Villersexel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villersexel
Le Château de Villersexel
Le Château de Villersexel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Lure
Canton Canton de Villersexel
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Villersexel
Maire
Mandat
Gérard Pelleteret
2008-2014
Code postal 70110
Code commune 70561
Démographie
Population
municipale
1 460 hab. (2011)
Densité 111 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 05″ N 6° 26′ 02″ E / 47.5513888889, 6.43388888889 ()47° 33′ 05″ Nord 6° 26′ 02″ Est / 47.5513888889, 6.43388888889 ()  
Altitude Min. 257 m – Max. 318 m
Superficie 13,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Villersexel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Villersexel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villersexel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villersexel

Villersexel est une commune française, située dans le département de Haute-Saône en région de Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Villersexellois.

Elle bénéficie du label Petites cités de caractère.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Traversée par une rivière de débit moyen, l'Ognon qui y reçoit comme affluent le Scey, la ville s'étend sur deux parties. Une plate et basse, une autre avec un relief plus important. Le château des Grammont, détruit en 1871, a été reconstruit dans le centre de la ville.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villersexel
Oppenans Aillevans Saint-Sulpice
Moimay Villersexel Saint-Sulpice
Autrey-le-Vay Les Magny Villers-la-Ville

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La terre de Villersexel dépend au XIIe siècle de la puissante famille de Faucogney, dont une branche dite de Villersexel a fait souche.

Histoire du Château[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Villersexel.
Façade principale.
Vue depuis la rivière l'Ognon
Après le 8 janvier 1871.

Le Château de Villersexel a été construit en seulement quelques années. Il ne reste que des ruines de l'ancien château situé à l'entrée de la propriété et plus proche du village.

Après que le deuxième château eut été détruit par le feu (bataille de Villersexel en 1871), le Marquis de Grammont rechercha un nouvel architecte pour concevoir et construire une structure plus résistante au feu. À l'époque, le bouillonnant architecte Gustave Eiffel expérimentait le fer comme matériau de structure. Le château est inscrit aux monuments historiques de France. Il est entièrement meublé dans le style de cette période (1870). Il s'agit d'une résidence privée qui abrite par ailleurs un musée. En outre, le château est un lieu de réception pour les mariages, soirées privées et autres grands événements.

Le château a accueilli de nombreux invités célèbres, y compris le Marquis de Lafayette, qui a vécu durant quelques mois avec son épouse Adrienne de Noailles, dont la sœur était Rosalie - épouse de Grammont - et le frère, le Duc d'Ayens, l'homme de l'abolition des privilèges. Ce dernier participera avec La Fayette et Grammont à la mise en place, en France, de la franc-maçonnerie d'obédience écossaise. Charles de Gaulle et Winston Churchill, Eisenhower y ont résidé et plus récemment Léon Zitrone, qui était un ami de l'actuel propriétaire Jean-Pierre Potet (Directeur honoraire de l'E.F.A.P. à Paris). Il appréciait surtout la confiture de gratte-culs (cynorhodon, le fruit de l'églantier) et le calme de cette vallée verte.

D'abord château féodal durant des siècles, puis très belle demeure classique au XVIIe siècle, copie Louis XIII au XVIIIe siècle. Ces demeures appartiendront aux seigneur de Villersexel, puis les Grammont ayant favorisé l'annexion de la Franche-Comté par Louis XIV, y entreront au milieu du XVIIe siècle et cèderont le troisième château, au milieu du XXe siècle.


Le château reçoit des hôtes dans les chambres : Empire, Honneur, Rotonde, Montebello.

Bataille de Villersexel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Villersexel.

La bataille de Villersexel s'y est déroulée durant la Guerre franco-prussienne de 1870.

Copie de l'Attaque d'une maison barricadée à Villersexel, d'après Alphonse de Neuville, avant 1885, Musée d'Orsay.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules au lion couronné d’or mouvant de la pointe, chaussé d’azur à la jumelle ondée d’argent, le partition bordée d’un filet du même, au chef aussi d’azur chargé de neuf billettes aussi d’or ordonnées 5 et 4.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
an III An IV Frere Alexis    
an IV An VI Nicolas Petrement    
an VI An VII Maillet    
an VII 1799 Jean-Jacques Simonin    
1799 1816 Claude, Antoine Drouhot    
1816 1819 Charles Félix, Ambroise Brepson    
1819 1822 Jean, Etienne, Marcelin Lieffroy    
1822 1834 Frédéric Truchot    
1834 1836 Louis, Joseph, Catherine Praient    
1836 1852 Jean-Baptiste Perret    
1852 1858 Joseph, Antoine, Frédéric Truchot    
1858 1865 Ferdinand De Grammont    
1865 1871 Joseph Perret    
1871 1878 Jean-Baptiste Gardet    
1878 1884 Charles, Abel Millot    
18 mai 1884 14 mai 1892 Félix, Théodule De Grammont    
15 mai 1892 27 mars 1895 Constant Girardey    
28 mars 1895 19 mai 1900 Claude Charpin    
20 mai 1900 14 mai 1904 Antoine De Grammont    
15 mai 1904 10 novembre 1910 François Truchot    
21 décembre 1910 18 mai 1912 Aimé Langard    
19 mai 1912 16 décembre 1922 Abel Malcailloz    
17 décembre 1922 16 mai 1945 Georges Barbier    
19 mai 1945 24 octobre 1947 François De Grammont    
25 octobre 1947 6 mai 1953 Louis Chevrolet    
7 mai 1953 5 mars 1992 Michel Miroudot RI Sénateur
6 mars 1992 10 mars 2001 Charles Robert UDF Conseiller Régional
11 mars 2001 en cours Gérard Pelleteret DVG Conseiller Général
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 460 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 027 1 035 1 182 1 267 1 474 1 494 1 422 1 556 1 585
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 309 1 420 1 530 1 139 1 200 1 153 1 182 1 081 1 055
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 090 1 051 1 040 872 902 885 1 014 1 024 1 095
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 124 1 191 1 326 1 516 1 460 1 444 1 423 1 423 1 460
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Sport, culture et loisir[modifier | modifier le code]

Canoë avec le PAN sur l'Ognon en direction de Bonal.
  • Le PAN : base nautique sur l'Ognon permettant la location de canoë-kayak.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Schönau im Schwarzwald (Allemagne), voir Schönau im Schwarzwald (de)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :