Jana Novotná

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jana Novotná
Image illustrative de l’article Jana Novotná
Jana Novotná en 2003
Carrière professionnelle
1986 – 1999
Pays Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Drapeau de la Tchéquie République tchèque
Naissance
Brno (Tchécoslovaquie)
Décès (à 49 ans)
Brno (République Tchèque)
Taille 1,75 m (5 9)
Prise de raquette Droitière, revers à une main
Gains en tournois 11 249 284 $
Hall of Fame Membre depuis 2005
Palmarès
En simple
Titres 24
Finales perdues 17
Meilleur classement 2e (07/07/1997)
En double
Titres 76
Finales perdues 52
Meilleur classement 1re (27/08/1990)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple F (1) 1/2 V (1) 1/2
Double V (2) V (3) V (4) V (3)
Mixte V (2) 1/16 V (1) V (1)
Médailles olympiques
Simple 1
Double 2
Titres par équipe nationale
Fed Cup 1 (1988)
Hopman Cup 1 (1994)

Jana Novotná, née le à Brno en Tchécoslovaquie et morte le dans la même ville en République tchèque[1], est une joueuse de tennis tchécoslovaque puis tchèque, professionnelle de 1986 à 1999.

Droitière, son jeu se caractérisait par une pratique spectaculaire du service-volée. Membre de l'équipe tchécoslovaque, elle a contribué à la victoire de son pays en Fed Cup lors de l'édition 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Passée professionnelle en 1986, Jana Novotná se distingue d'abord par ses bonnes performances en double : c'est ainsi en double mixte qu'elle gagne son tout premier tournoi du Grand Chelem, à l'Open d'Australie 1988, avec Jim Pugh, avant le premier succès l'année suivante en double dames, à Wimbledon, avec sa compatriote Helena Suková. En 1990, elle rate de peu l'exploit de remporter le grand chelem calendaire avec la même Suková, échouant seulement en finale de l'US Open face à Gigi Fernandez et Martina Navrátilová. Elle devient logiquement numéro un mondiale en double dames le 27 août 1990.

Au début des années 1990, sa collaboration avec sa compatriote Hana Mandlíková porte ses fruits en simple. Les quelques coups d'éclat précédents (victoire contre Gabriela Sabatini en 1988 à Filderstadt ou contre la jeune Monica Seles à Zurich en 1989) font place à une régularité au plus haut niveau. À Roland Garros en 1990, Jana Novotná bat ainsi Gabriela Sabatini, puis Katerina Maleeva, mais échoue sèchement face à Steffi Graf en demi-finale. La championne allemande lui barre à nouveau la route à Wimbledon et à l'US Open, à chaque fois en 1/4 de finale. À l'Open d'Australie 1991, Novotná est enfin victorieuse contre Graf en 1/4 de finale, au terme d'un match superbe conclu 8-6 au 3e set, mettant fin à une série de dix défaites consécutives contre la numéro un mondiale. Elle écarte ensuite Arantxa Sánchez, avant de s'incliner honorablement en finale face à Monica Seles en trois manches. L'année se termine brillamment par une demi-finale au Masters, seulement perdue face à Navrátilová, après une nouvelle victoire sur Steffi Graf au tour précédent. Novotná conclut la saison à la 7e place mondiale, le meilleur résultat de sa carrière jusqu'alors.

Après une saison 1992 plus décevante en comparaison, et ce malgré une nouvelle victoire face à Graf à Chicago, l'année suivante est marquée par ses performances remarquables à Wimbledon, où Novotná élimine Sabatini en 1/4 de finale, puis Navrátilová (première et unique victoire en carrière contre l'ancienne numéro un mondiale) en demi-finale. Elle perd ensuite en finale contre Steffi Graf, non sans avoir dominé la partie (6-7, 6-1, 4-1), avant de craquer nerveusement et de s'incliner par 6-4[2]. Elle est de nouveau battue au même stade de la compétition en 1997 par Martina Hingis ; la Tchèque tient néanmoins son succès sur le gazon londonien dès l'année suivante en dominant aisément Nathalie Tauziat en finale. Il s'agit là de son unique titre du Grand Chelem en simple.

Elle accède au deuxième rang mondial en 1997 après sa finale à Wimbledon et ponctue la saison par une victoire aux Masters contre Mary Pierce, tombeuse de la numéro un mondiale Martina Hingis. Qualifiée chaque année pour les Masters à partir de 1990, elle est encore présente en 1998 mais échoue cette fois-ci face à Steffi Graf dès le premier tour, en trois sets.

Joueuse régulière au plus haut niveau, à l'aise sur toutes les surfaces de jeu, elle a joué treize quarts de finale dans les épreuves majeures, ainsi que cinq demi-finales (Roland Garros en 1990 et 1996, Wimbledon en 1995 et l'US Open en 1994 et 1998). Dans ces tournois majeurs, Jana Novotná est parvenue à battre toutes les grandes championnes de son temps : Steffi Graf (Open d'Australie 1991), Sabatini (Roland Garros 1990 et Wimbledon 1993), Arantxa Sánchez Vicario (Open d'Australie 1991 et Wimbledon 1997), Martina Navratilova (Wimbledon 1993), Monica Seles (Roland Garros 1996), Martina Hingis et la jeune Venus Williams (Wimbledon 1998).

Elle s'est également illustrée aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996, remportant la médaille de bronze en simple après une victoire en quart de finale sur la tête de série numéro un Monica Seles.

C'est néanmoins en double que Jana Novotná a obtenu des résultats d'exception, s'imposant à seize reprises dans les épreuves du Grand Chelem : douze fois en double dames et quatre fois en double mixte. Elle a été deux fois médaillée d'argent aux Jeux olympiques avec Helena Suková : à Séoul en 1988 et à Atlanta en 1996. Avec cette même partenaire, Novotná a été toute proche de réaliser le grand chelem en 1990, n'échouant qu'en finale de l'US Open face à la redoutable paire Gigi Fernández / Martina Navrátilová. Elle a remporté les Masters en 1995 associée à Arantxa Sánchez Vicario et en 1997 aux côtés de Lindsay Davenport, année où elle remporte également le titre en simple.


Sur l'ensemble de sa carrière sportive, elle a enregistré 571 victoires contre 225 défaites en simple et 697 victoires contre 153 défaites en double. Elle n'a pas quitté le top 10 mondial entre 1991 et 1998.

Elle remporte son dernier titre WTA lors du Faber Grand Prix de Hanovre en 1999, battant en finale l'Américaine Venus Williams en deux sets (6-4, 6-4)[3].

Jana Novotná est membre du International Tennis Hall of Fame à partir de 2005.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Jana Novotná se retire du Circuit WTA en 1999, après avoir totalisé vingt-quatre victoires en simple et soixante-seize en double. En 2013, elle devient brièvement l’entraîneur, avec sa compagne Iwona Kuczynska, de Marion Bartoli, onzième joueuse mondiale.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe de la Fédération[modifier | modifier le code]

Classements WTA[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Carrie Dunn, « Tennis world mourns the passing of Jana Novotna », WTA Tennis,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
  2. Lors de la remise des trophées, elle essuie des larmes de déception sur l'épaule de la duchesse de Kent
  3. « Tennis : Jana Novotna a gagné le tournoi de Hanovre », sur lemonde.fr, Groupe Le Monde, (consulté le 23 juillet 2020).
  4. cette catégorie n'existe pas en 1987
  5. En raison des conditions climatiques, la finale n'a pu être jouée. Les finalistes se partagent les gains et les points au classement mais personne n'emporte le titre.
  6. Ce résultat est celui publié par la WTA. Le site ITF affiche le résultat inverse.
  7. Épreuve organisée par l'ITF.
  8. a et b L'Open d'Australie n'est pas organisé en 1986.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]