Mortefontaine (Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mortefontaine.
Ne pas confondre avec Mortefontaine (Oise).

Mortefontaine
Mortefontaine (Aisne)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Vic-sur-Aisne
Intercommunalité CC Retz-en-Valois
Maire
Mandat
Benoît Davin
2014-2020
Code postal 02600
Code commune 02528
Démographie
Gentilé Mortefontainois, Mortefontainoises
Population
municipale
237 hab. (2016 en diminution de 1,66 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 57″ nord, 3° 04′ 37″ est
Altitude Min. 64 m
Max. 162 m
Superficie 11,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Mortefontaine

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Mortefontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mortefontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mortefontaine

Mortefontaine est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Hautefontaine
Oise
Montigny-Lengrain Cœuvres-et-Valsery Rose des vents
Chelles
Oise
N Soucy
O    Mortefontaine    E
S
Taillefontaine Retheuil Vivières

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Mortefontaine fut construite en partie au Moyen Âge par les templiers.

La ferme de Vauberon (Vallis Beronis) est évoqué par un texte en latin de 1150. Elle est déjà présentée comme dépendante de Mortefontaine et comme ayant été bâtie dans la première moitié du 12e siècle par les religieux (cisterciens) de Longpont, sur un terrain d'une contenance de 6 muids appartenant à l'abbaye de Saint-Denis et selon ce texte l'abbé Suger "abbé de cette maison, leur en accorda la propriété en 1150, pour une redevance annuelle d'un muid de froment médiocre et d'un muid d'avoine". Selon ce texte « Le sol sur lequel est bâtie la ferme de Vauberon, est constitué par une roche épaisse nommée calcaire grossier. On y voyait autrefois, dit-on, un puits profond qu'on a été obligé de combler, parce qu'il passait au fond un torrent impétueux qui emportait tout ce qu'on y descendait »[1]. Cette anecdote semble pouvoir faire écho si ce n'est référence à l'expression Morte fontaine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

L'électorat de Montefontaine penche à droite et à l'extrême-droite.

Au premier tour de l'élection présidentielle de 2017, Marine Le Pen s'y classe première avec 37,58 %, suivie de François Fillon avec 22,29 % et de Emmanuel Macron à 18,47 %. Au second tour, Marine Le Pen recueille 54,03 % contre 45,97 % pour Emmanuel Macron[2].

Lors des législatives de la même année, la liste FN menée par Jean Messiha domine également le second tour avec 52,87 % de voix, devant la liste de La République en marche ![3]. Au premier tour des élections régionales, la liste FN est classée largement 1ère avec 45,54 %, mais la liste de Xavier Bertrand prend la tête du scrutin dans la commune à l'issue du second tour[4].

Les scores de la gauche y sont donc faibles (41,72 % pour Ségolène Royal au second tour de l'élection présidentielle de 2007 ; 45,16 % pour François Hollande au second tour de l'élection présidentielle de 2012 ; et lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2002, Lionel Jospin n'y obtient que 5,74 %).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? 2008 Jean-Michel Peiffer DVD  
mars 2008[5] 2014 Gérald Blangeot    
2014[6] En cours
(au 12 mai 2014)
Benoît Davin SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 237 habitants[Note 1], en diminution de 1,66 % par rapport à 2011 (Aisne : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
208225216210216224247237258
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
222239240246258256227251247
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
244250322350308411420376372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
267293226236250253245244243
2013 2016 - - - - - - -
247237-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Hilaire de Mortefontaine, monument historique.
  • Le monument aux morts.
  • Le village est principalement composé d'une rue entièrement fortifiée entourée par deux fermes fortifiées. Toujours dans la rue principale est située une maison ayant abrité un repaire de templiers (la rue s'appelle d'ailleurs rue des Templiers).
  • Quelques fermes ont leur tour pigeonnier.
  • Le festival de jazz Morty Jazz Festival y est organisé chaque été depuis 2004 (à l'origine dénommé Songe d'une nuit de jazz)[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gaston de Gironde, mort pour la France en septembre 1914, la rue de Gironde porte son nom.
  • Régis Boursier et René Blandin, soldats morts pour la France pendant la guerre d'Algérie, la place Régis-Boursier et la rue René-Blandin portent leur nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]