Artzenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artzenheim
La mairie.
La mairie.
Blason de Artzenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Canton Ensisheim
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Brisach
Maire
Mandat
Claude Gebhard
2014-2020
Code postal 68320
Code commune 68009
Démographie
Gentilé Artzenheimoi(se)
Population
municipale
822 hab. (2014)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 58″ nord, 7° 32′ 32″ est
Altitude Min. 177 m – Max. 186 m
Superficie 9,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Artzenheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Artzenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Artzenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Artzenheim
Liens
Site web http://artzenheim.free.fr/

Artzenheim [aʁt͡sənaɪm] est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Artzenheimois et les Artzenheimoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Artzenheim, commune rurale de la plaine du Rhin, est située à la limite nord-est du département du Haut-Rhin, au bord du Rhin, à 17 km de Colmar et à 182 m d'altitude par rapport au niveau de la mer. Le village fait partie du canton d'Ensisheim et de l'arrondissement de Colmar-Ribeauvillé. Les habitants sont appelés les Artzenheimois. Le village est essentiellement agricole, il prospère au milieu des terres noires et grasses du Ried alsacien (Ried signifie pâturage).

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • Canal du Rhône au Rhin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune se nomme Àrtzana en alsacien[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village, très ancien, est fondé lors de la grande donation du duc Etichon en faveur de l'abbaye d'Ebersmunster, en 670, consignée au XIIe siècle dans la chronique de l'abbaye. Elle est confirmée par un faux de l'empereur Louis le Pieux en 824. Des premières fouilles entreprises en 1937 ont révélé que le site a été occupé entre le VIIe et le VIIIe siècle par les Mérovingiens et plus tard par des Carolingiens. Plusieurs tombes ont été découvertes ainsi que divers bris de vases au pied des tombes puis confirmé en novembre 2010 lors de nouvelles fouilles lors de la construction d'une nouvelle route. L'abbaye d'Ebersmunster possédait une grande exploitation agricole et une cour domaniale. D'autres couvents avaient également des possessions dans la localité dont celui de Luxeuil (aujourd'hui dans la Haute-Saône) avant 814, puis celui du Mont Sainte Odile à partir de 1050, et Ottmarsheim vers 1064 de même que de l'abbaye de Pairis[2] à Orbey, le Grand Chapitre de la cathédrale de Strasbourg et l'Ordre teutonique de Kaysersberg. Artzenheim est connu depuis le XIe siècle d'abord sous le nom d'Arcenheim. Artzenheim appartient d'abord aux comtes de Werd qui occupent la charge de Landgraves de basse Alsace sous l'autorité directe de l'empereur. Ces derniers le cèdent en 1325 aux évêques de Strasbourg. À la suite de l'invasion suédoise en 1632, Artzenheim est pratiquement anéanti. La guerre de Trente Ans s'achève en 1648 avec la signature du Traité de Westphalie qui dépossède les Habsbourg d'une grande partie des terres de l'Alsace, mais Artzenheim reste sous l'emprise de l'évêché de Strasbourg jusqu'à la Révolution. Le village est évacué durant la Seconde Guerre mondiale et en partie détruit. L'après-guerre marque la naissance de grands travaux, comme la construction du canal du Rhône au Rhin, qui attirent de nombreuses industries. Les ouvriers deviennent alors plus nombreux que les agriculteurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Artzenheim

Les armes d'Artzenheim se blasonnent ainsi :
« De gueules à la coquille d'argent. »[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Claude Gebhard DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 822 habitants, en augmentation de 1,11 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
432 370 471 526 624 669 667 687 726
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
788 774 806 713 661 663 600 553 548
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
538 500 514 492 457 448 477 416 427
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
423 448 485 557 607 618 775 806 822
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Écoles[modifier | modifier le code]

Il existe à Artzenheim une école maternelle et primaire. La directrice en est Mme Staub. Il y a 4 classes : Petite section-Moyenne Section, Grande Section-CP, CE1-CE2 et CM1-CM2. À la fin du CM2, les élèves sont orientés vers le collège J.J.-Waltz à Marckolsheim.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jacques.
Maison en pan de bois de 1668.

Église catholique Saint-Jacques[modifier | modifier le code]

L'ancienne église du XIIIe siècle possédait des carrelages en terre cuite conservées aujourd'hui au musée Unterlinden à Colmar. Le bâtiment actuel, reconstruit en 1851 dans le style des églises fortifiées sur l'ancien emplacement, regroupait jusqu'en 1920 les paroisses de Baltzenheim et de Kunheim et aussi celui de Sponneck en pays de Bade. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'église est endommagée à deux reprises, d'abord en 1940 puis à nouveau lors de la libération du village en 1945. La restauration de l'église sera entreprise en 1951. Au cours des années écoulées, l'édifice intérieur connaitra plusieurs travaux d'embellissement.

Le chœur de l'église[modifier | modifier le code]

Ancien presbytère, 16 rue du Sponeck[modifier | modifier le code]

Moulin Reinmühle[modifier | modifier le code]

Moulin Bachmühle[modifier | modifier le code]

Maison en pan de bois (1668), 11 rue du Sponeck[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Villes et villages du Haut-Rhin sur Le Dictionnaire alsacien
  2. L'ancienne abbaye de Pairis se trouvait au hameau de Noirupt, à la sortie ouest d'Orbey en direction des lacs noir et blanc. Elle a été ruinée lors des différentes guerres du Moyen Âge, et le reste a été vendu à la Révolution comme biens nationaux.
  3. Banque du Blason du Haut-Rhin
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Schlaefli, « Les moulins d'Artzenheim », in Annuaire de la Société d'histoire de la Hardt et du Ried, 1990, no 4, p. 15-24
  • Louis Schlaefli, « Douaniers, gendarmes et soldats à Artzenheim », in Annuaire de la Société d'histoire de la Hardt et du Ried, 1992, no 5, p. 71-74

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]