Rois catholiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries des Rois catholiques

Rois catholiques, ou même « Rois très catholiques », est un titre reçu par Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, accordé par le pape Alexandre VI en compensation pour l'octroi du titre Très chrétien aux rois de France.

Leur mariage secret (1469) donne naissance à l'union des couronnes de Castille et d'Aragon en 1474. C'est sous leur règne qu'est entreprise l'annexion des Îles Canaries.

Pendant dix années, ils mènent les guerres de Grenade qui se conclut en l’Année cruciale : la ville de Grenade, assiégée à partir de 1491, capitule le 2 janvier 1492. Sur la vega (la plaine en contrebas de Grenade qui abrita le campement de leur armée), ils fondent la ville de Santa Fe.

Une légende voudrait qu'Isabelle la Catholique ait financé avec ses bijoux le voyage de Christophe Colomb en Inde par une nouvelle route vers l'ouest, qui l'amena à découvrir les Amériques le 12 octobre 1492.
En réalité, les fonds provenaient de Luis de Santángel, chancelier de la maison royale, de Gabriel Sánchez, trésorier d'Aragon, et d’Isaac Abravanel. Les deux premiers étaient des conversos, le troisième était le Juif le plus célèbre d'Espagne.

Politique d'alliances[modifier | modifier le code]

Quadruple en or à l'effigie d'Isabelle et Ferdinand les monarques catholiques
Les Rois Catholiques

La politique des rois catholiques comprenait aussi les alliances en raison des mariages de leurs enfants.

Les alliances furent celles-ci :

  • Isabelle, mariée à Alphonse de Portugal.
  • Jean, marié à Marguerite d'Autriche, mort prématurément en 1497 et enterré dans le monastère de saint Thomas, à Avila.
  • Jeanne, mariée à Philipe d'Autriche (Philipe le Beau)
  • Marie, mariée à Manuel de Portugal.
  • Catherine, mariée tout d'abord à Arthur Tudor, puis après la mort prématurée de celui-ci, à son frère, qui deviendra Henri VIII d'Angleterre.

Religion[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Conversos et Morisques.

Les Rois Catholiques ont proclamé que les Espagnes devaient être une terre plus catholique que le pays mère du Vatican, l'Italie. L'année suivant la Reconquista, ils promulguèrent par le décret de l'Alhambra l'expulsion des Juifs ayant refusé de se convertir.

Ils abrogèrent les accords signés en 1492 avec Abû Abdil-lah, dernier roi de l'Émirat de Grenade, et qui permettaient aux musulmans d'Espagne, bien que vaincus, de conserver sur le sol espagnol leur foi et leurs coutumes islamiques.

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David Hook (dir.), The Spain of the Catholic Monarchs : papers from the Quincentenary Conference, Bristol, 2004, University of Bristol, Bristol, 2008, 240 p. (ISBN 978-0-9552406-2-1)
  • (es) John Edwards, Isabel de Castilla y Fernando de Aragón : constructores de un régimen (traduit par Nellie Manso de Zúñiga), Biblioteca nueva, Madrid, 2007, 248 p. (ISBN 978-84-9742-582-7)
  • (es) Miguel-Ángel Ladero Quesada, La España de los Reyes Católicos, Alianza Editorial, Madrid, 2005 (2e éd.), 559 p. (ISBN 84-206-6134-1)
  • (es) Miguel-Ángel Ladero Quesada, Los Reyes Católicos y su tiempo : repertorio bibliografico, Centro de información y documentación científica-CINDOC, Madrid, 2004, 2 vol. XIX-815 p.
  • (es) Vicenta Márquez de Plata, El trágico destino de los hijos de los reyes católicos, Aguilar, Madrid, 2008, 233 p. (ISBN 978-84-03-09906-7)
  • (fr) Eugenio d'Ors, Ferdinand et Isabelle : rois catholiques d'Espagne (version française de Paul-Henri Michel), Gallimard, Paris, 1932 (5e éd.), 332 p.
  • (fr) Joseph Pérez, L'Espagne des rois catholiques, Bordas, Paris, 1971, 128 p.