de l'Estonie par l'Union soviétique, le père d'Alexandre parvient, avec sa future femme Alma Siebold, à se rendre en Allemagne, puis, de là, à Vienne.

Alexandre Van der Bellen est né à Vienne en 1944. Lorsque l'Armée rouge s'approche de Vienne, sa famille fuit vers le Tyrol, dans le Kaunertal, où Alexandre passe son enfance. En 1962, il passe sa maturé au Akademisches Gymnasium d'Innsbruck. En 1970, il obtient le titre de docteur en économie à l'Université d'Innsbruck.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

De 1968 à 1971, il est assistant à l'Institut des finances de cette même université, puis, de 1972 à 1973, à l'Institut international pour le management et l'administration de Berlin.

En 1976, il est nommé professeur extraordinaire à l'Université d'Innsbruck, avant d'enseigner, de 1977 à 1980, à l'Académie fédérale d'administration de Vienne, puis, jusqu'en 1990, il est professeur ordinaire d'économie politique à l'Université de Vienne. De 1990 à 1994, il est vice-doyen puis doyen de la Faculté des sciences économiques et sociales.

Durant toute cette période, il publie plusieurs livres d'économie.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Ancien membre du SPÖ, le parti social-démocrate autrichien, il est candidat sur une liste de "die Grünen", les Verts autrichiens, pour le poste de président de la cour des comptes.

Il est élu au parlement autrichien, le conseil national, en 1994. Il devient le président des Verts autrichiens en 1997 et également, en 1999, président du groupe vert au conseil national, fonctions qu'il occupe jusqu'en 2008. Il est le président des Verts autrichiens dont la longévité à ce poste était la plus longue.

En mars 2006, il organise à Vienne le Green Summit à l'occasion de la présidence autrichienne de l'Union Européenne et invite plusieurs figures marquantes des mouvements sociaux-démocrate et écologiste européens, comme Ségolène Royal et Daniel Cohn-Bendit.

Publications[1][modifier | modifier le code]

  • (de) Ökosteuern, Vienne, Inst. für Finanzwiss. und Steuerrecht,‎ 1995 écrit en collaboration avec Joachim Lang et Anton Rainer.
  • (en) Synopses in the theory of choice, Berlin, Internat. Inst. für Management u. Verwaltung,‎ 1977, écrit en collaboration avec Murat Sertel.
  • (de) Öffentliche Unternehmen zwischen Markt und Staat, Cologne, Kiepenheuer und Witsch,‎ 1977
  • (en) Computations in choice groupoids, Berlin, Internat. Inst. für Management u. Verwaltung,‎ 1976, écrit en collaboration avec Murat Sertel.
  • (de) Mathematische Auswahlfunktionen und gesellschaftliche Entscheidungen : Rationalität, Pfad-Unabhängigkeit u. andere Kriterien d. axiomat. Präferenztheorie, Stuttgart, Birkhäuser,‎ 1976
  • (de) Formale Ansätze zur allgemeinen und kollektiven Präferenztheorie : Pfad-Unabhängigkeit u. andere Kriterien für Auswahlfunktionen, unter besonderer Berücks. kollektiver Entscheidungsregeln, Berlin, Internat. Inst. für Management u. Verwaltung,‎ 1974
  • (de) Fondswirtschaft in Österreich, Vienne, Jupiter Verlag,‎ 1968

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. dispatch.opac.d-nb.de Selon le catalogue de la Bibliothèque nationale allemande

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :