Ban (territoire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ban.

Le ban désigne, notamment dans l'est de la France, un territoire délimité dont les bornes sont énoncées par la tradition : paroisse, terres d'un village exploitées sous un règlement commun, domaine dépendant d'une institution religieuse.

De la Wallonie à la Suisse romande, le terme était également utilisé dans ce sens en association avec une forêt ou une parcelle de bois. Calqué sur le terme germanique Bannwald qu'on retrouve dans les Vosges alsaciennes, on lit le terme régional banbois dans les textes de lois communales et les décrets des seigneurs locaux; cela signifie que ce bois a été mis en ban ou en dépens. Il est interdit d'accès, surtout pour la vaine et grasse pâture, et on ne peut le défricher car on le préserve pour un besoin très spécifique et une période prédéterminée, par exemple, pour obtenir du bois de gros œuvre pour la réfection de bâtiments publics. On retrouve ce terme bambois aujourd'hui en toponymie wallonne, lorraine, comtoise et suisse.

À l'origine, le ban est un pouvoir de commandement sur les hommes. Suivant sa nature civile, militaire ou religieuse, il a fini, sujet à métonymie, par désigner le territoire sur lequel il s'applique.

En Alsace et en Lorraine, plusieurs toponymes attestent ce sens du mot : les communes actuelles de Ban-de-Laveline, Ban-de-Sapt et Ban-sur-Meurthe-Clefcy, dans le département des Vosges ; Ban-de-la-Roche, dans la zone romane du département du Bas-Rhin. Il en est de même pour le banbois dans les communes de ces régions; il s'agit de nombreux microtoponymes réduits à leur plus simple expression: Le Banbois ou Le Bambois.

Article détaillé : ban (Moyen Âge).