Eugenie Bouchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchard.
Eugenie Bouchard
Image illustrative de l'article Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard au Citi Open 2017.
Carrière professionnelle
2009
Pays Drapeau du Canada Canada
Naissance (23 ans)
Drapeau : Canada Montréal
Taille / poids 1,78 m (5 10) / 61 kg (134 lb)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Entraîneur Thomas Högstedt
Gains en tournois 5 687 098 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 5
Meilleur classement 5e (20/10/2014)
En double
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 103e (12/08/2013)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/2 F (1) 1/8
Double 1/8 1/8 1/16
Mixte 1/16 1/32 1/8

Eugenie Bouchard, née le à Montréal, est une joueuse de tennis canadienne, professionnelle depuis 2009. Elle est la première Canadienne à atteindre la finale d'un tournoi du Grand Chelem et la 5e place au classement WTA.

Fin 2013, la WTA lui décerne le prix de « révélation de l'année ». Elle est révélée au grand public en 2014, année où elle remporte notamment son premier titre WTA à Nuremberg et où elle parvient à atteindre les demi-finales de l'Open d'Australie, de Roland-Garros et la finale de Wimbledon. Eugenie se qualifie pour la première fois aux Masters et est élue « joueuse ayant le plus progressé » par la WTA pour sa saison 2014.

Enfance[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard est la fille de Michel Bouchard, banquier, et de Julie Leclair. Elle a une sœur jumelle prénommée Béatrice, ainsi qu'une sœur prénommée Charlotte et un frère qui s'appelle William. Elle est nommée en l'honneur de la princesse Eugenie d'York, fille du prince Andrew. Elle va à l'école The Study de Westmount. Elle commence à jouer au tennis à l'âge de 5 ans. À l'âge de 12 ans, elle déménage en Floride avec sa mère pour être entraînée par Nick Saviano.

Carrière[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard remporte les tournois de double juniors de Wimbledon le [1] et le de même que celui en simple juniors le [2],[3]. En octobre 2013, elle annonce la fin de sa collaboration avec la Française Nathalie Tauziat qui l'entraînait depuis juin 2011[4],[5],[6]. Elle a ensuite été entraînée par Nick Saviano, un ancien joueur de l'ATP qui dirige une académie en Floride[7], de 2011 à novembre 2014, quand ils ont décidé de se séparer.[1]

La Québécoise atteint sa première finale sur le circuit WTA le 7 octobre 2013 à Osaka, au Japon. Elle s'incline face à l'Australienne Samantha Stosur en 3 sets sur le score de 6-3, 5-7, 2-6.

Fin 2013, Eugenie reçoit le prix de « révélation de l'année » par la WTA.

La Montréalaise est sur le devant de la scène en janvier 2014, en parvenant en demi-finale des Internationaux d'Australie à Melbourne, où elle est éliminée par la Chinoise Li Na. Celle-ci remportera finalement le tournoi, premier du Grand Chelem de l'année. Eugenie a battu dans l'ordre Chen TangHao, Virginie Razzano, Lauren Davis, Casey Dellacqua et Ana Ivanović. Le 24 mai 2014, Eugenie Bouchard décroche son premier titre en carrière sur le circuit de la WTA en battant la Tchèque Karolína Plíšková sur le score de 6-2, 4-6, 6-3 au tournoi de Nuremberg, en Allemagne. À Roland-Garros, elle est demi-finaliste face à Maria Sharapova, future lauréate du tournoi, après des victoires face à Shahar Peer, Julia Görges, Johanna Larsson, Angelique Kerber et Carla Suárez Navarro.

Eugenie Bouchard lors de Roland-Garros en 2014.

À Wimbledon, Eugenie est finaliste face à Petra Kvitová, après des victoires face à Daniela Hantuchová, Sílvia Soler Espinosa, Andrea Petkovic, Alizé Cornet, Angelique Kerber et Simona Halep, sans perdre le moindre set.

À la fin de l'année 2014, la Canadienne pointe au 7e rang mondial avec un titre WTA à son actif ainsi qu'une finale de Grand Chelem et une première participation aux Masters. Elle est élue « joueuse ayant le plus progressé » par la WTA.

2005-2010. Premières années[modifier | modifier le code]

En 2005, Bouchard a participé à l'Open Super 12 à Auray en France. Elle obtient un titre ITF en double et en simple au Costa Rica et le titre All Canadian ITF en simple à Burlington en 2008. En 2009 et à seulement 15 ans, elle gagne le Canadian under-18 indoor championship à Toronto. À ce tournoi, elle défait la Québécoise Marianne Jodoin, à 15 ans et un mois, elle devient une des plus jeunes vainqueurs du tournoi indoor. Plus tard cette année, elle gagne son premier match professionnel dans un tableau principal à Caserta en Italy. Elle bat la no 798 Frederica Grazioso. En 2009, elle gagne le Pan American Closed ITF Championships.

2011. Succès juniors et première apparition dans un tournoi WTA[modifier | modifier le code]

À l'Open d'Australie, elle perd en demi-finale du simple junior contre la tête de série no 5 Mónica Puig. Une semaine plus tard, elle gagne son premier titre professionnel à l'ITF 25 000 $ Burnie International, où elle bat la qualifiée de 16 ans, Zheng Saisai en finale. Elle gagne son second titre professionnel en avril à l'ITF 10 000 $, à Šibenik en Croatie. Elle bat Jessica Ginier en finale. Elle rate Roland Garros à cause d'une blessure. À Wimbledon,elle perd en quart de finale en simple junior contre la tête de série no 3 Irina Khromacheva mais elle gagne le double avec sa partenaire Grace Min. Elle atteint également une semaine après sa première finale professionnelle en double avec Megan Moulton-Levy à l'ITF 50 000 $ de Waterloo qu'elles perdent. À la fin de juillet, elle bat la 114e mondiale Alison Riske à l'Open de Citi au Collège Park du Maryland. C'est sa première victoire dans un tableau principal d'un tournoi WTA. Grâce à cette victoire, elle a la chance de rencontré la tête de série no 2 Nadia Petrova au second tour, mais perd le match.

2012. Titre junior à Wimbledon[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard gagne Wimbledon junior 2012.

Eugenie Bouchard atteint les demi-finales de l'Open d'Australie junior, pour la seconde année consécutive, mais elle perd contre Yulia Putintseva. Elle gagne son premier titre professionnel en double à l'ITF 50 000 $ de Dothan avec sa partenaire Jessica Pegula. Elles battent les Canadiennes Sharon Fichman et Marie-Ève Pelletier en finale. En mai, Eugenie Bouchard remporte son troisième titre professionnel en simple à l'ITF 10 000 $ de Båstad, après avoir battu Milana Spremo en finale. Elle gagne ensuite Wimbledon junior en simple avec une victoire contre la tête de série no 3 Elina Svitolina. Elle devient la première Canadienne, que ce soit en junior ou en professionnel, à avoir gagné un tournoi du Grand Chelem en simple. Elle gagne également le titre en double pour la deuxième année consécutive, cette fois-ci avec l'Américaine Taylor Townsend, après avoir battu Belinda Bencic et Ana Konjuh en finale.

À la fin juillet, elle gagne son second titre ITF 25 000 $ et le cinquième titre en simple de sa carrière au tournoi Challenger de Granby. Elle bat la Canadienne et tenante du titre Stéphanie Dubois en finale. Elle joue la semaine suivante au Classic de Washington où elle bénéficie d'un laissez-passer pour le tableau principal. Eugenie Bouchard atteint alors le premier quart de finale de sa carrière dans un tournoi WTA, où elle est battue par l'Américaine Sloane Stephens. À la Coupe Rogers, elle y bat l'ancienne no 11 Shahar Peer au premier tour (3-6, 6-2, 7-5), puis elle perd le second tour face à la numéro 10 mondiale Li Na en deux manches identiques de 6-4. Elle atteint ensuite sa première finale d'ITF 50 000 $ en simple au Challenger de Saguenay mais s'incline contre Madison Keys (6-4, 6-2). La semaine suivante, elle gagne son premier titre ITF 50 000 $ en simple au Challenger de Toronto. Elle atteint également la finale du double. À son dernier tournoi de la saison, elle perd face à Jacqueline Cako et Natalie Pluskote en finale du double du tournoi ITF 50 000 $ de Phoenix.

2013. Année de la révélation[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard lors du tournoi de Wimbledon en 2013.

Au début de la saison, Bouchard tente de se qualifier pour le tableau principal de l'Apia International Sydney, mais perd contre Storm Sanders au premier tour des qualifications. Elle participe ensuite aux qualifications de l'Open d'Australie , où elle est éliminée par Daria Gavrilova au second tour. Elle rejoint ensuite le tableau principal du Tournoi de Cali en Colombie. Elle y bat Laura Thorpe au premier tour mais s'incline face à la Russe Alexandra Panova au tour suivant(3-6, 7-5 et 7-64). Son tournoi suivant est le tournoi de Bogota où elle participe de nouveau aux qualifications. Elle gagne contre Richèl Hogenkamp au premier tour mais perd par la suite contre Arantxa Parra Santonja au second, l’empêchant de rejoindre le tableau principal. Elle joue par la suite dans le tableau principal de l'Open du Mexique à Acapulco. Elle remporte son premier match contre Eva Birnerova. Au deuxième tour, elle affronte la tenante du titre et première tête de série Sara Errani, mais s'incline en deux manches de 7-64 et 6-2. Elle reçoit une invitation des organisateurs pour l'Open de Miami, où elle bat au premier tour Shahar Peer et perd au second contre la numéro 2 mondiale Maria Sharapova. Son éclosion débute réellement lors de la Family Circle Cup, où elle remporte ses deux matches de qualification et remporte son premier tour en deux manches. Au deuxième tour, elle élimine la 16e tête de série et 42e mondiale Laura Robson (6-4, 3-6, 6-1). En ronde des 16, elle remporte son premier match face à une top 10 contre Samantha Stosur, alors 9e mondiale, par abandon (Bouchard menait 6-2, 2-0). Elle s'incline en quart de finale face à la Serbe Jelena Janković, ne gagnant que 3 jeux(6-2, 6-1). Elle atteint ensuite la demi-finale du Tournoi de Strasbourg, où elle s'incline en trois manches face à la future gagnante Alizé Cornet. Au mois de juin/juillet, Bouchard participe à son premier 3e tour dans un tournoi du Grand Chelem à Wimbledon, où elle élimine la serbe Ana Ivanović au deuxième tour avant de s'incliner face à Carla Suárez Navarro. Eugenie Bouchard termine sa saison 2013 en force, atteignant la demi-finale du Challenge Bell au Québec et les quarts de finale au tournoi de Tokyo, où elle s'incline face à Lucie Šafářová et Venus Williams respectivement. En octobre, elle atteint sa première finale en simple à Osaka, où, après avoir mené par une manche et un bris, elle s'incline face à Samantha Stosur (3-6, 7-5, 6-2). Eugenie termine la saison au 32e rang mondial et reçoit le prix de la « meilleure recrue de l'année » (Newcomer of the Year).

2014. Premier titre WTA, première et unique finale de Grand Chelem à Wimbledon et apparition dans le top 5[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard lors de sa victoire à Nuremberg en 2014.

En 2014, Eugenie se révèle au grand public. À l'Open d'Australie, où elle est tête de série no 30, elle atteint les demi-finales après avoir successivement battu Tang Hao-Chen (7-5, 6-1), Virginie Razzano (6-2, 7-610), Lauren Davis (6-2, 6-2), Casey Dellacqua (65-7, 6-2, 6-0) et la 14e mondiale Ana Ivanovic (5-7, 7-5, 6-2) en quart de finale[8],[9]. En demi-finale, elle perd contre la 4e mondiale, Li Na (2-6, 4-6), future lauréate de l'épreuve. Et grâce à son parcours, elle devient tout de même la première Canadienne à atteindre les demi-finales en Australie, et la deuxième Canadienne dans l'ère Open (depuis 1968) à atteindre les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem, après Carling Bassett-Seguso à l'US Open en 1984[10].

Tournée américaine de mars à l'Open d'Indian Wells en tant que tête de série numéro 18, elle bat Peng Shuai (6-2, 6-2), et la 10e mondiale, Sara Errani (6-3, 6-3) au troisième tour en 1 h 15[11], avant de perdre (2-6, 6-1, 4-6) contre la 7e mondiale Simona Halep au quatrième tour. Elle perd cependant d'entrée de tournoi de l'Open de Miami contre Elina Svitolina en trois manche.

Début de la terre battue commençant au tournoi de Charleston, où elle s'aventure dans le dernier carré, en battant difficilement la tête de série numéro 11 Venus Williams (7-66, 2-6, 6-4)[12], et venant à bout de la 8e mondiale Jelena Janković, (6-3, 4-6, 6-3). Elle perd contre l'Allemande Andrea Petkovic (6-1, 3-6, 5-7) en h 12, dans un match accroché surtout dans la dernière manche, et qui sera la future gagnante[13].

Elle gagne ensuite ses deux simples en Fed Cup contre la Serbie et permet au Canada d'atteindre les barrages pour le Groupe Mondial pour la première fois depuis 2004[14].

En mai, elle remporte son premier tournoi WTA à Nuremberg en battant Karolína Plíšková (6-2, 4-6, 6-3), après avoir survolé sa semaine[15].

Elle atteint ensuite une nouvelle demi-finale en Grand Chelem à Roland-Garros alors tête de série no 18, ne cédant que face à la Russe 8e mondiale, Maria Sharapova (6-4, 5-7, 2-6) en h 27 de jeu et réalisant un bon match[16],[17]. En ayant éliminée sur son chemin Shahar Peer, Julia Görges (2-6, 6-2, 6-1) au second tour, puis Johanna Larsson, après la 9e mondiale,Angelique Kerber (6-1, 6-2) en huitième et l'Espagnole Carla Suárez Navarro, 15e mondiale (7-64, 2-6, 7-5) en 2 h 22[18],[19]. Lors de sa conférence de presse, elle est questionnée sur son français, elle critique alors indirectement l'accent québécois en disant qu'au moins quand elle parle français elle ne l'a pas. Cette déclaration déclenchera une polémique au Québec. Les Québécois en voulant beaucoup à cette sportive d'avoir autant manqué de respect à toute une population dont elle est elle-même issue[20].

Eugenie Bouchard à Wimbledon en 2014.

Le mois suivant, elle commence sur le gazon et atteint sa première et unique (à l'heure actuelle) finale de Grand Chelem à Wimbledon alors tête de série no 13. Pour cela, elle bat Daniela Hantuchová (7-5, 7-5), Sílvia Soler Espinosa (7-5, 6-1) au second tour, puis l'Allemande Andrea Petkovic (6-3, 6-4) et enfin en huitième la Française Alizé Cornet (7-66, 7-5)[21]. En quart de finale, elle vainc facilement la 7e mondiale, Angelique Kerber (6-3, 6-4) en h 12 et accède au dernier carré[22], où elle affronte et bat la 3e mondiale, Simona Halep (7-65, 6-2) en h 34 et se qualifier pour la finale sans avoir perdu le moindre set en route[23]. Cependant inexpérimentée, face à la Tchèque Petra Kvitová 6e mondiale, elle s'incline lourdement (3-6, 0-6) en 55 minutes de jeu, avec 8 coups gagnants pour 4 fautes directes sur l'ensemble du match, trop peu pour gagner[24].

Elle devient ainsi la première Canadienne à atteindre la finale d'un Grand Chelem, la première joueuse à atteindre au moins les demi-finales des trois premiers Grand Chelem de l'année depuis Dinara Safina en 2009, et devient la joueuse la plus inexpérimentée à atteindre la finale d'un Grand Chelem (6e participation). Elle est aussi assurée de figurer pour la première fois dans le top 10 après le tournoi, avec une septième place mondiale à la WTA[25],[26].

Après cela, elle passe à côté de sa tournée estivale, où elle joue d'abord à Montréal, sa ville natale, où elle perd d'entrée face à Shelby Rogers 113e mondiale (0-6, 6-2, 0-6), avec deux bulle infligée. Et Cincinnati, perdant contre Svetlana Kuznetsova (4-6, 6-3, 2-6) dans un match un peu plus accroché. Lors de l'US Open alors tête de série no 7, elle atteint les huitièmes de finale, en tapant Olga Govortsova au premier tour, puis Sorana Cîrstea plus difficilement (6-2, 64-7, 6-4) et enfin Barbora Strýcová sur le même score qu'au match précédent. Avant d'être battue par la Russe Ekaterina Makarova (62-7, 4-6), tête de série numéro 17[27].

Elle atteint ensuite la finale du tournoi de Wuhan, sa première dans cette catégorie de tournoi. Elle bat Mona Barthel en trois set, puis Alison Riske au troisième tour, après en quart de finale, la Française Alizé Cornet qu'elle bat à nouveau sur le score de 6-3, 7-5. Ainsi dans le dernier carré, elle arrive à bout de la Danoise Caroline Wozniacki 7e mondiale, (6-2, 6-3) avec la manière en h 18[28]. Cependant, elle sera battue à nouveau par la Tchèque Petra Kvitová 3e mondiale comme à Wimbledon, (3-6, 4-6) et de manière expéditive en h 20 de jeu[29].

Elle atteint la 5e place mondiale le 20 octobre, juste avant une première et unique participation (à ce jour) aux Masters de Singapour, alors placée dans le groupe rouge avec Simona Halep, Ana Ivanović et Serena Williams. Elle subit trois lourdes défaites : (2-6, 3-6) en h 8, (1-6, 3-6) en h 23 et (1-6, 1-6) en 57 minutes, l'éliminant complètement de la compétition, et terminant son année de façon catastrophique[30].

Elle finit l'année à la 7e place mondiale, son meilleur classement de fin de saison.

2015. Changements d'entraîneur et succession de défaites[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard lors d'un entraînement à Eastbourne en 2015.

Eugenie Bouchard commence bien l'année 2015 en se rendant en quart de finale de l'Open d'Australie, en battant tour à tour Anna-Lena Friedsam, Kiki Bertens (6-0, 6-3), Caroline Garcia (7-5, 6-0) et Irina-Camelia Begu avec plus de difficultés (6-1, 5-7, 6-2)[31]. Elle s'incline finalement contre la Russe Maria Sharapova, numéro 2 mondiale (3-6, 2-6) plutôt sèchement en h 18[32],[33].

Elle annonce quelques semaines plus tard son association avec Sam Sumyk, ayant quitté auparavant le coach Nick Saviano.

Elle participe au tournoi d'Anvers, au mois de février mais perd face à Mona Barthel en trois sets. Bouchard était la première tête de série de ce tournoi, et perd le match (6-4, 1-6, 2-6).

Elle s'absente alors un mois pour guérir de ses blessures. Elle fait son retour à Indian Wells dans le désert californien. Sa première adversaire est Lucie Hradecká qu'elle domine facilement (6-2, 6-2). Elle bat ensuite Coco Vandeweghe 6-3, 6-2 mais baisse pavillon au troisième tour contre Lesia Tsurenko, où cette dernière a échappée à une balle de match (7-65, 5-7, 4-6). Elle va ensuite à Miami, où elle s'incline contre Tatjana Maria 113e mondiale, sur le score de (64-7, 0-6).

Elle se présente à Charleston avec une blessure aux chevilles. Bouchard perd contre Lauren Davis, écrasée (1-6, 3-6) de façon expéditive. Le scénario se répète à Madrid, cette fois contre la Tchèque Barbora Strýcová (6-0, 3-6, 3-6) après avoir pourtant bien commencé. Elle obtient enfin une victoire à Rome contre Zarina Diyas en deux sets. Par la suite, l'Espagnole Carla Suárez Navarro livre une bataille extrêmement serrée, perdue par la Canadienne (7-62, 5-7, 67-7)[34]. Vient ensuite le temps où elle pose les pieds sur la terre battue de Paris, à Roland-Garros. Elle fait face à la Française Kristina Mladenovic qui la dominera 4-6, 4-6. Elle redescend alors de la 6e à la 11e place[35].

Bouchard met les bouchées doubles en vue d'obtenir un bon résultat au All England Club, à Wimbledon. Elle va d'abord au tournoi de s-Hertogenbosch, où elle s'incline contre Yaroslava Shvedova, après avoir mené 4-0 dans l'ultime manche. À Birmingham, elle rencontre une seconde fois Kristina Mladenovic, qui la dominera encore mais en trois sets. Elle gagne enfin contre Alison Riske à Eastbourne avant de déclarer forfait contre Belinda Bencic (la future lauréate du tournoi), alors qu'elle était menée 4-6, 0-3, contrainte d'abandonner pour blessure aux abdominaux. Le gazon londonien l'attend. Elle affronte la qualifiée Duan Ying-Ying et finira par perdre 63-7, 4-6 en une heure et demie. Elle voit glisser entre ses doigts de précieux points WTA car elle avait atteint la finale de l'édition 2014. Elle perd 14 rangs au classement et figure, en date du 13 juillet, au 26e rang mondial, son classement le plus bas depuis le début des Internationaux d'Australie de l'année 2014[36]. De plus, Bouchard a choqué lors de ce tournoi en portant un soutien-gorge noir, contraire aux règles strictes du code vestimentaire[37].

Le 6 août, Eugénie confirme sa séparation avec son coach Sam Sumyk pour rejoindre temporairement Marko Dragic. Elle s’entraîne ensuite avec Jimmy Connors pour l'US Open.

À l'US Open, elle est tête de série no 25. Au premier tour, elle domine Alison Riske assez facilement (6-4, 6-3), avant de battre Polona Hercog (6-3, 62-7, 6-3), et Dominika Cibulkova (7-69, 4-6, 6-3). En huitième de finale, elle retrouve l'Italienne Roberta Vinci, qui l'avait sèchement battu à New Haven deux semaines plus tôt[38].

En double, avec Elena Vesnina, et en double mixte, avec Nick Kyrgios, elle passe un tour. Malheureusement, après une blessure à la tête suite à une chute dans les vestiaires, elle doit abandonner dans les deux tableaux[39]. Le lendemain, elle abandonne dans le tableau principal à cause de cette commotion cérébrale, interrompant sa marche en avant et avait signée sa première série de trois victoires depuis janvier[40].

Encore incommodée par des symptômes de la commotion cérébrale qu'elle a subie à l'US Open, elle déclare forfait avant le début du tournoi de Wuhan alors finaliste sortante[41]. Enfin à Pékin, où elle faisait son retour, elle est contrainte d'abandonner face à Andrea Petkovic (2-6, 1-1 ab.) alors menée d'un set, partant du terrain en larmes à cause de sa commotion cérébrale qui s'intensifie lorsqu'elle pratique une activité physique intense[42]. À Pékin, elle commence sa collaboration avec l'entraîneur Suédois réputé, Thomas Hogstedt.

C'est ainsi qu'une longue saga avec la USTA, caractérisée par la poursuite de l'association de tennis américaine par le clan d'Eugenie Bouchard, est déclenchée.

2016. Deux finales WTA et saison en dents de scie[modifier | modifier le code]

Eugenie Bouchard à Wimbledon en 2016.

Après plus de trois mois d'arrêt, Eugenie Bouchard commence sa nouvelle saison à l'Open de Shenzhen à la 49e place mondiale. Elle remporte ses deux premiers tours contre Donna Vekić et Nicole Gibbs, avant de perdre contre la 70e mondiale, Tímea Babos (4-6, 4-6) en quart de finale. La semaine suivante au tournoi de Hobart, elle entre parfaitement dans le tournoi en gagnant assez facilement contre Bethanie Mattek-Sands. En ne lâchant que trois jeux durant ce match, Eugenie Bouchard s'adjuge sa victoire la plus impressionnante depuis presque un an. Sa bonne série continue puisqu'elle remporte le second tour contre Alison Van Uytvanck (6-4, 7-5), ce qui lui permet de disputer son deuxième quart de finale de l'année. Après avoir battue Camila Giorgi (6-3, 6-2) et Dominika Cibulkova en demi-finale (6-1, 4-6, 6-4), elle se qualifie pour la finale, sa première depuis Wuhan 2014[43]. Elle s'y incline cependant sèchement contre Alizé Cornet (1-6, 2-6) en 1 h 8 de jeu[44].

Puis à l'Open d'Australie, elle se fait croquer en deux manches (4-6, 2-6) par la 4e mondiale Agnieszka Radwańska, future demi-finaliste.

À Doha, Bouchard enchaîne deux victoires contre Anastasija Sevastova (5-7, 6-3, 7-64) au mental et Denisa Allertová (7-60, 7-5), avant de perdre contre la surprenante Chinoise Zheng Saisai, (61-7, 1-6) après un premier set serré. En mars, elle atteint la finale de Kuala Lumpur sans perdre de set, où elle s'incline après un long marathon de 2 h 54 face à la 19e mondiale, Elina Svitolina (7-65, 4-6, 5-7)[45].

Sur la tournée américaine à Indian Wells, elle bat la qualifiée Risa Ozaki en trois set, puis Sloane Stephens (7-5, 7-5), avant d'être vaincue par la Suissesse Timea Bacsinszky (2-6, 7-5, 2-6).

Par la suite elle enchaîne les contre performances, avant de rebondir sur terre battue au tournoi de Rome, où elle bat la 25e mondiale Jelena Janković (6-4, 2-6, 6-3), et surtout au second tour, la deuxième mondiale Angelique Kerber, (6-1, 5-7, 7-5)[46]. Elle ne confirmera cependant pas sa victoire, en perdant sèchement contre Barbora Strýcová (1-6, 0-6). À Roland-Garros, elle se fait battre au second tour par la Suissesse Timea Bacsinszky (4-6, 4-6) à nouveau.

Après deux tournois sur gazon où elle n'atteint que le premier ou le deuxième tour, elle réussit à aller jusqu'en huitième de finale à Eastbourne. Pour cela elle bat Varvara Lepchenko au 1er tour (6-1, 6-2), puis Irina-Camelia Begu au 2e tour (6-3, 6-1), avant de s'incliner face à Agnieszka Radwańska (3-6, 3-6). Vient ensuite le tournoi de Wimbledon. Elle bat au 1er tour sans aucune difficulté Magdaléna Rybáriková (6-3, 6-4) lors d'un match disputé sur deux jours à cause de la pluie, puis remis sur le Central sous un toit pour s'assurer de compléter la rencontre. Puis elle affronte la Britannique Johanna Konta, seizième tête de série. Après trois sets chaudement disputés, elle la vainc en h 47 (6-3, 1-6, 6-1)[47]. Au troisième tour, elle affronte Dominika Cibulková tête de série no 19, qui est en grande forme et s'incline en deux sets (4-6, 3-6) en h 26. Dans ce match, elle envoie une balle haut dans les airs et fracasse sa raquette sur le gazon, ce qui lui vaut une amende de 7 000 $ pour conduite anti-sportive[48].

Lors du tournoi de Montréal chez elle, elle passe difficilement son premier tour (6-3, 3-6, 7-63) contre Lucie Šafářová marquant sa première victoire dans ce tournoi depuis 2014[49]. Avant ce match, Bouchard avait confirmée sa présence aux Jeux olympiques de Rio, malgré ses inquiétudes face au virus Zika en Amérique du Sud. Au second tour, elle prend sa revanche et domine la nouvelle 10e mondiale Dominika Cibulková, en deux manches (6-2, 6-0) et se qualifie pour la première fois pour les huitièmes[50]. Malheureusement, elle perd ce match face à la qualifiée Kristína Kučová 121e mondiale, future demi-finaliste du tournoi, (6-3, 4-6, 3-6).

Eugenie amorce ses premiers Jeux olympiques d'une belle façon avec une victoire convaincante (6-3, 6-3) face à l'Américaine Sloane Stephens. Au deuxième tour, la tâche s'annonçait un peu moins facile, ayant pour adversaire la 2e joueuse mondiale Angelique Kerber. La représentante de l'Allemagne est trop forte pour la Canadienne et la défait en deux manches de 4-6 et 2-6. Sa compétition en simple était terminée, mais elle était aussi inscrite au double avec sa compatriote Gabriela Dabrowski. Elles passent le premier tour face aux Polonaises Klaudia Jans-Ignacik et Paula Kania, mais tombent contre les Tchèques Barbora Strýcová et Lucie Šafářová 7-64, 2-6, 4-6. Genie voulait également disputer le double mixte avec Vasek Pospisil, mais leur candidature n'est pas acceptée dans le tableau de cette compétition.

Elle poursuit sa saison à l'Open de Cincinnati, où la 40e joueuse mondiale doit passer par les qualifications de ce tournoi pour accéder au tableau principal. La Canadienne doit gagner deux matchs pour faire partie des 56 joueuses de ce tableau. Elle est opposée, lors de son premier match, à Carina Witthöft et l'emporte (6-4, 6-1). Au second, elle bat Viktorija Golubic (6-4, 6-2). Bouchard a donc accès au grand tableau, et affronte Barbora Strýcová au premier tour. Plus tôt cette année, cette dernière l'avait évincée du tournoi de Rome de façon expéditive, 1-6, 0-6. Les deux rencontres furent similaires, la deuxième finissant 4-6, 0-6 pour la Tchèque.

Chez elle à Québec, elle perd contre la 162e mondiale Alla Kudryavtseva en deux set, et finit son année sur des contre performances, restant du même coup dans le top 50. La polémique ayant été déclenchée en 2014 suite à sa déclaration sur "l'accent québécois" pourrait expliquer cette défaite[51],[52].

2017 : Début de saison décevant, et puis 1er 1/4 de finale Premier Mandatory en carrière, finale en double à Washington[modifier | modifier le code]

Elle réalise un bon tournoi de préparation à l'Open de Sydney, battant Zhang Shuai (7-61, 6-2), puis la 6e mondiale, Dominika Cibulková (6-4, 6-2)[53] et la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (6-2, 6-3), se qualifiant pour les demi-finales, en ayant jouée des matchs avec un niveau de jeu et la confiance retrouvée[54]. Elle perd (2-6, 2-6) cependant contre l'intouchable Johanna Konta, 10e mondiale, future lauréate[55]. Mais cette semaine lui est bénéfique pour le reste de sa saison, à commencer par l'Open d'Australie où elle se qualifie sans problème pour le troisième tour après avoir battue Peng Shuai, mais perd contre l'Américaine Coco Vandeweghe, (4-6, 6-3, 5-7) future demi-finaliste au terme de 2 h 21 min de jeu, et une des seules qui lui donnera du fil à retordre sur son parcours[56].

Elle enchaîne ensuite 5 défaites en premier tour de tournoi : à Acapulco contre Ajla Tomljanović, qui revenait de 13 mois d'absence suite à des blessures, à Indian Wells face à Annika Beck (61e WTA), puis à Miami contre Ashleigh Barty (84e WTA), à Monterrey face à Sara Sorribes Tormo (98e WTA) et à Istanbul face à Jana Čepelová (86e WTA). Eugénie Bouchard pointe à la 60e place mondiale le 8 mai.

Début mai à Madrid, elle réalise son meilleur parcours depuis le tournoi de Sydney en début d'année (demi-finale), éliminant coup sur coup d'entrée Alizé Cornet (6-4, 4-6, 6-1), au 2e tour elle étrille la Russe Maria Sharapova (7-5, 2-6, 6-4), récemment de retour d'une suspension, et au 3e tour écrase la 1re tête de série et 2e mondiale Angelique Kerber (6-3, 5-0 ab.). Elle accède aux quarts de finale où toutefois elle plie l'échine face à la 8e tête de série et 9e mondiale Svetlana Kuznetsova en 2 sets (4-6, 0-6)[57].

Ensuite arrive les Internationaux de France où elle arrive en forme d'un beau tournoi à Madrid, elle passe difficilement le 1er tour face à la 72e mondiale Risa Ozaki au bout de 3 sets (2-6, 6-3, 6-2). Fort diminuée par une blessure à la cheville, qui l'avait forcée à déclarer forfait au tournoi de Nuremberg, elle s'incline au second tour face à la 17e tête de série et 19e mondiale Anastasija Sevastova (3-6, 0-6) en 59 minutes[58].

Elle reprend la saison sur dur au tournoi de Washington en s'associant en double avec Sloane Stephens. Elles écartent au 1er tour, les têtes de série no 3 Mariana Duque Mariño et María Irigoyen en 3 sets (2-6, 6-3, [10-6]), ensuite étrillent Nigina Abduraimova et Patricia Maria Țig au point que ces dernières sont forcées à l'abandon au cours de la 2e manche (6-2, 1-0 ab.). Puis, elles écrasent en demi-finale les têtes de série no 1 Sania Mirza et Monica Niculescu (1-6, 7-5, [10-8]), avant de s'incliner en finale contre Shuko Aoyama et Renata Voráčová (3-6, 2-6)[59].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en simple dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 19-05-2014 Nürnberger Versicherungscup, Nuremberg Intern'l 250 000 Terre (ext.) Drapeau : République tchèque Karolína Plíšková 6-2, 4-6, 6-3 Parcours

Finales en simple dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 07-10-2013 HP Japan Women's Open Tennis, Osaka Intern'l 235 000 Dur (ext.) Drapeau : Australie Samantha Stosur 3-6, 7-5, 6-2 Parcours
2 23-06-2014 The Championships, Wimbledon G. Chelem 18 575 979 Gazon (ext.) Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 6-3, 6-0 Parcours
3 21-09-2014 Dongfeng Motor Wuhan Open, Wuhan Premier 5 2 440 070 Dur (ext.) Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 6-3, 6-4 Parcours
4 10-01-2016 Hobart International, Hobart Intern'l 250 000 Dur (ext.) Drapeau : France Alizé Cornet 6-1, 6-2 Parcours
5 29-02-2016 BMW Malaysian Open, Kuala Lumpur Intern'l 250 000 Dur (ext.) Drapeau : Ukraine Elina Svitolina 6-75, 6-4, 7-5 Parcours

Titre en double dames[modifier | modifier le code]

Aucun

Finales en double dames[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 29-07-2013 Citi Open
Washington
Intern'l 235 000 Dur (ext.) Drapeau : Japon Shuko Aoyama
Drapeau : Russie Vera Dushevina
Drapeau : États-Unis Taylor Townsend 6-3, 6-3 Parcours
2 31-07-2017 Citi Open
Washington
Intern'l 250 000 Dur (ext.) Drapeau : Japon Shuko Aoyama
Drapeau : République tchèque Renata Voráčová
Drapeau : États-Unis Sloane Stephens 6-3, 6-2 Parcours

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 - 2e tour (1/32) Drapeau : Russie Maria Sharapova 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne Carla Suárez 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne Angelique Kerber
2014 1/2 finale Drapeau : République populaire de Chine Li Na 1/2 finale Drapeau : Russie Maria Sharapova Finale Drapeau : République tchèque Petra Kvitová 4e tour (1/8) Drapeau : Russie E. Makarova
2015 1/4 de finale Drapeau : Russie Maria Sharapova 1er tour (1/64) Drapeau : France K. Mladenovic 1er tour (1/64) Drapeau : République populaire de Chine Duan Ying-Ying 4e tour (1/8) Drapeau : Italie Roberta Vinci
2016 2e tour (1/32) Drapeau : Pologne A. Radwańska 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse T. Bacsinszky 3e tour (1/16) Drapeau : Slovaquie D. Cibulková 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque K. Siniaková
2017 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis C. Vandeweghe 2e tour (1/32) Drapeau : Lettonie A. Sevastova 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne Carla Suárez 1er tour (1/64) Drapeau : Russie Evgeniya Rodina

À droite du résultat, l’ultime adversaire.

En double dames[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 - - 3e tour (1/8)
Drapeau : Croatie Petra Martić
Drapeau : Allemagne A-L. Grönefeld
Drapeau : République tchèque Květa Peschke
1er tour (1/32)
Drapeau : Slovaquie J. Husárová
Drapeau : République tchèque P. Cetkovská
Drapeau : Belgique K. Flipkens
2014 3e tour (1/8)
Drapeau : Russie V. Dushevina
Drapeau : Zimbabwe Cara Black
Drapeau : Inde Sania Mirza
- 1er tour (1/32)
Drapeau : Royaume-Uni H. Watson
Drapeau : Australie A. Barty
Drapeau : Australie C. Dellacqua
-
2015 - - - 2e tour (1/16)
Drapeau : Russie Elena Vesnina
Drapeau : États-Unis Raquel Kops
Drapeau : États-Unis A. Spears
2016 - - 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne S. Lisicki
Drapeau : Canada G. Dabrowski
Drapeau : Espagne M.J. Martínez
-
2017 - - - 1er tour (1/32)
Drapeau : Lettonie J. Ostapenko
Drapeau : Belgique Elise Mertens
Drapeau : Pays-Bas Demi Schuurs

Sous le résultat, la partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2013 - - 1er tour (1/32)
Drapeau : Royaume-Uni Kyle Edmund
Drapeau : Suède S. Arvidsson
Drapeau : Danemark F. Nielsen
-
2015 - 1er tour (1/16)
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
Drapeau : États-Unis B. Mattek
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
- 2e tour (1/8)
Drapeau : Australie Nick Kyrgios
Drapeau : Suisse M. Hingis
Drapeau : Inde Leander Paes

Sous le résultat, le partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »[modifier | modifier le code]

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple dames[modifier | modifier le code]

Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin   Dubaï Rome Canada Cincinnati   Tokyo
Doha Wuhan
2011             1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne A. Petkovic
   
2012             2e tour (1/16)
Drapeau : République populaire de Chine Li Na
   
2013   2e tour (1/32)
Drapeau : Russie M. Sharapova
  2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis S. Stephens
    2e tour (1/16)
Drapeau : République tchèque P. Kvitová
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis S. Williams
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis V. Williams
2014 4e tour (1/8)
Drapeau : Roumanie S. Halep
2e tour (1/32)
Drapeau : Ukraine E. Svitolina
1er tour (1/32)
Drapeau : Pologne A. Radwańska
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne S. Lisicki
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis B. Mattek
1er tour (1/32)
Drapeau : Italie F. Schiavone
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis S. Rogers
2e tour (1/16)
Drapeau : Russie Kuznetsova
Finale
Drapeau : République tchèque P. Kvitová
2015 4e tour (1/8)
Drapeau : Ukraine L. Tsurenko
2e tour (1/32)
Drapeau : Allemagne T. Maria
1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque B. Strýcová
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne A. Petkovic
  3e tour (1/8)
Drapeau : Espagne Carla Suárez
1er tour (1/32)
Drapeau : Suisse B. Bencic
2e tour (1/16)
Drapeau : Ukraine E. Svitolina
 
2016 3e tour (1/16)
Drapeau : Suisse T. Bacsinszky
1er tour (1/64)
Drapeau : République tchèque L. Hradecká
1er tour (1/32)
Drapeau : Roumanie I-C. Begu
  3e tour (1/8)
Drapeau : République populaire de Chine Zheng S.
3e tour (1/8)
Drapeau : République tchèque B. Strýcová
3e tour (1/8)
Drapeau : Slovaquie K. Kučová
1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque B. Strýcová
 
2017 1er tour (1/64)
Drapeau : Allemagne A. Beck
1er tour (1/64)
Drapeau : Australie A. Barty
1/4 de finale
Drapeau : Russie S. Kuznetsova
      1er tour (1/32)
Drapeau : Croatie D. Vekić
   

Sous le résultat, l’ultime adversaire.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

# Date Nom de l'édition ($) Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 20/10/2014 BNP Paribas WTA Finals, Singapour 6 500 000 Dur (int.) Round Robin (défaite) Drapeau : Roumanie Simona Halep 6-2, 6-3 Parcours
Round Robin (défaite) Drapeau : Serbie Ana Ivanović 6-1, 6-3
Round Robin (défaite) Drapeau : États-Unis Serena Williams 6-1, 6-1

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

# Date Nom de l'olympiade Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 06/08/2016 Olympic Tennis Event, Brésil Dur (ext.) 2e tour (1/16) Drapeau : Allemagne Angelique Kerber 6-4, 6-2 Parcours

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

# Date Lieu Surface Gagnante(s) Perdante(s) Score
2011 - Barrage (groupe mondial II) - Slovénie - Canada - 3 : 2
1 16/04/2011 Drapeau : Slovénie Koper Terre (ext.) Drapeau : Slovénie Polona Hercog Drapeau : Canada Eugenie Bouchard 6-0, 6-4 Parcours
Drapeau : Canada Eugenie Bouchard Drapeau : Slovénie Maša Zec Peškirič 6-4, 6-1
2013 - Barrage (groupe mondial II) - Ukraine - Canada - 2 : 3
2 20/04/2013 Drapeau : Ukraine Kiev Terre (int.) Drapeau : Ukraine Elina Svitolina Drapeau : Canada Eugenie Bouchard 6-78, 6-3, 6-2 Parcours
Drapeau : Canada Eugenie Bouchard Drapeau : Ukraine Lesia Tsurenko 6-4, 7-5
Drapeau : Canada Sharon Fichman
Drapeau : Canada Eugenie Bouchard
Drapeau : Ukraine Elina Svitolina
Drapeau : Ukraine Lesia Tsurenko
6-4, 6-3
2014 - 1er tour (groupe mondial II) - Canada - Serbie - 3 : 1
3 08/02/2014 Drapeau : Canada Montréal Dur (int.) Drapeau : Canada Eugenie Bouchard Drapeau : Serbie Jovana Jakšić 6-1, 6-0 Parcours
Drapeau : Canada Eugenie Bouchard Drapeau : Serbie Vesna Dolonc 6-0, 6-3
2014 - Barrage (groupe mondial I) - Canada - Slovaquie - 3 : 1
4 19/04/2014 Drapeau : Canada Québec Dur (int.) Drapeau : Canada Eugenie Bouchard Drapeau : Slovaquie Kristína Kučová 7-60, 2-6, 6-1 Parcours
Drapeau : Canada Eugenie Bouchard Drapeau : Slovaquie Jana Čepelová 7-66, 6-3
2015 - Barrage (groupe mondial I) - Canada - Roumanie - 2 : 3
5 18/04/2015 Drapeau : Canada Montréal Dur (int.) Drapeau : Roumanie Alexandra Dulgheru Drapeau : Canada Eugenie Bouchard 6-4, 6-4 Parcours
Drapeau : Roumanie Andreea Mitu Drapeau : Canada Eugenie Bouchard 4-6, 6-4, 6-1

Classements WTA en fin de saison[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang 1104 en augmentation 1068 en augmentation 538 en augmentation 302 en augmentation 144 en augmentation 32 en augmentation 7 en diminution 48 en augmentation 47

Source : (en) Classements de Eugenie Bouchard sur le site officiel du WTA Tour

En double[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang 527 en augmentation 362 en augmentation 191 en augmentation 132 en diminution 230 en diminution 365 en diminution 1039

Source : (en) Classements de Eugenie Bouchard sur le site officiel du WTA Tour

Records et statistiques[modifier | modifier le code]

Confrontations avec ses principales adversaires[modifier | modifier le code]

Confrontations lors des différents tournois WTA avec ses principales adversaires (5 confrontations minimum et avoir été membre du top 10)[60]. Classement par pourcentage de victoires. Situation au 3 août 2017 :

Joueuse Meilleur
classement
Confrontations Victoires Défaites Pourcentage
de victoires
Dernière confrontation
Drapeau : Allemagne Andrea Petkovic 9 6 1 5 16,7 défaite (2-6, 6-4, 0-6) à Washington 2017
Drapeau : Russie Maria Sharapova 1 5 1 4 20 victoire (7-5, 2-6, 6-4) à Madrid 2017
Drapeau : Allemagne Angelique Kerber 1 6 4 2 66,7 victoire (6-3, 5-0 ab.) à Madrid 2017
Drapeau : Slovaquie Dominika Cibulková 4 5 4 1 80 victoire (6-4, 6-3) à Sydney 2017

Victoires sur le top 10[modifier | modifier le code]

Toutes ses victoires sur des joueuses classées dans le top 10 de la WTA lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Jeux olympiques
Masters
Premier
Elite Trophy
Intern'l
Fed Cup
# Drapeau : Canada Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score Tableau
1 no 114 Drapeau : États-Unis Charleston 2013 Terre battue Drapeau : Australie Samantha Stosur no 9 1/8 6-1, 2-0 ab. Tableau
2 no 46 Drapeau : Japon Tokyo 2013 Dur Drapeau : Serbie Jelena Janković no 10 1/8 7-5, 6-2 Tableau
3 no 19 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2014 Dur Drapeau : Italie Sara Errani no 10 1/16 6-3, 6-3 Tableau
4 no 19 Drapeau : États-Unis Charleston 2014 Terre battue Drapeau : Serbie Jelena Janković no 8 1/4 6-3, 4-6, 6-3 Tableau
5 no 16 Drapeau : France Roland-Garros 2014 Terre battue Drapeau : Allemagne Angelique Kerber no 9 1/8 6-1, 6-2 Tableau
6 no 13 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2014 Gazon Drapeau : Allemagne Angelique Kerber no 7 1/4 6-3, 6-4 Tableau
7 Drapeau : Roumanie Simona Halep no 3 1/2 7-65, 6-2
8 no 9 Drapeau : République populaire de Chine Wuhan 2014 Dur Drapeau : Danemark Caroline Wozniacki no 7 1/2 6-2, 6-3 Tableau
9 no 46 Drapeau : Italie Rome 2016 Terre battue Drapeau : Allemagne Angelique Kerber no 2 1/16 6-1, 5-7, 7-5 Tableau
10 no 42 Drapeau : Canada Montréal 2016 Dur Drapeau : Slovaquie Dominika Cibulková no 10 1/16 6-2, 6-0 Tableau
11 no 49 Drapeau : Australie Sydney 2017 Dur Drapeau : Slovaquie Dominika Cibulková no 6 1/8 6-4, 6-3 Tableau
12 no 60 Drapeau : Espagne Madrid 2017 Terre battue Drapeau : Allemagne Angelique Kerber no 2 1/8 6-3, 5-0 ab. Tableau

Ses 5 meilleures victoires en simple par saison[modifier | modifier le code]

2009


  1. Drapeau : Italie Federica Grazioso - 798e
  2. Drapeau : Espagne Andrea Medina Tomás - NR
  3. Drapeau : Mexique Nadia Abdalá - NR
  4. -
  5. -

2010


  1. Drapeau : Bolivie M.F. Álvarez Terán - 230e
  2. Drapeau : États-Unis Kimberly Couts - 284e
  3. Drapeau : États-Unis Hsu Chieh-yu - 395e
  4. Drapeau : États-Unis Alexandra Mueller - 442e
  5. Drapeau : Australie Tiffany Welford - 617e

2011


  1. Drapeau : États-Unis Alison Riske - 114e
  2. Drapeau : États-Unis Alexa Glatch - 146e
  3. Drapeau : États-Unis Sally Peers - 153e
  4. Drapeau : Croatie Maša Zec Peškirič - 157e
  5. Drapeau : États-Unis Amanda Fink - 280e

Années en détail[modifier | modifier le code]

2010


Quarts de finale :

  • Osprey, États-Unis - 25K

Demi-finales :

  • Waterloo, Canada - 25K

2011


Quarts de finale :

  • Toronto, Canada - 50K

Championne :

  • Burnie, Australie - 25K
  • Sibenik, Croatie - 10K

2012


Quarts de finale :

  • Washington DC, États-Unis - Intern'l
  • Burnie, Australie - 25K
  • Fort Walton Beach, États-Unis - 25K
  • Maribor, Slovénie - 25K

Finale :

  • Saguenay, Canada - 50K

Championne :

  • Toronto, Canada - 50K
  • Granby, Canada - 25K
  • Bastad, Suède - 10K
  • Bastad 2, Suède - 10K

2013


Quarts de finale :

  • Charleston, États-Unis - Premier
  • Tokyo, Japon - Premier 5

Demi-finales :

  • Strasbourg, France - Intern'l
  • Québec, Canada - Intern'l

Finale :

  • Osaka, Japon - Intern'l

2014


Quarts de finale :

  • Acapulco, Mexique - Intern'l
  • Oeiras, Portugal - Intern'I

Demi-finales :

  • Melbourne, Australie - Grand Chelem
  • Charleston, États-Unis - Premier
  • Roland Garros, France - Grand Chelem

Finale :

  • Wimbledon, Angleterre - Grand Chelem
  • Wuhan, Chine - Premier 5

Championne :

  • Nüremberg, Allemagne - Intern'l

2015


Quarts de finale :

  • Melbourne, Australie - Grand Chelem

2016


Quarts de finale :

  • Shenzhen, China - Intern'l

Finale :

  • Hobart, Australia - Intern'l
  • Kuala Lampur, Malaisie - Intern'l

2017


Quarts de finale :

  • Indian Harbour Beach, États-Unis - 80K
  • Madrid, Espagne - Premier Mandatory

Demi-finales :

  • Sydney, Australie - Premier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Marois, « Eugenie Bouchard championne en double à Wimbledon », dans La Presse, le 3 juillet 2011.
  2. Michel Marois, « Eugenie Bouchard, personnalité La Presse et Radio-Canada de la semaine », dans La Presse, le 16 juillet 2012.
  3. Simon-Olivier Lorange, « Bouchard et Peliwo prêts pour la suite », dans La Presse, le 16 juillet 2012.
  4. http://tenniskalamazoo.blogspot.de/2012/07/eugenie-bouchard-makes-history-with.html
  5. http://fr.canoe.ca/sports/nouvelles/tennis/archives/2012/06/20120613-180254.html
  6. http://www.tvasports.ca/2012/09/16/un-diamant-brut
  7. http://montreal.ctvnews.ca/eugenie-bouchard-parts-way-with-coach-nathalie-tauziat-1.1513833
  8. « Open d'Australie dames - Eugénie Bouchard en demi-finales après sa victoire sur Ana Ivanovic », Eurosport,
  9. « VIDÉO. Eugénie Bouchard doit répondre à une question embarrassante après son match à l'Open d'Australie », huffingtonpost.fr,
  10. « Open d'Australie 2014 - Na Li domine Bouchard retourne en finale pour la troisième fois », Eurosport,
  11. « Eugenie Bouchard écarte Sara Errani », La Presse,
  12. « Eugenie Bouchard élimine Venus Williams à Charleston », journaldemontreal.com,
  13. « Eugenie Bouchard s'incline devant Petkovic à Charleston », La Presse,
  14. « Eugenie Bouchard offre une victoire historique au Canada », La Presse,
  15. « Bouchard première ! », L'Équipe,
  16. « Roland-Garros : Sharapova s'en sort bien, Bouchard la rejoint en demi-finale », Le Monde,
  17. « Eugénie Bouchard : "Je crois en moi, je ne suis pas très loin des grandes victoires" », Eurosport,
  18. « Eugenie Bouchard rejoint Maria Sharapova », L'Équipe,
  19. « Roland-Garros 2014 : Bouchard "ne veut pas mettre Sharapova sur un piédestal" », Eurosport,
  20. Louis Cornellier, « Eugenie Bouchard: qu’il est difficile de l’aimer », sur Le Devoir,
  21. « Wimbledon 2014: Eugenie Bouchard était plus solide que Alizé Cornet aux moments importants », Eurosport,
  22. « Wimbledon 2014 : Simona Halep et Eugénie Bouchard prennent rendez-vous », Eurosport,
  23. « Wimbledon 2014 : Eugénie Bouchard se qualifie pour sa première finale en Grand Chelem face à Halep », Eurosport,
  24. « Eugenie Bouchard s'incline en finale de Wimbledon », La Presse,
  25. « Wimbledon 2014 - La joueuse la plus régulière en Grand Chelem cette saison, c'est Eugenie Bouchard », Eurosport,
  26. « Un passage historique », rds.ca,
  27. « Eugenie Bouchard finally meets her match at U.S. Open 2014 — a New York heatwave », nationalpost.com,
  28. « Omnium de Wuhan: Bouchard défait Wozniacki et passe en finale », La Presse,
  29. « Eugenie Bouchard s'incline en finale à Wuhan », La Presse,
  30. « Masters WTA : Sharapova proche de la sortie, Serena Williams a réagi alors que Wozniacki confirme », Eurosport,
  31. « Open d'Australie 2015: Maria Sharapova rejoint Bouchard en quarts de finale », sur Eurosport,
  32. « La balade de Maria Sharapova », sur L'Équipe,
  33. « Open d'Australie 2015: Eugenie Bouchard reprend la vague », sur huffingtonpost.ca,
  34. « Eugenie Bouchard éliminée à Rome », sur La Presse,
  35. « Mladenovic s'offre le premier gros coup de la quinzaine face à Bouchard », sur Eurosport,
  36. « Eugenie Bouchard éliminée au premier tour à Wimbledon », sur journaldemontreal.com,
  37. « Le soutien-gorge d'Eugenie Bouchard choque Wimbledon », sur 7sur7.be,
  38. « Eugenie Bouchard de pire en pire », sur equipe.fr,
  39. « Jouera... jouera pas? Blessée à la tête, Eugenie Bouchard incertaine de poursuivre son beau parcours à New York », sur journaldemontreal.com,
  40. « Victime d'une commotion cérébrale, Eugenie Bouchard laisse sa place à Roberta Vinci », sur Eurosport,
  41. « Eugenie Bouchard ne jouera pas à l’Omnium de Wuhan », sur Le Journal de Montréal,
  42. « Eugenie Bouchard abandonne à Pékin », sur La Presse,
  43. « Eugenie Bouchard en finale à Hobart », sur RDS,
  44. « WTA - Hobart - Intraitable face à Bouchard, Cornet s'offre un premier titre en 2016 », sur Eurosport,
  45. « Eugenie Bouchard s'incline en finale du tournoi de Kuala Lumpur contre Elina Svitolina », sur RDS,
  46. « ROME - 2e TOUR - Eugénie Bouchard sort Angélique Kerber », sur Eurosport,
  47. « Wimbledon: Eugenie Bouchard au troisième tour », sur La Presse, (consulté le 30 juin 2016)
  48. «Cibulkova ne plie jamais», sur journaldemontreal.com,
  49. « Bouchard a enfin ravi ses supporters, les Bleues à la trappe », sur Eurosport,
  50. « Eugenie Bouchard a facilement vaincu Dominika Cibulkova en deux manches », sur RDS,
  51. Louis Cornellier, « Eugenie Bouchard: qu’il est difficile de l’aimer », sur Le Devoir,
  52. Guy D'Aoust, « Faut-il pardonner à Eugenie Bouchard? », sur Radio-Canada,
  53. « Bouchard s'impose en deux sets face à Cibulkova au tournoi de Sydney », sur rds.ca, (consulté le 9 janvier 2017)
  54. « Eugenie Bouchard gagne en confiance à Sydney », sur journaldemontreal.com, (consulté le 11 janvier 2017)
  55. « Johanna Konta trop forte pour Eugenie Bouchard au tournoi de Sydney », sur rds.ca, (consulté le 12 janvier 2017)
  56. « Eugenie craque à la fin », sur journaldemontreal.com, (consulté le 20 janvier 2017)
  57. « Anderson étrille au second tour l'Australien Nick Kyrgios », sur Réseau des sports, (consulté le 2 juin 2017)
  58. « Blessée, Bouchard est éliminée à Roland-Garros », sur 985sports.ca, (consulté le 2 juin 2017)
  59. « Eugenie Bouchard s'incline en finale du double à Washington », sur Le Journal de Montréal, (consulté le 9 août 2017)
  60. (en) « WTA tour : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur WTA Tour,
  61. Sur abandon, Bouchard menait 6-1, 2-0

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]