Gilles Müller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Müller.
Gilles Müller
Image illustrative de l'article Gilles Müller
Gilles Müller à l'US Open en 2016.
Carrière professionnelle
2001
Nationalité Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Naissance (33 ans)
Drapeau : Luxembourg Luxembourg
Taille / poids 1,93 m (6 4) / 92 kg (202 lb)
Prise de raquette Gaucher
Entraîneurs Jamie Delgado
Alexandre Lisiecki
Gains en tournois 4 377 742 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 5
Meilleur classement 27e (20/02/2017)
En double
Titres 0
Finales perdues 2
Meilleur classement 86e (20/03/2017)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/32 1/16 1/4
Double 1/16 1/32 1/16 1/16

Gilles Müller, né le à Luxembourg, est un joueur de tennis luxembourgeois, professionnel depuis 2001.

Gilles Müller a déjà éliminé plusieurs membres de l'élite mondiale : en 2004, il élimine Andre Agassi en demi-finale du tournoi de Washington. En 2005, il bat Andy Roddick au premier tour de l'US Open et Rafael Nadal au second tour du tournoi de Wimbledon.

Plus jeune, il a remporté le tournoi junior de l'US Open en 2001, année où il termine champion du monde junior.

En 2008, il est le premier Luxembourgeois à atteindre les quarts de finale de l'US Open.

En 2017, victorieux de l'Open de Sydney en simple, il est devenu le premier tennisman luxembourgeois à remporter un titre ATP. Il avait auparavant atteint 5 autres finales sur le circuit principal, toutes perdues.

Carrière[modifier | modifier le code]

Gilles Müller commence à jouer au tennis à l'âge de cinq ans. À 16 ans, il intègre pour une année la structure « Pôle France » du CREPS de Reims. En 2001, il devient professionnel et atteint la finale de Wimbledon junior, mais il est battu par le Suisse Roman Valent sur le score de 3-6, 7-5, 6-3. Quelques mois plus tard, il remporte l'US Open junior 2001 en battant le Taïwanais Wang Yeu-tzuoo sur le score de 7-65, 6-2. Gilles Müller finit l'année en devenant champion du monde junior.

En 2004, il élimine Andre Agassi en demi-finales du tournoi de Washington, mais perd la finale contre Lleyton Hewitt. Lors du premier tour de l'US Open 2005, il bat Andy Roddick sur le score de 7-64, 7-68, 7-61.

Puis au deuxième tour de Wimbledon 2005, il bat Rafael Nadal sur le score de (6-4, 4-6, 6-3, 6-4)[1]. Quand il n'a pas été en mesure de confirmer les bons résultats obtenus en 2005, il a dû revenir jouer au niveau Challenger. Gilles Müller a déclaré avoir perdu confiance en lui, et s’est demandé lui-même s'il devait encore continuer à jouer au tennis, vu que les gains ne couvraient plus ses frais.

En 2008, à l'US Open, Gilles Müller, alors classé 130e mondial, doit passer par les qualifications. Il atteint le tableau principal, où il bat au premier tour Laurent Recouderc. Puis il gagne trois matchs consécutifs contre Tommy Haas (2-6, 2-6, 7-65, 6-3, 6-3) alors totalement dominé dans les deux premières manches, après Nicolás Almagro en remontant dans les deux cas de deux sets à zéro (6-73, 3-6, 7-65, 7-66, 7-5) pour arriver pour la première fois, en deuxième semaine d'un Grand Chelem[2]. En huitième, il bat le 5e mondial Nikolay Davydenko (6-4, 4-6, 6-3, 7-610), ce qui lui permet d'atteindre les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière[3]. Mais il perd contre le futur champion Roger Federer sur le score de (65-7, 4-6, 65-7). Durant tout le tournoi, il réussit 128 aces[4].

Le 19 janvier 2009, Gilles Müller bat l'Espagnol Feliciano López sur le score de (6-3, 7-65, 4-6, 4-6, 16-14) dans un match épique de 4 h 24, lors du premier tour de l'Open d'Australie.

Lors de l'US Open 2011, il se qualifie pour les huitièmes de finales, battant notamment Ernests Gulbis au second tour, avant de tomber contre le futur finaliste, l'Espagnol Rafael Nadal 2e mondial, (61-7, 1-6, 2-6)[5].

À l'US Open 2012, il réussit un come-back de deux sets à rien contre Mikhail Youzhny, 2-6, 3-6, 7-5, 7-66, 7-66 (4 heures 23 minutes) en sauvant deux balles de matchs sur son service à 5/6 dans le tie break du quatrième set et à 5-6 dans le cinquième set.

En 2015, à l'Open d'Australie, il atteint les huitièmes de finale pour la première fois à Melbourne, après avoir battu notamment Roberto Bautista-Agut, tête de série no 13 (7-65, 1-6, 7-5, 6-1), et John Isner (no 19) (7-64, 7-66, 6-4). Avant de perdre en 2 h 10 contre le no 1 mondial, Novak Djokovic (4-6, 5-7, 5-7)[6]. Il atteindra à la suite de ce tournoi son meilleur classement, avant de l'améliorer à nouveau.

Il atteint sa meilleur performance en Masters 1000 avec un huitième de finale au Masters de Montréal, en battant la tête de série no 15, Gaël Monfils (6-3, 3-6, 7-64)[7], avant de perdre assez sèchement contre Andy Murray.

En 2016, il réalise de bonne performance sur le gazon en atteignant deux nouvelles finales. D'abord à Bois-le-Duc en ayant battu David Ferrer (4-6, 6-4, 7-65) en quart et en demie le Croate Ivo Karlović (7-65, 7-64)[8], mais perdra contre le Français Nicolas Mahut (4-6, 4-6), alors favoris. Puis à nouveau un mois plus tard, à Newport en ayant perdu qu'un seul set, et perdra à nouveau à ce stade contre Ivo Karlović (7-62, 65-7, 612-7) dans un match de serveur de trois heures[9].

En 2017, il dispute sa sixième finale au tournoi de Sydney alors tête de série no 6, après avoir battu : Alexandr Dolgopolov au premier tour, Pablo Cuevas tête de série no 2, (7-65, 6-4) en quart et la tête de série no 3, Viktor Troicki (6-3, 7-66) en demi-finale alors qu'il était invaincu depuis 13 matches à Sydney[10]. Il vainc (7-65, 6-2) Daniel Evans en finale, remportant à 33 ans son premier titre en carrière, ce qui le remplira d'émotions à la cérémonie[11].

Il a remporté durant sa carrière 11 tournois Challenger en simple : à Valladolid en 2003, Naples et Cordoue en 2004, Humacao et Izmir en 2008, Nottingham en 2011, Guadalajara, Shenzhen, Taipei, Gimcheon et Recanati en 2014 et 3 en double : à Andorre en 2004, Saint-Rémy en 2010 et Orléans en 2012.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Qualité du service[modifier | modifier le code]

Gilles Müller mérite par ailleurs d'être reconnu pour la qualité de son service. Il réussit des aces sans nécessairement s'appuyer sur une qualité de vitesse extraordinaire - ses premières balles sont régulièrement frappées entre 190 et 200 km/h, et très rarement au-dessus de 205 km/h. En revanche, en tant que gaucher, Gilles Müller travaille beaucoup ses effets, ce qui rend sa mise en jeu difficile à retourner - l'adversaire peut s'attendre par exemple à un service très slicé (de gauche à droite dans le cas de Müller) et recevoir une première balle frappée sans effet sur la ligne médiane. Ce travail considérable sur les trajectoires permet au joueur du Luxembourg de ne pas forcer la vitesse contrairement à certains joueurs qui ont besoin de servir fort pour réussir des full aces (cf. Roddick, Almagro etc.). Du point de vue stylistique, et dans la mesure où Gilles Müller est gaucher, son service n'est pas sans évoquer celui de Wayne Arthurs qui fut probablement le meilleur serveur de l'histoire du tennis pour sa capacité à allier effets et vitesse. Pendant la saison 2011, Müller revient à des classements beaucoup plus dignes de son niveau de jeu intrinsèque. Sur une base de jeu régulière, il peut largement espérer intégrer le top 40, ce qui lui permettrait de jouer tous les tournois Masters 1000 sans passer par les qualifications. En outre, pour éclairer ce que nous disions sur son service, il faut savoir que Gilles Müller, au 15 août 2011, a passé 179 aces pour un total de 16 matchs joués, soit une moyenne de 11,18 aces/match. Ce ratio le place parmi les dix meilleurs serveurs au monde.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 08-01-2017 Drapeau : Australie Apia International SydneySydney ATP 250 437 380 $ Dur (ext.) Drapeau : Royaume-Uni Daniel Evans 7-65, 6-2 Parcours

Finales en simple messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 16-08-2004 Drapeau : États-Unis Legg Mason Tennis ClassicWashington Int' Series 475 000 $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Lleyton Hewitt 6-3, 6-4 Parcours
2 25-07-2005 Drapeau : États-Unis Mercedes-Benz CupLos Angeles Int' Series 355 000 $ Dur (ext.) Drapeau : États-Unis Andre Agassi 6-4, 7-5 Parcours
3 16-07-2012 Drapeau : États-Unis BB&T Atlanta OpenAtlanta ATP 250 477 900 $ Dur (ext.) Drapeau : États-Unis Andy Roddick 1-6, 7-62, 6-2 Parcours
4 06-06-2016 Drapeau : Pays-Bas Ricoh OpenBois-le-Duc ATP 250 566 525 $ Gazon (ext.) Drapeau : France Nicolas Mahut 6-4, 6-4 Parcours
5 11-07-2016 Drapeau : États-Unis Hall of Fame Tennis ChampionshipsNewport ATP 250 515 025 $ Gazon (ext.) Drapeau : Croatie Ivo Karlović 62-7, 7-65, 7-612 Parcours

Finales en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 27-07-2015 Drapeau : États-Unis BB&T Atlanta Open
 Atlanta
ATP 250 585 870 $ Dur (ext.) Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : Royaume-Uni Colin Fleming 4-6, 7-62, [10-4] Parcours
2 02-01-2017 Drapeau : Australie Brisbane International by Suncorp
 Brisbane
ATP 250 437 380 $ Dur (ext.) Drapeau : Australie Thanasi Kokkinakis
Drapeau : Australie Jordan Thompson
Drapeau : États-Unis Sam Querrey 7-67, 6-4 Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2004 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne D. Ferrer
2005 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne F. Verdasco 1er tour (1/64) Drapeau : Russie M. Youzhny 3e tour (1/16) Drapeau : France R. Gasquet 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis R. Ginepri
2006 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne F. López 1er tour (1/64) Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique O. Rochus 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis V. Spadea
2007 2e tour (1/32) Drapeau : Russie N. Davydenko 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2008 1/4 de finale Drapeau : Suisse R. Federer
2009 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine J.M. del Potro 1er tour (1/64) Drapeau : Russie M. Youzhny 1er tour (1/64) Drapeau : Suède R. Söderling
2010
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Suède R. Söderling 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne R. Nadal 1/8 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal
2012 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis M. Fish 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne F. Verdasco 1er tour (1/64) Drapeau : France J. Benneteau 2e tour (1/32) Drapeau : Australie L. Hewitt
2013 1er tour (1/64) Drapeau : Slovaquie L. Lacko 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Bautista-Agut
2014 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : France P.H. Mathieu
2015 1/8 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 2e tour (1/32) Drapeau : Serbie N. Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : France J.W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique R. Bemelmans
2016 2e tour (1/32) Drapeau : Australie John Millman 1er tour (1/64) Drapeau : Chypre M. Baghdatís 2e tour (1/32) Drapeau : Russie A. Kuznetsov 1er tour (1/64) Drapeau : France Gaël Monfils
2017 2e tour (1/32) Drapeau : Canada Milos Raonic
  • À droite du résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2005 1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique C. Rochus
Drapeau : République tchèque T. Cibulec
Drapeau : Pologne M. Fyrstenberg
1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique C. Rochus
Drapeau : Belgique X. Malisse
Drapeau : Belgique O. Rochus
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis R. Ginepri
Drapeau : République tchèque F. Čermák
Drapeau : République tchèque L. Friedl
2006 1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne M. Kohlmann
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
1er tour (1/32)
Drapeau : Belgique C. Rochus
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Belgique X. Malisse
1er tour (1/32)
Drapeau : Autriche J. Melzer
Drapeau : Italie D. Bracciali
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013 1er tour (1/32)
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
Drapeau : Croatie I. Dodig
Drapeau : Brésil M. Melo
2014 2e tour (1/16)
Drapeau : Royaume-Uni J. Delgado
Drapeau : Royaume-Uni James Murray
Drapeau : Australie John Peers
1er tour (1/32)
Drapeau : Royaume-Uni J. Marray
Drapeau : Australie S. Groth
Drapeau : Australie C. Guccione
2015 1er tour (1/32)
Drapeau : Pays-Bas I. Sijsling
Drapeau : Allemagne B. Becker
Drapeau : Nouvelle-Zélande A. Sitak
1er tour (1/32)
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
Drapeau : Allemagne F. Mayer
Drapeau : Allemagne F. Moser
2e tour (1/16)
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
Drapeau : France P.H. Herbert
Drapeau : France Nicolas Mahut
2e tour (1/16)
Drapeau : Pakistan A-U-H. Qureshi
Drapeau : États-Unis E. Butorac
Drapeau : États-Unis S. Lipsky
2016 2e tour (1/16)
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1er tour (1/32)
Drapeau : Danemark F. Nielsen
Drapeau : Uruguay P. Cuevas
Drapeau : Espagne M. Granollers
1er tour (1/32)
Drapeau : Danemark F. Nielsen
Drapeau : Afrique du Sud Raven Klaasen
Drapeau : États-Unis Rajeev Ram
2e tour (1/16)
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
Drapeau : Espagne F. López
Drapeau : Espagne Marc López
2017 2e tour (1/16)
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
Drapeau : Finlande H. Kontinen
Drapeau : Australie John Peers
  • Sous le résultat, le nom du (de la) partenaire ; à droite, les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[12] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[13] Paris
2004 1er tour
Drapeau : République tchèque B. Ulihrach
2005 3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Argentine M. Zabaleta
2006 1er tour
Drapeau : Danemark K. Carlsen
1er tour
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
2007
2008
2009 1er tour
Drapeau : États-Unis Sam Querrey
2010
2011 1er tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
2012 2e tour
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
2e tour
Drapeau : États-Unis Andy Roddick
2013 1er tour
Drapeau : Italie P. Lorenzi
1er tour
Drapeau : République tchèque Lukáš Rosol
2014
2015 2e tour
Drapeau : États-Unis Jack Sock
2e tour
Drapeau : Belgique S. Darcis
1er tour
Drapeau : Argentine L. Mayer
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : France B. Paire
1er tour
Drapeau : France R. Gasquet
2016 2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1er tour
Drapeau : France G. Monfils
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2017 3e tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
  • Sous le résultat, se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Meilleures performances[modifier | modifier le code]

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Classements à l'issue de chaque saison
Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang en simple 845 en augmentation 536 en augmentation 276 en augmentation 189 en augmentation 68 en diminution 80 en diminution 106 en diminution 115 en augmentation 99 en diminution 248 en augmentation 134 en augmentation 54 en diminution 68 en diminution 366 en augmentation 47 en augmentation 38 en augmentation 34
Rang en double 989 en augmentation 806 en augmentation 501 en augmentation 429 en augmentation 324 en augmentation 153 en diminution 245 en augmentation 217 en diminution 340 en diminution 750 en augmentation 373 en diminution 764 en augmentation 244 en diminution 647 en augmentation 214 en augmentation 139 en diminution 153

Source : (en) Classements de Gilles Müller sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :