Aller au contenu

Montigny-Lengrain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montigny-Lengrain
Montigny-Lengrain
Mairie - école.
Blason de Montigny-Lengrain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Intercommunalité Communauté de communes Retz-en-Valois
Maire
Mandat
Chantal Mouny
2020-2026
Code postal 02290
Code commune 02514
Démographie
Gentilé Ignymontain(e)s
Population
municipale
695 hab. (2021 en augmentation de 1,02 % par rapport à 2015)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 20″ nord, 3° 06′ 00″ est
Altitude Min. 36 m
Max. 163 m
Superficie 11,38 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Vic-sur-Aisne
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Montigny-Lengrain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Montigny-Lengrain
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
Montigny-Lengrain
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Montigny-Lengrain

Montigny-Lengrain est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Entrée de Montigny-Lengrain.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 739 mm, avec 12,2 jours de précipitations en janvier et 9 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Margny-lès-Compiègne à 21 km à vol d'oiseau[3], est de 11,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 633,5 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Montigny-Lengrain est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle est située hors unité urbaine[8] et hors attraction des villes[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (64,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (64,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (60,7 %), forêts (23,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,9 %), zones urbanisées (5,1 %), prairies (2,9 %), zones agricoles hétérogènes (1,3 %), eaux continentales[Note 1] (0,2 %)[11].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie, en 2023, par les lignes 650 et 651 du réseau interurbain de l'Oise[12].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Montiniacum (938) ; Montiniacum-Castellum (945) ; Monteigni (1132) ; Montegnetum, Montinetum (1148) ; Montigny (1255) ; Montigni (1256) ; Montigniacum-Langrin (1258) ; Monteigni-Langrin, Montigni-le-Chasteler (1269) ; Montignyacus (1296)[13].

Montigny, Albert Dauzat et à sa suite Ernest Nègre assignent une même origine à tous les Montigny, qui viendraient d'une même forme dont l'étymon est généralement donné sous la forme latinisée Montaniacum, c'est un type toponymique répandu dont la signification exacte ne fait pas l'unanimité.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le jour de Pâques 945, le château de Montigny-Lengrain, gardé par des fidèle du roi de France Louis IV, est pris par Herbert III de Vermandois, aidé par le comte de Tours et Blois Thibaud. Ce dernier, vassal d'Hugues le Grand, y participe en tant que soutien indirect de Hugues à la lutte contre le roi. (Y Sassier, Hugues Capet, Paris, Fayard, 2008, p. 115).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Montigny-Lengrain est membre de la communauté de communes Retz-en-Valois, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Villers-Cotterêts. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[14].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Soissons, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[8]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Vic-sur-Aisne pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[8], et de la quatrième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[15].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Serge Brabant[16] DVG  
mars 2014[17] En cours
(au 13 juillet 2020)
Chantal Mouny DVG Retraitée
Réélue pour le mandat 2020-2026

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2021, la commune comptait 695 habitants[Note 2], en augmentation de 1,02 % par rapport à 2015 (Aisne : −2,08 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
403490480515622643660633595
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
568584572545559600633643637
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
579597604660704609606599623
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
649617584574585635657663694
2018 2021 - - - - - - -
709695-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Vico.
  • Implantation en 2010 de l'usine Babynov spécialisée dans la nourriture infantile (usine auparavant basée au Meux dans l'Oise et ce depuis 1999).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Laurent Bourdelas, écrivain, historien, né en 1962, vivant en Limousin, passait une partie de ses vacances chez ses arrière-grands-parents Duquenne, qui habitaient La Vallée. En 2011, il a publié aux Éditions Gros Textes un petit livre Le Roi de la Vallée, où il raconte ses souvenirs.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montigny-Lengrain Blason
D’argent à la montagne de sinople enflammée d’or et de gueules, accompagnée de cinq épis de blé d’or ordonnés en chevron renversé et d’une couronne murale du même en chef senestre ; vêtu au quart à dextre d’or chargé d’une feuille d’érable de gueules et à la cotice en barre d’azur haussée à dextre, brochant sur la partition[23].
Détails
Blason officiel adopté en 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Montigny-Lengrain et Margny-lès-Compiègne », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Margny-les-Compiegne » (commune de Margny-lès-Compiègne) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Margny-les-Compiegne » (commune de Margny-lès-Compiègne) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  8. a b et c Insee, « Métadonnées de la commune ».
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  12. « Transports en commun à Montigny-Lengrain », sur oise-mobilite.fr, (consulté le ).
  13. Auguste Matton, Dictionnaire topographique de l’Aisne, Paris, (lire en ligne), p. 182.
  14. « communauté de communes Retz-en-Valois - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur banatic.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur politiquemania.com (consulté le ).
  16. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008.
  17. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. Charles-Laurent Salch et Joseph-Frédéric Finó (photogr. Dominique Martinez), Atlas des châteaux forts en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 19e éd. (1re éd. 1977), 834 p., p. 38 (cf. Montigny-Lengrain).
  23. « 02514 Montigny-Lengrain (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]