Tartiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tartiers
Image illustrative de l'article Tartiers
Blason de Tartiers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Vic-sur-Aisne
Intercommunalité CC Retz-en-Valois
Maire
Mandat
Aurélien Bossu
2014-2020
Code postal 02290
Code commune 02736
Démographie
Population
municipale
170 hab. (2014 en diminution de 9,57 % par rapport à 2009)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 02″ nord, 3° 14′ 23″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 149 m
Superficie 8,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Tartiers

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Tartiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tartiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tartiers

Tartiers est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Tartigerium est cité en 813. Donné en 893 par le roi Eudes à l'abbaye Saint-Médard de Soissons, il devient le siège d'une maladrerie réunie à l'hôtel-Dieu de Soissons en 1697.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Tartiers

Les armes de Tartiers se blasonnent ainsi : D’azur à la barre d’or chargée de douze flanchis de sable, accompagnée en chef d’un gaulois d’argent et en pointe d’un moulin à vent du même sur une terrasse isolée de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1821 1871 Tassart    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Bernard Crosnier    
mars 2008[1] en cours
(au 12 mai 2014)
Aurélien Bossu DVG Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2014, la commune comptait 170 habitants[Note 1], en diminution de 9,57 % par rapport à 2009 (Aisne : -0,02 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
349 356 356 374 390 386 414 416 396
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
409 392 377 367 376 363 348 350 327
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
333 339 365 263 273 264 256 297 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
215 208 205 195 180 168 160 188 170
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église et chapelle, toutes deux dédiées à sainte Geneviève.
  • Un site du bourg, à l'extrémité d'un plateau, domine le vallon du ru de Fouquerolles avec une vue étendue.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Tassart (né à Tartiers en ?, et décédé à Tartiers le 19 mars 1871), maire de la commune de 1821 à 1871 et vice-président du Conseil d’arrondissement. Il fut conseiller d’arrondissement dès 1834, suppléant de juge de paix, délégué de l’instruction primaire et de l’inspection des chemins vicinaux, choisi comme expert par le tribunal civil de Soissons[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 17 août 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  7. lavieremoise.free.fr