Borne des Trois Puissances

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Borne des Trois Puissances
2011-02-13-borne-3-puiss-1.jpg

À gauche, la borne des trois puissances (les initiales « CS » signifient « Confédération Suisse »). Au milieu, une des bornes marquant la frontière entre la France et l'Allemagne (l'Alsace-Lorraine était annexée, conséquence de la guerre de 1870-1871). À droite, ce n'est que la base d'une borne datant de l'époque des Habsbourg.

Présentation
Type
Borne frontière
Date de construction
28 septembre 1871
Géographie
Pays
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La Borne des Trois Puissances est une ancienne borne de démarcation frontalière située aujourd'hui sur la frontière franco-suisse au nord-est de la ville helvétique de Porrentruy.
Lors de l'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Empire allemand entre 1871 et 1919, elle matérialisait le tripoint marquant la rencontre des frontières de trois États : France, Allemagne et Suisse.

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle se situe dans une forêt au lieu-dit « Le Bois Défendu » se trouvant à 504 mètres d'altitude, près de Pfetterhouse qui en délimitait le côté allemand, Réchésy pour la France et Beurnevésin pour la Suisse.

Description[modifier | modifier le code]

Détail du dessus de la borne des Trois puissances : 1 : Suisse ; 2 : France (entre 1871 et 1914) ; 3 : Allemagne (entre 1871 et 1914)

C'est la plus haute des 3 bornes présentes à cet endroit. Elle fut mise en place le 28 septembre 1871 (la version actuelle a été installée en 1890[1]) pour marquer le point de rencontre des frontières française, suisse et allemande (le tracé de ces anciennes démarcations a été effectué à la peinture rouge sur le dessus de celle-ci comme démontre la photo de gauche). Durant les années qui suivirent, cet endroit devint un véritable lieu de pèlerinage patriotique.

À côté d'elle, une plus petite borne marqué d'un « F » (pour « France ») et d'un « D » (pour « Deutschland »), immatriculée n° 4056, fait partie d'un ensemble de 4056 bornes qui furent placées le long de la frontière de Rédange (Moselle) à celle de la Suisse afin de définir la frontière entre la France et l'Allemagne, conséquence de la guerre de 1870-1871 (actuellement, cette borne définit la limite entre le Territoire de Belfort et le Haut-Rhin). En conséquence, la « Borne des Trois Puissances » constituait en quelque sorte la 4057e borne de démarcation franco-allemande.

Enfin la 3e, la plus petite et la plus dégradée n'est en fait que la base d'une borne datant de l'époque des Habsbourg où l'Alsace fait partie du Saint-Empire romain germanique jusqu'aux traités de Westphalie en 1648.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 19 juillet 1870, la France déclara la guerre à la Prusse. Six mois plus tard, en janvier 1871, elle capitulait.
Toutefois, la place forte de Belfort résistait, héroïquement défendue par les hommes du colonel Denfert-Rochereau, mais le gouvernement lui ordonna de se rendre le 14 février 1871.

À la suite de cette défaite française, le traité de Francfort fut signé donnant ainsi l'Alsace et une partie de la Lorraine à l'Allemagne.

Le président français Thiers obtint du chancelier Bismarck que Belfort restât française ainsi que 106 communes composant l'actuel territoire de Belfort dans le but stratégique de conserver la forteresse de Belfort et les forts annexes ainsi qu'une zone défensive suffisamment importante. La France céda plusieurs communes de Moselle pour cette rétrocession.

Le décret du 16 septembre 1871 officialisa le maintien à la France du territoire restant de l'ancien Haut-Rhin. En 1922, celui-ci prendra l'appellation de « département du Territoire de Belfort ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. La date de mise en place est indiquée sur la borne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :