Arantxa Sánchez Vicario

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sánchez Vicario est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Sánchez ; le second, maternel, souvent omis, est Vicario.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sánchez et Vicario.
Ne pas confondre avec María Antonia Sánchez Lorenzo, María José Martínez Sánchez, également joueuses de tennis.

Arantxa Sánchez Vicario
Image illustrative de l’article Arantxa Sánchez Vicario
Arantxa Sánchez Vicario en 2003.
Carrière professionnelle
1985 – 2005[1]
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (47 ans)
Barcelone
Taille 1,69 m (5 7)
Prise de raquette Droitière
Revers à deux mains
Gains en tournois 16 942 640 $
Hall of Fame Membre depuis 2007
Palmarès
En simple
Titres 29
Finales perdues 48
Meilleur classement 1re (06/02/1995)
En double
Titres 69
Finales perdues 42
Meilleur classement 1re (19/10/1992)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple F (2) V (3) F (2) V (1)
Double V (3) F (2) V (1) V (2)
Mixte V (1) V (2) 1/2 V (1)
Médailles olympiques
Simple 1 1
Double 1 1
Titres par équipe nationale
Fed Cup 5 (1991, 1993-95, 1998)
Hopman Cup 2 (1990, 2002)

Aránzazu Isabel María Sánchez Vicario, dite Arantxa Sánchez, est une joueuse de tennis espagnole née le à Barcelone.

Professionnelle de 1985 à 2002, elle a remporté vingt-neuf titres WTA en simple, dont quatre titres du Grand Chelem, soixante-neuf titres en double dames, dont six titres du Grand Chelem et deux Masters, ainsi que quatre titres majeurs en double mixte.

Cataloguée « spécialiste de terre battue », Sánchez se distinguera sur toutes les surfaces, réalisant, en simple dames, le Grand Chelem de finales en carrière en 1995 lors du tournoi de Wimbledon. A l'exception de l'US Open, elle aura atteint au moins à deux reprises chaque finale des tournois du Grand Chelem, et prendra également part à la finale des Masters en 1993.

Médaille de bronze en simple lors des Jeux olympiques de Barcelone, elle devient vice-championne olympique quatre ans plus tard, lors des JO d'Atlanta, et atteint le classement de numéro un mondiale en . Elle sera membre du top dix mondial au terme de onze saisons, dont dix consécutives entre 1989 et 1998.

Avec l'équipe d'Espagne, elle remporte la Fed Cup à cinq reprises, en 1991, 1993, 1994, 1995 et 1998.

Joueuse majeure des années 1980 et 1990, Arantxa Sánchez Vicario fait son entrée en International Tennis Hall of Fame en 2007[2].

Carrière tennistique[modifier | modifier le code]

Arantxa Sánchez découvre le tennis à l'âge de quatre ans, quand elle suit ses deux frères aînés (Emilio et Javier[3]) à l'entraînement et tape des balles sur un mur avec sa première raquette.

En 1989, elle crée la surprise en battant l'Allemande Steffi Graf, alors reine incontestée au classement WTA et archi-favorite, lors de la finale de Roland-Garros : à dix-sept ans et demi, elle devient la plus jeune championne de l'épreuve[4]. Un an plus tôt, elle avait déjà créé la sensation en éliminant la numéro 3 mondiale Chris Evert, septuple vainqueur de l'épreuve, avant de parvenir en quart de finale.

Fine tacticienne et dotée d'un jeu de jambes hors pair, elle se forge rapidement une réputation de battante sur le circuit, par sa volonté constante de retourner toutes les attaques et son refus de concéder le moindre point à l'adversaire. C'est ainsi qu'elle est un temps surnommée le bourdon de Barcelone.

Bénéficiant de l'absence de la numéro mondiale Monica Seles pendant toute l'année 1994, elle réalise sa saison la plus fructueuse, quand elle décroche son deuxième Roland-Garros et l'US Open, respectivement face à Mary Pierce et Steffi Graf, ainsi que six autres épreuves. Le 1995, au bénéfice de ces résultats d'exception, elle devient pendant douze semaines numéro un mondiale en simple puis, la semaine suivante, numéro un en double[5] : elle est ainsi la première joueuse depuis Martina Navrátilová en 1987 à occuper simultanément le sommet de la hiérarchie dans les deux disciplines.

Son quatrième et dernier Majeur, elle l'arrache en 1998, sur la terre battue parisienne, en dominant Monica Seles in fine.

Outre six titres en double dames et quatre en double mixte, Arantxa Sánchez a également été finaliste au moins deux fois dans chacune des quatre levées du Grand Chelem en simple.

En 1991, Arantxa Sánchez a aidé son pays à gagner la première Fed Cup de son histoire, battant les États-Unis en finale. Elle a été membre des équipes espagnoles victorieuses en 1993, 1994, 1995 et 1998[6].

Elle s'est enfin particulièrement illustrée aux Jeux olympiques, en décrochant deux médailles d'argent et deux médailles de bronze.

Éternelle dauphine de Monica Seles[7] et de Steffi Graf[8], elle n'en a pas moins remporté quelque vingt-neuf titres en simple et soixante-neuf en double, ce qui fait d'elle une des joueuses les plus récompensées depuis le début des années 1970.

Elle s'est mariée en 2002 avec le journaliste sportif Joan Vehils, dont elle divorce dix mois plus tard. À la suite de cette séparation, elle annonce sa retraite sportive ; elle rejouera, en double exclusivement, en 2004 et 2005.

En 2005, les journalistes américains de Tennis Magazine l'ont élue au 27e rang des "quarante plus grands champions de tennis de ces quarante dernières années" (hommes et femmes confondus), derrière Jim Courier (26e) et devant Ilie Năstase (28e)[9].

En , elle s'est mariée, en secondes noces, avec Josep Santacana. Leur fille, Arantxa Jr, est née le .

Elle est aujourd'hui directrice du tournoi féminin de Barcelone dont elle détient le record de victoires (6). Nommée capitaine de l'équipe d'Espagne de Fed Cup au début de l'année 2012, Arantxa démissionne en fin d'année à la suite de la relégation de l'Espagne en deuxième division[10].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem[modifier | modifier le code]

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe de la Fédération[modifier | modifier le code]