Chanda Rubin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rubin.
Chanda Rubin
Chanda Rubin
Chanda Rubin à l'US Open 2010.
Carrière professionnelle
1991 – 2006[1]
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (40 ans)
Drapeau : États-Unis Lafayette
Taille / poids 1,68 m (5 6) / 58 kg (128 lb)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Gains en tournois 4 470 180 $
Palmarès
En simple
Titres 7
Finales perdues 12
Meilleur classement 6e (08/04/1996)
En double
Titres 10
Finales perdues 7
Meilleur classement 9e (15/04/1996)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/4 1/8 1/8
Double V (1) 1/2 1/2 F (1)
Mixte 1/16 1/2
Titres par équipe nationale
Hopman Cup 1 (1997)

Chanda Rubin (née le 18 février 1976 à Lafayette en Louisiane) est une joueuse de tennis américaine, professionnelle de 1991 à 2006.

En janvier 1996, elle a atteint les demi-finales à l'Open d'Australie, battue par Monica Seles, sa meilleure performance en simple dans une épreuve du Grand Chelem. À l'occasion de ce tournoi, elle s'est imposée en double dames aux côtés d'Arantxa Sánchez.

6e mondiale le 8 avril 1996, elle est devenue la troisième Afro-Américaine à se hisser au sein du top 10, après Zina Garrison et Lori McNeil et avant les sœurs Williams. Au cours de sa carrière, elle compte des succès face à des adversaires des plus prestigieuses, notamment Arantxa Sánchez, Jennifer Capriati, Lindsay Davenport, Amélie Mauresmo, les Williams, Martina Hingis ou Justine Henin (toutes anciennes numéro un mondiales).

Chanda Rubin a remporté 17 titres sur le circuit WTA, dont sept en simple.

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Débuts sur le circuit WTA (1990-1993)[modifier | modifier le code]

Chanda Rubin apparaît pour la première fois sur le circuit principal au tournoi de Miami en 1990, où elle franchit un tour de qualification. Invitée par les organisateurs de l'US Open, elle est battue par sa compatriote Caroline Kuhlman en deux sets. Elle poursuit le début d'année 1991 sur le circuit secondaire, le circuit ITF, avec de bonnes performances en battant notamment la n°26 mondiale, Susan Sloane. Invitée à Miami, elle passe deux tours, écrasant Manon Bollegraf 6-2 6-1 puis s’incline face à la n°4 mondiale Gabriela Sabatini. Elle enregistre alors une forte progression passant de 263e à 198e joueuse mondiale. Chanda peine à se sortir des qualifications des tournois suivants mais est à nouveau invitée à l'US Open où elle remporte son premier match en Grand Chelem, malheureusement elle est éliminée par Dominique Monami pourtant moins bien classée. Issue des qualifications, elle réalise la performance d'atteindre la finale à Scottsdale, battue par la n°23 mondiale Sabine Appelmans. Une performance qui la propulse dans le Top 100, n°74.

Éliminée au premier tour de l'Open d'Australie, elle ne parvient pas à rééditer sa performance dans l'an dernier à Miami, battue d'entrée. Elle est également battue dès le premier tour à Roland Garros et Wimbledon à cause de tirages difficiles. Elle sauve sa saison devant son public, à l'US Open où elle élimine Jessica Emmons (6-1 7-5), Nicole Bradtke (7-6 6-3), Katerina Maleeva (6-4 3-6 6-4) avant de s'incliner avec les honneurs face à Magdalena Maleeva (7-5 5-7 6-1).

En 1993, Chanda Rubin ne parvient pas à passer le cap supérieur mais s'offre quelques coups d'éclat comme un quart de finale à Hilton Head où elle bat la prometteuse Lindsay Davenport, ou une demie finale à Birmingham en éliminant en chemin la tête de série n°2, Amanda Coetzer. Après un passage furtif dans le Top 50, elle finit la saison 69e mondiale.

Éclosion au plus haut niveau (1994-1996)[modifier | modifier le code]

Sa saison 1994 commence bien puisqu'elle élimine Katerina Maleeva et Amanda Coetzer à l'Open d'Australie avant d'être éliminée en huitième de finale par Conchita Martinez. Elle atteint la finale à Chicago, défaite par Natasha Zvereva, et les demi-finales à Delray-Beach, seulement stoppée par Arantxa Sanchez. Elle entre dans le Top 30 mondial. Elle rallie une nouvelle fois les demi-finales à Lucerne mais abandonne. Elle offre une belle résistance au premier tour de Roland Garros face à Davenport mais s'incline en trois sets, et ne franchira pas non plus un tour sur les autres tournois du Grand Chelem. Elle termine l'année avec comme performance une demi-finale à Québec.

Après une élimination précoce au deuxième tour de l'Open d'Australie, Chanda Rubin se rassure sur le circuit ITF en remportant le tournoi de Midland. Malgré des performances correctes, elle ne parvient pas à sauver les points acquis avant Roland Garros lors de la saison précédente. Elle réussit néanmoins un magnifique tour de force en sortant Jana Novotna au troisième tour de Roland Garros, puis se qualifie pour la première fois en quart de finale du tournoi, tombant face à la n°1 Arantxa Sanchez.Elle confirme tout de suite avec sa première finale de la saison sur le gazon d'Eastbourne, écartant facilement la tête de série n°1 Kimiko Date-Krumm (6-3 6-0) en quarts. Nathalie Tauziat l'empêche de soulever un premier trophée malgré le gain du premier set. Confiante avant Wimbledon, elle ne peut rien face à Anke Huber au troisième tour après avoir remporté le match féminin le plus long de l'histoire de Wimbledon (7-6 6-7 17-15) en 3h45. Chanda Rubin poursuit ses bonnes performances à Los Angeles en éliminant Sabatini en quarts puis Arantxa Sanchez en demi-finale. Elle remporte le premier set en finale, mais Conchita Martinez finit par s'imposer, retardant l'échéance pour l'américaine. Désormais 16e mondiale, elle atteint les huitièmes à l'US Open, battue par la n°1 mondiale, Steffi Graf. A Zurich, elle étrille l'étoile montante du tennis mondial, Martina Hingis mais est éliminée aux portes de la finale par Majoli qui l'éliminera au même stade à Filderstadt. Forte de ses récentes performances, elle est sélectionnée pour disputer la finale de la Fed Cup face à l'Espagne. Elle remporte un point contre Arantaxa Sanchez mais perd le second face à Conchita Martinez perdant la finale (3-2). Elle finit la saison 15e mondiale.

Chanda a très peu de points à défendre en début de saison. Elle entame l'Open d'Australie de façon difficile avec deux victoires en trois sets, puis écrase Laurence Courtois (6-0 6-2) puis Sabatini (6-2 6-4). Elle affronte Arantxa Sanchez en quarts. Elle vient à bout de l'espagnole après un match épique (6-2 4-6 16-14) qui est le match le plus long de l'histoire du tournoi en terme du nombre de jeux disputés pour un match féminin. Elle affronte alors la n°1, Monica Seles, en demi-finale. Malgré un tour précédent éprouvant, elle pousse l'américaine dans ses retranchements et perd dans l'ultime manche 7-5. Elle se qualifie également pour la finale du tournoi de Miami mais perd une cinquième finale de suite face à la nouvelle n°1 du circuit, Steffi Graf. Cette performance lui permet d'atteindre son meilleur classement en carrière, n°6. Malheureusement blessée, elle ne peut défendre ses chances à Roland Garros, Wimbledon et l'US Open, ne revenant qu'en novembre sur les courts.

Un retour parmi les meilleures difficile (1997-1999)[modifier | modifier le code]

Chanda Rubin semble retrouver ses repères à l'Open d'Australie avant de tomber contre Dominique Monami en huitième de finale, pourtant à sa portée. Elle se console rapidement au tournoi de Linz où elle remporte son premier tournoi WTA à l'aube de ses 23 ans en battant Novotna en demi-finale puis Karina Habsudova en finale (6-4 6-2). Elle ne parvient pas à reproduire la finale à Miami, battue (1-6 7-6 7-6) par Irina Spîrlea en huitième de finale. Régulièrement éliminée par des joueuses du Top 10, elle peine à réaliser de grosses performances comme à Roland Garros, battue par Conchita Martinez (6-3 6-0) au deuxième tour. Elle connait par la suite une période difficile avec de nombreuses éliminations sèches au premier tour dont Wimbledon face à la jeune Anna Kournikova (6-1 6-1) ou Tamarine Tanasugarn (6-4 6-0) au premier tour de l'US Open.

La saison 1998 ressemble à la saison précédente. Rubin ne parvient pas à passer un tour à l'Open d'Australie et enchaîne les déconvenues. Elle hérite d'un tableau favorable à Roland Garros avant d'être éliminé en huitième de finale par Monica Seles. Elle ne signera qu'une finale à Québec comme performance notoire cette saison.

L'année 1999 doit être l'année du retour au premier plan pour Chuba Rubin, elle commence l'année par un titre à Hobart en triomphant de Rita Grande (6-2 6-3) puis poursuit sa lancée par un huitième de finale à l'Open d'Australie, battue par Venus Williams. Elle réalise un excellent parcours à Indian Wells où elle bat en deux sets Conchita Martinez, Amanda Coetzer, mais surtout la n°1 mondiale Martina Hingis. Elle perd néanmoins face à une Steffi Graf en fin de carrière, en demi-finale. Elle rate l'opportunité de signer une deuxième finale cette saison à Madrid, battue par Paola Suarez. Elle déçoit à Roland Garros et Wimbledon, peinant à retrouver son niveau d'il y a quelques saisons. Elle signera cependant une nouvelle finale à Québec, battue par Jennifer Capriati.

Des performances minées par des blessures (2000-2002)[modifier | modifier le code]

Chanda commence l'année par une finale à Hobart, un deuxième tour à l'Open d'Australie et une demi-finale à Tokyo où elle est battue par Martina Hingis. Elle confirme ses résultats encourageants à Indian Wells où elle perd face à Dementieva en quarts. Elle égale la meilleure performance de sa carrière à Roland Garros en atteignant les quarts, élimant en chemin Nathalie Tauziat. Elle cède néanmoins face à Martina Hingis. Elle signe son retour dans le Top 20 mondial. Elle signe également un troisième tour à l'US Open avant de remporter le tournoi de Québec pour sa troisième participation en finale du tournoi.

Rubin signe un début de saison difficile et doit déclarer forfait à Roland Garros. Son retour sur gazon ne sera guère plus probant et finira la saison sans performance majeure.

L'américaine signe son retour qu'en mai de l'année 2002 mais retrouve rapidement ses marques sur terre battue. Elle atteint la finale à Madrid, battue par Seles (6-4 6-2) puis élimine deux têtes de série à Roland Garros avant de chuter face à Venus Williams en huitième de finale. Elle remporte Eastbourne en juin, ne cédant que 14 jeux sur ses 4 derniers matchs. Elle élimine de nouveau deux têtes de série à Wimbledon avant de céder cette fois face à la cadette des sœurs Williams. Elle confirme à Los Angeles où elle remporte le tournoi en éliminant la n°1 mondiale, Serena Williams puis Jelena Dokic, n°5 mondiale, et Lindsay Davenport, n°9 mondiale, en finale. Elle conclut sa saison avec comme temps fort un huitième à l'US Open et une demi-finale à Linz.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Fed Cup[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dernier match officiel
  2. Épreuve ITF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]