Aillevillers-et-Lyaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aillevillers-et-Lyaumont
L'église de la Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste
L'église de la Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Saint-Loup-sur-Semouse
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Comté
Maire
Mandat
Jean-Claude Tramesel
2014-2020
Code postal 70320
Code commune 70006
Démographie
Population
municipale
1 682 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 16″ N 6° 20′ 12″ E / 47.9211, 6.336747° 55′ 16″ Nord 6° 20′ 12″ Est / 47.9211, 6.3367  
Altitude Min. 260 m – Max. 516 m
Superficie 36,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Aillevillers-et-Lyaumont

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Aillevillers-et-Lyaumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aillevillers-et-Lyaumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aillevillers-et-Lyaumont

Aillevillers-et-Lyaumont est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Aillevillers-et-Lyaumont
Trémonzey
(Vosges)
Le Clerjus (Vosges) Plombières-les-Bains
(Vosges)
Fontenoy-le-Château
(Vosges)
Bouligney
Saint-Loup-sur-Semouse
Aillevillers-et-Lyaumont Fougerolles
Fleurey-lès-Saint-Loup Magnoncourt, Corbenay La Vaivre

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La cerise[modifier | modifier le code]

Le 5 mai 2010, le Journal Officiel publie le décret n° 2010-453 du 3 mai 2010 relatif à l'homologation de l'appellation d'origine contrôlée Kirsch de Fougerolles. Le territoire d'Aillevillers est compris dans cet AOC.

Même si Fougerolles est connu pour être le « pays de la cerise », il ne faut pas oublier qu'Aillevillers disposait aussi de nombreuses distilleries dès le milieu du XIXe siècle. Pour preuve, ci-dessous une liste de quelques-unes d'entre elles :

  • Distillerie Chaput-Nobert (fondée vers 1895, elle fonctionna jusqu'au milieu du XXe siècle),
  • Distillerie Godard (attestée en 1876, elle fonctionna jusqu'au milieu du XXe siècle),
  • Distillerie Robert, puis Cholley (fondée en 1872 à Fougerolles, la distillerie Robert est transférée à Aillevillers en 1876. Cessation d'activité en 1976),
  • Distillerie Causeret-Parisot, puis Causeret (fondée en 1891. Cessation d'activité vers 1905),
  • Distillerie Pernet (fondée en 1864, par un négociant de Rambervillers (88). Fonctionne jusqu'au milieu des années 1960, où elle est reprise par les distilleries Raspiller puis Saguin de Fougerolles),
  • Distillerie Grandjean et Fils (fondée vers 1840).

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

coupé :au 1) d’azur semé de billettes d’or, au lion issant du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout, au second échiqueté d’argent et de gueules, à la bordure de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2008 Nadine Bathelot PS Suppléante du sénateur Yves Krattinger
Vice-Présidente du Conseil Général
mars 2008 mars 2014 Michèle Lepaul UMP  
mars 2014 en cours Jean-Claude Tramesel    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Aillevillers-et-Lyaumont comptait 1682 habitants. À partir du XXIe siècle siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 309 1 550 1 534 1 708 2 741 2 740 2 767 2 833 2 784
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 480 2 565 2 755 2 745 2 712 2 811 2 869 2 872 2 906
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 940 2 862 2 893 2 620 2 652 2 640 2 407 2 305 2 215
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 158 2 058 2 020 1 981 1 883 1 849 1 679 1 633 1 677
2011 - - - - - - - -
1 682 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les chalots : annexes des fermes qui servaient à la conservation du grain

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :