Martin Peters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Martin Peters
Martin Peters.jpg
Martin Peters en 2007.
Biographie
Nom Martin Stanford Peters
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Naissance 8 novembre 1943 (71 ans)
Lieu Londres (Angleterre)
Taille 1,84 m (6 0)
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1959-1961 Drapeau : Angleterre West Ham United
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1961-1970 Drapeau : Angleterre West Ham United 302 (81)
1970-1975 Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur 189 (46)
1975-1980 Drapeau : Angleterre Norwich City 206 (44)
1980-1981 Drapeau : Angleterre Sheffield United 024 0(4)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1966-1974 Drapeau : Angleterre Angleterre 067 (20)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1981 Drapeau : Angleterre Sheffield United
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Martin Stanford Peters, né le 8 novembre 1943 à Plaistow (en) (dans le Grand Londres), est un joueur de football anglais.

Il évolue au poste de milieu offensif du début des années 1960 au début des années 1980. Avec l'équipe d'Angleterre il remporte en tant que titulaire la Coupe du monde de 1966.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statue des champions de West Ham United, Martin Peters est le premier sur la gauche.

Martin Peters porte notamment les maillots de West Ham United, Tottenham Hotspur, Norwich City et Sheffield United. Peters signe à West Ham en 1959, comme stagiaire, sous la direction du manager Ted Fenton (en)[1]. Il ne fait cependant ses débuts en équipe première, en First Division, qu'en avril 1962, à 18 ans, contre Cardiff City. Il marque son premier but contre Manchester City en septembre de la même année[2]. Peters devient titulaire en 1962-1963. Malgré ses 32 apparitions en championnat en 1963-1964, il ne dispute pas la finale de FA Cup remportée en 1964 par son équipe face à Preston North End (3-2)[3]. L'année suivante, il ne manque cependant pas le triomphe des siens en finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe face au 1860 Munich à Wembley[4]. Il a alors pour coéquipiers habituels au milieu de terrain Eddie Bovington (en) et Ronnie Boyce (en)[2]. En 1966, il dispute avec West Ham la finale de la Coupe de la Ligue, perdue en deux manches face à West Bromwich Albion (3-5). En 1968-1969 Peters signe sa saison la plus prolifique, avec 24 buts en 48 matchs[2].

Quelque peu éclipsé en club par les vedettes Bobby Moore et Geoff Hurst, Peters recherche un nouveau club. Lors de son transfert à Tottenham Hotspur en mars 1970, il devient le premier joueur britannique dont l'indemnité de transfert dépasse les 200 000 £[5]. Il y remporte la Coupe de la Ligue en 1971 et 1973 (face à Aston Villa puis Norwich City)[5], et surtout la première édition de la Coupe UEFA en 1972 face à Wolverhampton Wanderers (3–2 en deux manches), après avoir notamment écarté le FC Nantes et le Milan AC[5]. Il s'incline par contre avec les Spurs lors d'une 2e finale de Coupe UEFA en 1974 face au Feyenoord Rotterdam.

En mars 1975, à 31 ans, il est transféré à Norwich City, club de Second Division dirigé par son ancien coéquipier John Bond pour 50 000 £[6]. Il contribue au retour, puis au maintien, du club dans l'élite en réalisant cinq saisons pleines, au point d'être nommé meilleur joueur de la saison par le club en 1976 et 1977. Il dispute plus de 200 matchs avec Norwich et y termine sa carrière sur un match de jubilé réunissant les vainqueurs de la Coupe du monde 1966.

En sélection[modifier | modifier le code]

Milieu de terrain « complet », pouvant jouer aussi bien sur les deux côtés que dans l'axe, il est reconnu pour sa vision du jeu, sa qualité de passe, et pour ses coups-francs, sa capacité d'accélération[7]. Le sélectionneur anglais Alf Ramsey dit de lui en 1968, après un match contre l'Ecosse, qu'il compte « ten years ahead of his time » (en français : « dix ans d'avance sur son temps »)[8].

Appelé pour la première fois en équipe d'Angleterre en mai 1966, il s'impose comme l'un des éléments essentiels lors de la Coupe du monde organisée quelques mois plus tard. Il dispute cinq matchs, dont la finale remportée sur l'Allemagne. Il participe également comme titulaire à l'Euro 1968, où les Anglais s'inclinent en demi-finale face à la Yougoslavie (1-0), puis à la Coupe du monde de 1970 et à l'Euro 1972, où ils perdent les deux fois en quart de finale face à l'Allemagne. Il honore sa 67e et dernière sélection en mai 1974, à quelques semaines d'une Coupe du monde à laquelle les Anglais ont échoué à se qualifier[9].

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En juillet 1980, il signe à Sheffield United, en 3e division, dans la perspective de remplacer Harry Haslam (en), malade. Il prend sa suite comme manager en janvier 1981 mais, faute de succès (le club est relégué en 4e division) il démissionne en fin de saison. Il termine sa carrière de footballeur au Gorleston F.C. (en), avec lequel il joue en Eastern Counties Football League (en) (le 9e échelon du football anglais) en 1982-1983. En 1984, il quitte complétement le monde du football pour se lancer dans le métier de l'assurance[10].

En 1978, Peters est fait membre de l'Ordre de l'Empire britannique (MBE) pour les services rendus au football britannique[11].

En 1998 il rejoint le conseil d'administration de Tottenham Hotspur. En 2002, il fait partie des premiers noms inclus au Hall of Fame créé par le Norwich City FC[12]. Son nom fait en 2006 son entrée au English Football Hall of Fame, en même temps que Ron Greenwood[13].

En 2006, Peters publie une autobiographie, The Ghost of 66[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Angleterre

West Ham

Tottenham

Statistiques[modifier | modifier le code]

Martin Peters compte 67 sélections et 20 buts avec l'équipe d'Angleterre entre 1966 et 1974.

Statistiques individuelles de Martin Peters en club[15]
Saison Club Championnat Matchs Buts
1961-1962 Drapeau : Angleterre West Ham United First Division 5 0
1962-1963 36 8
1963-1964 32 3
1964-1965 35 5
1965-1966 40 11
1966-1967 41 14
1967-1968 40 14
1968-1969 42 19
1969-1970 (mars) 31 7
1969-1970 Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur First Division 7 2
1970-1971 42 9
1971-1972 35 10
1972-1973 41 15
1973-1974 35 6
1974-1975 (mars) 29 4
1974-1975 Drapeau : Angleterre Norwich City Second Division 10 2
1975-1976 First Division 42 10
1976-1977 42 7
1977-1978 34 7
1978-1979 39 10
1979-1980 40 8
1980-1981 Drapeau : Angleterre Sheffield United Third Division 24 4
Total 724 175

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jimmy Andrews », www.telegraph.co.uk,‎ 14 septembre 2012 (lire en ligne)
  2. a, b et c « West Ham United Statistics - Martin Peters », www.westhamstats.info (consulté le 18 septembre 2012)
  3. « FA Cup Final 1964 - Preston 2 West Ham 3 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 18 septembre 2012
  4. « Martin Peters », www.thefa.com (consulté le 19 septembre 2012)
  5. a, b et c (en) « Martin Peters », sur sporting-heroes.net (consulté le 1er octobre 2014)
  6. « Martin Peters », www.sporting-heroes.net (consulté le 19 septembre 2012)
  7. (en) « Martin Peters », sur performingartistes.co.uk (consulté le 1er octobre 2014)
  8. (en) « Martin Peters: I can't see us ending 44 years of hurt », The Independent,‎ 21 mars 2010 (consulté le 1er octobre 2014)
  9. (en) Fiche de Martin Peters sur eu-football.info
  10. Simon Hattenstone, « The best of times », The Guardian, London,‎ 8 avril 2006 (lire en ligne)
  11. « Hammers Awarded and Managers », www.westhamstats.info (consulté le 23 septembre 2012)
  12. « Flown from the nest - Martin Peters », www.ex-canaries.co.uk (consulté le 19 septembre 2012)
  13. « Hall of Fame for Greenwood and Peters », www.whufc.com (consulté le 18 septembre 2012)
  14. « The Ghost of 66 », www.goodreads.co.uk (consulté le 18 septembre 2012)
  15. Fiche de Martin Peters sur national-football-teams.com