Arrest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Arrest
Le château d'Arrest.
Le château d'Arrest.
Blason de Arrest
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Abbeville-2
Intercommunalité Communauté de communes Baie de Somme Sud
Maire
Mandat
Lysiane Joly
2016-2020
Code postal 80820
Code commune 80029
Démographie
Population
municipale
873 hab. (2013)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 48″ Nord 1° 37′ 03″ Est / 50.13, 1.6175
Altitude Min. 7 m – Max. 72 m
Superficie 11,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Arrest

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Arrest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arrest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arrest

Arrest est une commune française, située dans le département de la Somme en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes voisines. Cliquer sur la carte pour agrandir.

S'étirant principalement sur la route départementale 48 (RD 48) et dans le creux de la vallée creusée par l'Avalasse, l'agglomération se situe entre les localités d'Ochancourt et Estrébœuf.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dès 1205, Guillaume, comte de Ponthieu cite Arrest[1]. Le nom de la localité varie ensuite au niveau de l'orthographe et il sera trouvé Arrech (1285), Arêt (1412), Arrêt (1710), Arrête[2]...

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

L'existence d'une importante ferme gallo-romaine dans le village est révélée par les vestiges retrouvés lors de fouilles en vue de la création d'un lotissement[3].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les seigneurs du lieu sont connus en 1200 avec les « de Fontaines ».

Jean d'Arrech (Arrest) vend en 1271, la moitié des terrages d'Arrest aux religieux de l'abbaye de Forest-Montiers[4].

Temps Modernes[modifier | modifier le code]

Louis d'Arrest, écuyer vivant en 1697, seigneur de Valmontier qui n'avait que deux filles, fut le dernier du nom[5].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Monument, sur la place.

Aurélien Têtu, patriote F.F.I., a été tué sur la place, deux heures avant la libération de la commune, le [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie-école.
Salle des fêtes.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

À la suite du décès du maire, Jean-René Lelong, survenu le 18 mars 2016, des élections municipales partielles sont organisées les 5 et 12 juin 2016 afin de compléter le conseil municipal[7], qui aura à élire le nouveau maire.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1863 François Sac-Epée   Maire par intérim
1863 1871 Jean François Barbier    
1871 1872 Nicolas Parmentier   Maire par intérim
1872 1892 Alfred du Liège d'Aunis    
1892 1893 Paul Parmentier   Maire par intérim
1893 1901 Constant Sabras    
1901   Augustin Delahaye   Cultivateur, négociant en vin et spiritueux et président du tribunal de commerce de Saint-Valery-sur-Somme
  1918 Marius Delahaye Radical Député de 1914 à 1918, avocat
novembre 1919 1933 Albert Pénel Radical Cultivateur et briquetier
en cours 1954   Fernand Humel[8] SFIO  
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 1965 Robert Becquet SFIO Agriculteur, conseiller général, décède le 16/12/65
janvier 1966 1983 Lucien Branlant PCF  
mars 1983 2001 Pierre Roussel DVD Agriculteur
mars 2001 2008 Gilbert Derambure DVG  
mars 2008[9] mars 2016[10] Jean-René Lelong DVD Agriculteur
décédé en fonction
juin 2016   Lysiane Joly    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

D’après le recensement Insee de 2007, Arrest compte 866 habitants (soit une augmentation de 5 % par rapport à 1999). La commune occupe le 10 584e rang au niveau national, alors qu'elle était au 10 213e en 1999, et le 104e au niveau départemental sur 782 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Arrest depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1866 avec 1 051 habitants.

En 2013, la commune comptait 873 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
735 781 880 894 99 1 000 982 965 984
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 012 1 027 1 051 1 029 1 026 1 033 1 048 991 1 012
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
984 930 922 875 832 815 808 798 765
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
839 837 871 856 868 820 841 867 869
2013 - - - - - - - -
873 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,6 %, 15 à 29 ans = 17,3 %, 30 à 44 ans = 21,2 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 26,6 %) ;
  • 51,2 % de femmes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 26,4 %).
Pyramide des âges à Arrest en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
8,3 
75 à 89 ans
10,4 
18,3 
60 à 74 ans
15,3 
18,3 
45 à 59 ans
19,0 
21,2 
30 à 44 ans
19,5 
17,3 
15 à 29 ans
17,2 
16,6 
0 à 14 ans
17,9 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Relevant de l'académie d'Amiens, la commune gère une école élémentaire.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason département fr Gers.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'argent au lion de gueules.

Ce blason n'a jamais fait l'objet d'une délibération du conseil municipal. Il peut être admis qu'il soit aujourd'hui celui de la commune d'Arrest. Une raison à cela : il fut porté du XIVe au XVIIIe siècle par la famille D'Arrest, originaire d'Arrest sans en être seigneurs. A Abbeville, à partir de 1310, les membres de cette famille "remplirent des fonctions municipales et s'allièrent à un grand nombre de familles les plus marquantes de l'ancienne bourgeoisie"[5].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Martin.
Le château.
  • Le château d'Arrest fut construit à partir de 1575 par Charles de la Chaussée d'Eu, seigneur de la Chaussée et d'Arrest.
  • Église Saint-Martin, gothique XIIe, XVe et XVe siècles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Dufrêne (1916-1991), auteur picard né à Watiéhurt, commune de Lanchères, a écrit Bassureries (1983). Il a enseigné plus de 25 ans à Arrest où il a animé la troupe de théâtre locale « L'écran d'Arrest ».
  • Marius Delahaye, ancien député de la Somme, qui fut également maire d'Arrest.
  • Roger Noyon, peintre aquarelliste, qui a passé son enfance et sa jeunesse à Arrest, où ses parents étaient gérants de la Ruche Picarde.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire ecclésiastique d'Abbeville.
  2. Dictionnaire topographique du département de la Somme, Jacques Garnier, Archives départementales de la Somme.
  3. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 12 décembre 2015, p. 16.
  4. Ernest Prarond, Cartulaire du Ponthieu, p. 531.
  5. a et b René de Belleval, Nobiliaire du Ponthieu et du Vimeu, tome I, 1862.
  6. Plaque commémorative sur le mur des bâtiments communaux.
  7. « Des élections prévues à Arrest après le décès du maire », Évasion FM,‎ (lire en ligne).
  8. Le Courrier picard, Picardie maritime, 11 décembre 2014, p.16.
  9. [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 24 mai 2009)
  10. M. M.-H., « Jean-René Lelong, maire d’Arrest (80), est décédé vendredi », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  13. « Évolution et structure de la population à Arrest en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 novembre 2010)