Jardinier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jardinier
Image illustrative de l'article Jardinier
Taille à la cisaille.

Secteur d'activité Nature et environnement
Professions voisines horticulteur
Code ROME (France) A1203

Le jardinier ou jardinier-paysagiste est un métier qui consiste en la mise en place ou la gestion d'un espace public, d'un jardin, de travaux paysagers, de terrains de sportifs, de travaux d'élagage, etc. Dans ce cadre, il peut aussi être amené à des prestations de conception, en rapport avec le métier de paysagiste. Sa prestation comprend la traduction des documents de conception et la définition des travaux, tâches, équipes, matériels à mettre en œuvre, le choix des fournisseurs, ainsi que l'exécution et la coordination des travaux de création et d'entretien. Suivant ses compétences, il peut assurer ses prestations sur différents champs : terrassements, petites maçonneries, sols minéraux et sportifs, semis, plantations, élagage, implantations de réseaux d'arrosage et de mobilier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, le terme jardinier désignait aussi bien ceux qui concevaient (aujourd’hui appelés paysagiste) et entretenaient des jardins d’agrément pour de riches propriétaires nobles ou bourgeois (voire pour le roi, à Versailles) que ceux qui produisaient des denrées (fruits et légumes) pour l'approvisionnement des villes. Ces derniers qu'on dirait plutôt aujourd'hui maraîchers se regroupaient en communauté de jardiniers et Paris comptait environ 1 200 maîtres-jardiniers au milieu du XVIIIe siècle.

Dès le début du XXe siècle, les écoles d'horticulture ont formé de nombreux jardiniers. Autrefois, en France, les jardiniers étaient des jardiniers cinq branches ; C'est-à-dire qu'ils étaient capables de travailler dans les domaines du maraîchage, de la pépinière, de l'arboriculture, de la floriculture et dans celui des parcs et jardins. Depuis la fin du XXe siècle, ces métiers tendent à se différencier ; ainsi, les écoles forment des spécialistes dans chacun de ces cinq domaines.

Le métier[modifier | modifier le code]

La profession nécessite des connaissances et un savoir-faire issus de nombreux autres corps de métiers (travaux publics et génie civil, architecture, décoration, etc. ). Les professionnels doivent donc être polyvalents, et ce à tous les niveaux : conception, réalisation, entretien des espaces. L’entreprise paysagiste est très liée à l’évolution de l’habitat. L’activité des espaces verts a beaucoup évolué dans différents domaines comme la création de jardins privés, parcs, et espaces verts d’accompagnement de bâtiments (écoles, HLM, hôpitaux, usines etc. ), terrain de sport, golfs, abords paysagers de voies de circulation, installations d’arrosage automatique intégré et entretien des espaces verts. Mais rares sont ceux qui réussissent à obtenir des salaires élevés. Un entrepreneur paysagiste débute en moyenne à un salaire brut de 1 200 à 1 400 € et un professionnel confirmé perçoit en moyenne entre 2 300 et 2 700 € et un ingénieur ITIAPE avec 2 ans d’expérience dans une entreprise peut percevoir un salaire mensuel net de l'ordre de 1600 € à 1800 €. Une bonne connaissance technique des plantes et de la pédologie est évidemment nécessaire. Il faut également faire preuve de patience ; Un entrepreneur paysagiste doit parfois attendre plusieurs années avant de voir l’aboutissement de son œuvre, le temps que les arbres poussent et qu'ils fleurissent.

La clientèle[modifier | modifier le code]

Formation, diplômes, et association en France[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

La formation se déroule dans des lycées horticoles.

Les diplômes toutes acceptations confondues[modifier | modifier le code]

Le certificat d'aptitude professionnelle agricole est le premier diplôme de l'entrepreneur paysagiste. Le brevet d'études professionnelles agricoles est le second diplôme. Il est de même valeur que le certificat d'aptitude professionnelle agricole (CAPA), le poste proposé sera celui d'ouvrier qualifié.

Le baccalauréat professionnel agricole en aménagement paysager (Bac Pro AP) ouvre la possibilité de commencer comme chef d'équipe. Le Baccalauréat des sciences techniques de l'agronomie et du vivant en aménagement (Bac STAV A) sera le meilleur moyen d'entamer ses études de jardinier-paysagiste pour ensuite faire une poursuite d'étude en BTS AP.

Le brevet de technicien supérieur agricole et le BTS Aménagement Paysager (BTS AP) donne le niveau d'un conducteur de travaux.

Le titre de paysagiste DPLG (Diplômé par le Gouvernement), le diplôme d'ingénieur paysagiste ou d'ingénieur des travaux horticoles et paysagers, certaines spécialisations universitaires ou d'écoles spécialisées (ESAJ) forment aux métiers d'architecte paysagiste, de maître d'œuvre, de chargé de projet ou de chargé d'étude.

Organisation professionnelle France[modifier | modifier le code]

Les entrepreneurs du paysage (paysagistes, reboiseurs, élagueurs, paysagistes d’intérieur et engazonneurs par projection) sont réunis au sein de l'Union nationale des entrepreneurs du paysage(UNEP).

Jardiniers célèbres[modifier | modifier le code]

Réels[modifier | modifier le code]

André Le Nôtre, jardinier du roi Louis XIV, tenait, en fait, un rôle équivalent à celui d'architecte paysagiste aujourd'hui. Benoît Fondu, François Goffinet, Jean-Noël Capart, Joseph De Gryse, David Roland, Gilles Clément.

Fictifs[modifier | modifier le code]

Youmu Konpaku, qui apparait dans les 7e, 7.5e, 8e, 9e, 9.5e 10.5e et 13e opus de la série de Shoot them'up de type Manic Shooter Touhou Project, pratique la profession de jardinier.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]