Commandeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme de commandeur, avant d'être un grade dans un ordre honorifique pour une distinction ou une décoration, était un état dans les ordres militaires et hospitaliers, une fonction à la tête d'une commanderie.

Ordres religieux[modifier | modifier le code]

Ordre de Saint-Jean de Jérusalem[modifier | modifier le code]

On nommait commandeur un chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem pourvu d'une commanderie.

Le grand commandeur est la première dignité de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem après celle de grand maître. Il était président du commun trésor et de la chambre des comptes. Il résidait au couvent et ne pouvait en sortir tant qu'il exerçait sa charge. Il était le pilier (chef) de la langue de Provence et pouvait posséder le grand prieuré de Hongrie.

Ordre du Temple[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre du Temple, la fonction de commandeur, ou « praeceptor » (précepteur) a des caractéristiques différentes suivant l'affectation occidentale ou orientale du chevalier concerné. Voir commandeur en occident et commandeur en orient.

Autres ordres religieux[modifier | modifier le code]

Les supérieurs des Mathurins et les religieux de la Mercy prenaient le titre de commandeur.

Ordres honorifiques[modifier | modifier le code]

Le commandeur occupe le rang supérieur à celui d'officier. Souvent aussi les cadets de haute noblesse prenait cette qualité sans titre légal.

Légion d'honneur[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre de la Légion d'honneur, le titre de commandeur désigne le troisième grade, celui qui vient immédiatement au-dessus de celui d'officier.

Ordre du Mérite wallon[modifier | modifier le code]

Le titre de Commandeur est le quatrième et le plus haut grade dans l'Ordre du Mérite wallon. la décoration se porte en cravate.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]